mai 31, 2020, 09:41:18 pm

MBNX Domain Names - Lowest Prices!

Auteur Sujet: L'anglais dans les commerces de Montréal  (Lu 1064 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne editeur

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6053
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Forum gouvernemental québécois
    • E-mail
L'anglais dans les commerces de Montréal
« le: janvier 19, 2008, 11:16:54 am »
In English, please!

La charge médiatique de Gesca (La Presse et cie) contre Québécor (Journal de Montréal et cie) montre le cynisme sans fin des propriétaires de Gesca: Power Corporation et sa famille Desmarais.

Alors que le Journal de Montréal documente simplement ce que tout le monde sait, que l'anglais est PARTOUT dans les commerces de Montréal, Gesca ne ménage aucune insulte (via ses puissants médias) pour défendre la situation actuelle où l'usage du français régresse à vue d'œil.

Ce qu'a fait Gesca ne devrait surprendre personne, compte tenu de l'historique anglophile (et quelque peu francophobe) des propriétaires mais ceci dit, il s'agit d'abord d'une question de perception puisque personne ne sait vraiment ce à quoi aspirent les milliardaires de la famille Desmarais.

Est-ce que c'est un problème de voir l'anglais progresser au centre-ville de Montréal? En soi, non. Le vrai problème, c'est de voir le français régresser au même moment. Si les commerçants avaient une once de respect pour la société québécoise, ils feraient au moins l'effort de demeurer bilingue — mais ils ne le font même pas!

En tant que consommateurs, les Québécois devraient avoir assez de jugeotte pour savoir où dépenser leur argent. Si des commerçants leurs rient au visage, ce serait bien bête de les encourager ou même, de les tolérer.

Même les Québécois qui vont travailler en Alberta font l'effort d'apprendre l'anglais pour mieux s'adapter à leur nouveau milieu de vie — lorsqu'à l'inverse, on constate le manque total de respect des "nouveaux arrivants" au Québec, qui vont jusqu'à se faire un point d'honneur de ne pas parler français, il y a de quoi susciter l'intolérance pour ces individus profondément irrespectueux, surtout ceux qui sont ici depuis longtemps et qui auraient eu le temps d'apprendre la langue de leur société d'accueil.

Enfin bref, la situation du français dans les commerces de Montréal est -vraiment- préoccupante et les choses ne s'amélioreront pas d'elles-mêmes, à moins bien sûr que les Québécois aient assez de fierté pour arrêter d'encourager ceux qui se foutent complètement de notre tête en nous narguant avec leur prétendue incapacité à parler le français.

De toutes façons, ce combat est mené ailleurs mais l'enjeu demeure le même: la préservation de l'identité nationale. Par exemple, à Vacouver, les Vancouverois n'en peuvent plus de la multiplication des commerces où l'on ne parle que le chinois.

Comme quoi il n'y a pas que les anglophones du centre-ville de Montréal qui manquent totalement de respect envers la société qui les a accueilli, la même chose se produit ailleurs aussi.

Le pire, c'est qu'il y aurait moyen de faire cohabiter harmonieusement les deux langues mais c'est vrai que c'est très frustrant de se faire répondre "English only" lorsqu'on est au Québec.

Ce n'est même pas une question de politique.

Il s'agit avant tout d'une question de respect, d'où la gravité de la situation.
« Modifié: janvier 20, 2008, 02:04:21 pm par editeur »

gouvernement.qc.ca

L'anglais dans les commerces de Montréal
« le: janvier 19, 2008, 11:16:54 am »

 

MBNX Domain Names - Lowest Prices!