septembre 25, 2020, 06:41:59 pm

MBNX Domain Names - Lowest Prices!

Auteur Sujet: Monique Jérôme-Forget veut serrer la vis  (Lu 1767 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne editeur

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6053
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Forum gouvernemental québécois
    • E-mail
Monique Jérôme-Forget veut serrer la vis
« le: février 13, 2008, 09:44:28 pm »
Crimes économiques

Monique Jérôme-Forget veut serrer la vis

Pendant que le scandale Norbourg continue à faire couler de l'encre, Québec veut intensifier la lutte contre les fraudeurs économiques.

Prenant la parole devant l'Association du Barreau canadien, réunie en colloque sur les récents scandales financiers au Québec, la ministre des Finances, Monique Jérôme-Forget, a clairement affirmé que les différents paliers de gouvernement devaient prendre les moyens nécessaires pour contrer ce phénomène.

La ministre a ainsi indiqué qu'elle voulait que les fraudeurs soient traduits devant les tribunaux pour y répondre de leurs actes et puissent être condamnés à de longues peines de prison et à de fortes amendes.

Elle a mentionné deux cas survenus récemment aux États-Unis et qui pourraient servir d'exemple au Canada. Elle a cité celui d'un ancien dirigeant de la firme Enron, qui a été condamné à 24 ans et quatre mois de prison et à une amende de 45 millions de dollars, et celui de deux dirigeants de Tyco International, qui ont été condamnés à 25 ans de prison chacun et à des amendes respectives de 70 et 35 millions de dollars.

  • « Qu'en est-il de ce côté-ci de la frontière? Dans BRE-X, rien. L'accusé a été innocenté parce que la preuve a été jugée irrecevable. Dans Castor Holding, rien. L'affaire traîne devant les tribunaux depuis plus de dix ans », a-t-elle déploré.

Selon elle, il y a présentement quelques zones de blocage qui empêchent de mener efficacement la lutte à ce genre de crimes au pays et il faut y remédier. « Il y a un coup de barre à donner pour montrer que de ce côté-ci de la frontière on ne rit pas avec les crimes économiques », a-t-elle ajouté.

La ministre voudrait ainsi que les gouvernements se donnent « des lois qui ont des dents et qui sont applicables ».

Mme Jérôme-Forget a aussi indiqué que les différents organismes canadiens qui luttent contre ces crimes devraient pouvoir collaborer ensemble davantage. Par exemple, elle déplore que, selon le mode de fonctionnement actuel, l'Autorité des marchés financiers (AMF) ne puisse pas communiquer son dossier d'enquête à la GRC, pour l'aider dans son enquête criminelle.

« Il faut faire ce pas au Canada. Il faut davantage travailler ensemble et nous unir contre les criminels à col blanc », a-t-elle indiqué.


Source: Site web de Radio-Canada

gouvernement.qc.ca

Monique Jérôme-Forget veut serrer la vis
« le: février 13, 2008, 09:44:28 pm »

 

MBNX Domain Names - Lowest Prices!