gouvernement.qc.ca

Tribune des citoyens => La parole aux citoyens => Grands enjeux & actualité => Discussion démarrée par: editeur le janvier 01, 2010, 09:29:17 am

Titre: Lévis: Entre continuité et compétitivité
Posté par: editeur le janvier 01, 2010, 09:29:17 am
Lévis

Entre continuité et compétitivité

La mairesse Danielle Roy-Marinelli (http://fr.wikipedia.org/wiki/Danielle_Roy-Marinelli) s'apprête à mettre la dernière main au budget 2010 de la Ville de Lévis.

Difficile de savoir, d'ici l’adoption du budget, lundi prochain, si la hausse moyenne du compte de taxe des contribuables lévisiens franchira la barre du taux d'inflation, comme c’est le cas à Québec. L'objectif avoué de l'administration lévisienne va dans le sens contraire. Malgré l'embauche, en début d’année, d'une firme externe qui a coûté 80 000 $ pour aider à la préparation du budget, l'administration en place a dû faire des pieds et des mains afin de boucler le budget 2010, a appris le Journal.

Dans tous les cas, il semblerait que les élus de Lévis se dirigent vers l'adoption d'un budget qui va dans le sens de la continuité, avec pour cible le maintien d’un compte de taxes concurrentiel. Parmi les défis majeurs, il faudra voir l'impact de la nouvelle politique de gestion des matières résiduelles ainsi que celui des dettes passées de la Société de transport de Lévis. Cette dernière est toujours dans l'impasse malgré plusieurs années de négociations avec le gouver nement. Autre impondérable : les caisses de retraite des employés de la municipalité et de ses 10 ex-villes.

Après plusieurs années de recrutement massif, l'embauche de personnel devrait se stabiliser. Au chapitre des dépenses, devraient figurer au Programme triennal d’immobilisations (PTI) 2010-2012: la poursuite des travaux à l'usine d'eau potable de l'arrondissement Desjardins (60 millions), le projet d'un complexe aquatique à SaintNicolas (20,8 millions), la nouvelle convention collective à venir avec les cols bleus, la construction imminente d'une nouvelle caserne de pompiers dans le secteur SaintJean-Chrysostome (2 millions) et les travaux dans le secteur de la traverse (13 millions), pour ne nommer que ceux-là.

Avec une majorité au conseil presque absolue, la mairesse Roy-Marinelli n'aura pas à débattre très longtemps du budget, son adoption étant plus que prévisible.


Source: Site web du Journal de Québec (http://lejournaldequebec.canoe.ca/)