février 26, 2021, 07:22:23 pm

MBNX Domain Names - Lowest Prices!

Auteur Sujet: Le CHUM pourrait perdre une de ses urgences  (Lu 1289 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne editeur

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6053
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Forum gouvernemental québécois
    • E-mail
Le CHUM pourrait perdre une de ses urgences
« le: août 30, 2007, 10:41:44 am »
Réseau hospitalier québécois

Le CHUM pourrait perdre une de ses urgences

Le gouvernement Charest n'a apparemment pas encore été en mesure de trouver une solution à la grave pénurie de personnel infirmier et de médecins qui frappe de plein fouet les urgences montréalaises.

Selon ce que rapporte le quotidien La Presse, jeudi, le problème semble si profond que des urgentologues épuisés envisageraient d'exiger la fermeture d'une des trois urgences du Centre hospitalier de l'Université de Montréal.

C'est du moins là l'une des options envisagées par les médecins du département des urgences du CHUM lors d'une réunion extraordinaire, mercredi soir.

Les urgentologues du CHUM n'en peuvent plus et comme certains quarts de travail sont vacants pour les prochains mois, ils craignent de ne plus être en mesure d'assurer la qualité des soins prodigués aux patients.

Une lettre officielle devrait être envoyée d'ici peu à la direction de l'établissement pour qu'elle trouve rapidement une solution, à défaut de quoi, les urgentologues vont demander à être regroupés d'ici décembre dans deux urgences au lieu de trois.

Toujours selon La Presse, les rumeurs voudraient que ce soit l'urgence du pavillon Saint-Luc, en plein centre-ville de Montréal, qui soit abandonnée.

Les urgences du CHUM comptent parmi les plus achalandées du Québec. Voilà quelques mois, le quotidien La Presse publiait un « palmarès » des urgences québécoises où les trois urgences du CHUM apparaissaient en queue de peloton.

  • Lors d'une entrevue récente accordée au Journal de Québec, la docteure Emmanuelle Jourdenais, à la tête du département de médecine d'urgence du CHUM, notait que les médecins de l'établissement reçoivent à eux seuls près du quart des transports ambulatoires de l'île de Montréal et que les cas les plus lourds sont systématiquement dirigés vers ses services spécialisés. « Nous soignons les cas les plus lourds du Québec, les cancers, la neurologie, les greffes. Les patients restent plus longtemps à l'hôpital et les lits ne se libèrent pas pour accueillir les patients des urgences », expliquait-elle.

Et la conséquence première du manque de lits d'hospitalisation au sein du CHUM se fait sentir directement dans les statistiques sur les temps d'attentes. Ainsi, si seulement 6% des patients québécois passent plus de 48 heures sur une civière avant d'obtenir leur congé ou d'être hospitalisés, ce pourcentage atteint près de 21% à l'Hôtel-Dieu, 21,5% au pavillon Notre-Dame et 10,4% au pavillon Saint-Luc.


Source: Site web de Radio-Canada

gouvernement.qc.ca

Le CHUM pourrait perdre une de ses urgences
« le: août 30, 2007, 10:41:44 am »

 

MBNX Domain Names - Lowest Prices!