gouvernement.qc.ca

Tribune des citoyens => La parole aux citoyens => Grands enjeux & actualité => Discussion démarrée par: editeur le juillet 19, 2007, 03:52:02 pm

Titre: CSSS de Lanaudière: Attente d'ambulance
Posté par: editeur le juillet 19, 2007, 03:52:02 pm
CSSS de Lanaudière

Une enquête instituée

Les autorités de la santé publique de Lanaudière ont ouvert une enquête sur la mort d'un adolescent de 14 ans dont le transport en ambulance a pris 50 minutes à s'organiser. La famille de l'adolescent soutient qu'un cafouillage entre les deux entreprises d'ambulanciers de la région a entraîné ce délai.

Victime d'un accident de mobylette, Marc-Olivier Chayer devait être transporté d'urgence à l'hôpital Sainte-Justine (http://www.chu-sainte-justine.org/) pour y recevoir des services spécialisés. Des ambulanciers sont arrivés 50 minutes plus tard et l'ont transporté à l'hôpital Sainte-Justine, où il est mort à son arrivée.

Le Centre de santé et de services sociaux (CSSS) de Lanaudière (http://www.chpierrelegardeur.ca/) juge inacceptable le délai entre la demande de transport et la prise en charge du patient par les ambulanciers. En entrevue au réseau TVA (http://tva.canoe.com/), le directeur régional des affaires médicales de Lanaudière, Jean-Claude Berlinguet, a déclaré qu'un transport d'urgence comme celui du jeune Chayer aurait dû prendre 15 minutes.

Les communications entre les centrales d'appels et les ambulances seront scrutées à la loupe pour faire la lumière sur l'événement.

Le directeur des opérations de l'une des entreprises d'ambulances, les Services préhospitaliers Laurentides-Lanaudière (SPLL) (http://www.spll.ca/), François Galarneau, soutient que son entreprise a reçu un appel, qui a été redirigé vers l'autre entreprise avant de revenir 15 minutes plus tard. « On s'est retrouvé qu'on n'avait pas de ressources disponibles et c'est ce qui a occasionné le délai », a confié M. Galarneau.

Le directeur-adjoint de l'autre service ambulancier, Ambulances Lanaudière, Marco Viel, soutient pour sa part que l'hôpital Pierre-Le Gardeur ne se trouve pas sur son territoire.


De son côté, le président du syndicat des ambulanciers, Dino Emond, montre du doigt l'existence de deux centrales de communication sur le territoire de Lanaudière. Selon lui, le problème réside dans le fait que chacune des entreprises dispose de sa propre centrale de communication.

La famille du jeune Chayer entreprendra des recours contre les deux entreprises après avoir porté plainte.


Source: Site web de Radio-Canada (http://www.radio-canada.ca/)