avril 19, 2021, 01:04:03 am

MBNX Domain Names - Lowest Prices!

Auteur Sujet: Fiasco financier de l'UQAM: La rectrice intérimaire vide son coeur  (Lu 1421 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne editeur

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6053
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Forum gouvernemental québécois
    • E-mail
Fiasco financier de l'UQAM

La rectrice intérimaire vide son coeur

La rectrice par intérim de l'Université du Québec à Montréal (UQAM) quitte ses fonctions en décochant quelques flèches à l'endroit du gouvernement de Jean Chrarest et le réseau de l'Université du Québec, rapporte La Presse.

Déçue par les différends qui déchirent l'institution depuis le début de son mandat, en décembre dernier, Danielle Laberge a annoncé au conseil d'administration de l'établissement montréalais qu'elle ne serait pas candidate à sa propre succession.

La rectrice par intérim accuse la ministre de l'Éducation, Michelle Courchesne, de ne pas saisir l'importance des difficultés de l'UQAM. Mme Laberge s'était employée depuis le mois de décembre à assainir les finances de l'université.

Le ministère de l'Éducation a toutefois jugé insuffisant le plan de redressement financier présenté par l'UQAM en juin dernier.

Ce plan prévoit des économies de 155 millions de dollars au cours des 5 prochaines années alors que le ministère exige l'élimination complète du déficit de 303 millions de dollars dans ce même intervalle. Une tâche que la rectrice par intérim juge irréconciliable avec un maintien de la mission de l'institution.

Elle reproche au gouvernement d'avoir retenu les subventions de l'université au début de l'année, un moment où l'institution était en difficulté financière. Cette décision a forcé l'UQAM à emprunter, ce qui a entraîné des frais d'intérêts de 5 millions de dollars.

Qui paiera les pots cassés?

Mme Laberge déplore également la résistance des professeurs et des étudiants à contribuer au redressement des finances de l'UQAM. Le syndicat des professeurs, qui est en pleine négociation d'une nouvelle convention collective, a déjà indiqué qu'il refusait de faire les frais des difficultés financières de l'UQAM. Il argue que la direction de l'université s'est engagée, sans le consulter, dans l'aventure immobilière, qui a causé sa perte, se désolidarisant ainsi des difficultés financières de la direction.

Quant aux étudiants, ils dénoncent la hausse de 80$ par session des frais afférents. Ils sont également indignés de faire les frais du fiasco financier entraîné par les projets immobiliers de l'Îlot Voyageur et du Complexe des sciences.

Ce sont ces deux projets immobiliers qui ont creusé un gouffre financier de quelque 300 millions de dollars.


Source: Site web de Radio-Canada

gouvernement.qc.ca


 

MBNX Domain Names - Lowest Prices!