mai 31, 2020, 11:12:43 pm

MBNX Domain Names - Lowest Prices!

Auteur Sujet: Effets pervers des ports méthaniers  (Lu 789 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne editeur

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6053
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Forum gouvernemental québécois
    • E-mail
Effets pervers des ports méthaniers
« le: décembre 30, 2007, 01:49:51 pm »
Un port méthanier en tant qu'usine toxique

Il existe probablement encore des simples d'esprit qui ne voient que les revenus de taxes municipales liées à Rabaska et qui se disent que c'est "un bon deal".

Heureusement, ces "têtes légères" sont moins nombreuses avec chaque jour qui passe et c'est d'ailleurs probablement pourquoi la mairesse de Lévis, Mme Marinelli, n'a PAS dévoilé les résultats de son dernier sondage concernant l'appui à Rabaska!

Enfin bref, cet article traite des ports méthaniers et ça risque de vous intéresser.

Voici ma réponse à l'article (bonne lecture):



Le port méthanier n'est que le premier élément d'une chaîne de distribution du gaz naturel.

On pourrait appeler ça "la chaîne toxique".

En effet, une fois le port méthanier construit, le gaz naturel sera fort probablement acheminé par camion puis, par train pour finalement transiter dans de grosses pipelines qui sillonneront toute la Vallée du St-Laurent, où se trouvent nos terres arables et donc, la base opérationnelle de notre sécurité (et de notre autonomie) alimentaire collective.

Un peu comme Ultramar qui a cummule de nombreux accidents de son "ultra-train" et qui, aujourd'hui, veut faire transiter son pétrole raffiné via des pipelines, Rabaska trouvera des façons de mousser l'utilité de son propre pipeline.

Autrement dit, en laissant entrer le loup dans notre bergerie, on se condamne à accepter le fait qu'il s'y installera confortablement, quitte à dévorer autant de brebis qu'il l'entend, apétit oblige.

Après tout, en toute logique, si on laisse le loup rentrer chez-nous, il faut bien le laisser s'installer confortablement, non?

Accepter l'établissement de Rabaska, c'est se condamner à payer de sa santé (sous toutes ses formes) pour laisser des milliardaires s'enrichir encore plus, sur notre dos.

C'est la raison pour laquelle les "simples mortels" qui sont en faveur de Rabaska (et il y a en de moins en moins, heureusement), trahissent à la fois une profonde incompréhension de la toxicité du gaz naturel -et- des impacts catastrophiques qu'une usine toxique de ce genre amène avec elle, là où elle s'installe.

Alors que le Québec prévoit récolter environ 13 milliards de dollars en revenus touristiques, en 2010, les élus libéraux et adéquistes se font complices pour laisser entrer Rabaska et Énergie Cacouna qui, ensemble, ne génèreront que quelques misérables dizaines de millions de dollars en revenus (municipaux, provinciaux et fédéraux).

Comme quoi nos élus (1) ne savent pas compter et (2) pensent que les touristes aiment se promener près des usines toxiques!

Quand vous voyagez, est-ce que vous aimez vous promener près des dompes toxiques qui attaquent votre santé -et- votre sécurité?

Probablement pas ; )

Et bien les touristes qui visitent le Québec, eux non-plus, ne trippent pas sur le "fuel toxique".

Mais revenons à l'enjeu colossal du tourisme...

En tant que citoyen, que prenez-vous?

a) 13 milliards en retombées (annuelles) liées au tourisme; ou

b) quelques dizaines de millions liées aux activités toxiques des ports méthaniers.

Même un élève de pré-maternelle choisirait les 13 milliards mais pour des raisons impossibles à justifier, nos politiciens persistent à nous enfoncer leur grosse couleuvre toxique dans la gorge... hummm.

Avec des politiciens aussi éhontément complices des pollueurs, on a vraiment pas besoin d'ennemis!



Du gaz toxique aux politiques toxiques

Et bien, le temps est venu de le dire, si vous êtes contre l'établissement d'une poubelle toxique dans votre province parce qu'aux dernières nouvelles, les libéraux et les adéquistes ont uni leurs forces pour accueillir, à bras ouverts, les projets de Rabaska et d'Énergie Cacouna.

Le Québec a besoin de son autonomie agricole bien plus que d'un approvisionnement supplémentaire en gaz naturel (parce que nous sommes déjà desservis par l'Ouest Canadien).

Entre manger et brûler du "fuel toxique", le choix est simple, non?

Pourtant, les politiciens continuent de pousser l'idée des ports méthaniers sachant fort bien que le jour viendra, plus vite qu'on le pense, où il faudra sacrifier la sécurité de presque toutes les belles terres arables de la Vallée du St-Laurent pour accomoder les milliardaires (en majorité étrangers) du gaz naturel qui exigeront d'avoir leur pipeline bien à eux.

C'est de la folie, pure et simple!

Au moment où les énergies vertes connaissent un engouement sans précédent, voilà que les élus à l'Assemblée nationale votent en série des dérogations honteuses, en faveur des promoteurs milliardaires des projets de GNL, qui permettront l'établissement de ces usines toxiques, sans même une petite gêne.

Les Québécois devraient se laisser un peu de temps pour avoir une grosse jasette avec leur député parce qu'en ce moment, on liquide nos belles terres arables pour satisfaire des pollueurs notoires.

Cherchez la logique, même économique — elle n'y est tout simplement pas!
« Modifié: janvier 02, 2008, 02:00:56 pm par editeur »

gouvernement.qc.ca

Effets pervers des ports méthaniers
« le: décembre 30, 2007, 01:49:51 pm »

 

MBNX Domain Names - Lowest Prices!