septembre 29, 2020, 10:16:34 pm

MBNX Domain Names - Lowest Prices!

Auteur Sujet: La triste filière des paradis fiscaux  (Lu 1860 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne editeur

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6053
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Forum gouvernemental québécois
    • E-mail
La triste filière des paradis fiscaux
« le: février 27, 2007, 10:07:37 pm »
Les paradis fiscaux, aussi appelés paradis financiers, ce sont les territoires qui se sont spécialisés dans la concurrence légale et/ou fiscale. Leur développement résolument exponentiel depuis les 20 dernières années a suivi la montée de la mondialisation, sous le regard bienveillant des États dits "riches".

L'absence d'impôts et sa grande complice, soit la "culture de l'opacité financière" (dans les paradis fiscaux), en particulier le pernicieux "secret bancaire" et les structures juridiques en trompe-l'œil qui organisent l'anonymat (pensez aux sociétés-écran, aux trusts et ainsi de suite), constituent le fonds de commerce de ces endroits qui tentent de capter les capitaux fuyant les obligations légales ou de solidarité auxquels ils seraient soumis, dans les pays démocratiques.

Ainsi, les gens fortunés y placent leurs avoirs et échappent aux impôts sur le revenu, sur la fortune et sur les successions. Assez répulsif, surtout pour les honnêtes citoyens qui continuent de "supporter" ces "abuseurs", qui continuent de profiter des "services publics", dans leur pays.

Encore pire, les entreprises recourent fréquemment à des montages à base de filiales "offshore" dont la fonction est, selon le cas, de minimiser les bénéfices ou les charges, afin d'échapper à l'impôt sur les sociétés et aux obligations de transparence comptable vis à vis des actionnaires (exemple patent: la société Enron).

Le barrage qu'ils présentent aux enquêtes fiscales et judiciaires sont une garantie appréciée par les détenteurs de fonds. Corrélativement il met à l'abri de la justice tous ceux, mafieux, criminels, dictateurs et compagnie qui viennent y cacher le produit de leurs crimes ou encore, financer d'autres crimes.

Aujourd'hui, au moins 80 pays ou simples territoires sous protectorat, sont éparpillés à la surface du globe. Ce sont autant de points d'entrée pour l'évasion fiscale et le blanchiment. Ces places financières dites "offshore" sont de véritables supermarchés des services financiers, reliés aux grandes places boursières nationales sans lesquelles ils ne pourraient prospérer.

Ainsi, lorsqu'une personne "en moyens" vous dit qu'il cherche à "cacher" son argent dans un "paradis fiscal", vous pouvez sans hésitation le rayer de votre liste d'amis car, dans les faits, il veut continuer à profiter des services publics (que VOUS continuerez à payer) sans toutefois avoir à y contribuer.

Leur geste s'avère être un réel affront contre tout ce que le Canada leur a donné, à ce jour. S'ils ont à contribuer, c'est pour le bien collectif mais tout empressés qu'ils sont à polir leur propre nombril, ils oublient vite qu'un hôpital, ça ne s'opère pas avec des "ondes positives", ça prend de l'argent provenant des activités de perception d'impôt et c'est là que ces lâches individus tentent de se soustraire.

Et vous, croyez-vous que les paradis fiscaux sont bons, pour le Canada et ses citoyens?

gouvernement.qc.ca

La triste filière des paradis fiscaux
« le: février 27, 2007, 10:07:37 pm »

 

MBNX Domain Names - Lowest Prices!