octobre 25, 2020, 11:33:27 pm

MBNX Domain Names - Lowest Prices!

Auteur Sujet: Québec: Débat d'urgence sur l'économie  (Lu 530 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne editeur

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6053
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Forum gouvernemental québécois
    • E-mail
Québec: Débat d'urgence sur l'économie
« le: octobre 12, 2008, 01:37:40 am »
Québec

Débat d'urgence sur l'économie

Situation économique oblige, le premier ministre du Québec a rencontré tour à tour, jeudi, la chef du deuxième parti d'opposition, Pauline Marois, et le chef de l'opposition officielle, Mario Dumont. Ces rencontres se veulent préparatoires à un débat d'urgence à l'Assemblée nationale sur la situation économique.

Les chefs du Parti québécois et de l'ADQ ont tous deux assuré le premier ministre de leur entière collaboration afin d'aider la population à passer au travers de la situation économique difficile.

« J'ai été très ferme, très clair et très sincère sur notre volonté de coopérer », a dit M. Dumont, tandis que Pauline Marois a assuré qu'elle abordait la question dans un esprit de collaboration plutôt que d'affrontement.

À l'issue de la rencontre, Mario Dumont a dit qu'il était satisfait de constater que le gouvernement réalisait qu'il y avait bel et bien crise:« La perception de la réalité du côté du gouvernement a évolué ».

Il a notamment proposé l'organisation d'une conférence fédérale provinciale des premiers ministres sur l'économie, au lendemain du scrutin fédéral.

Le chef de l'ADQ propose aussi que la Commission de l'administration publique puisse « dégager des marges de manoeuvre dans des dépenses improductives pour investir dans endroits stratégiques ».

Et selon lui, le gouvernement ne devrait pas augmenter les tarifs des services gouvernementaux quand la situation économique ne permet aux contribuables de payer davantage.

« Il est clair qu'il n'y aura pas un budget qui sera déposé cet automne, c'est entendu, mais il y aura une mise à jour complète et enrichie de la situation du Québec pour qu'on se donne un portrait commun des chiffres et données ».

De don côté, la chef du Parti québécois, Pauline Marois, a déclaré à la presse qu'elle avait discuté de questions économiques, de culture et communications.

« J'ai redit à M. Charest qu'il y avait beaucoup d'inquiétude dans la population et que je croyais important que nous ayons toutes les données sur la situation budgétaire du gouvernement pour que nous ayons un débat sur la crise économique américaine et son impact au Québec ».

Le premier ministre l'aurait assurée que ces données seraient disponibles d'ici la fin du mois, et qu'il pourrait donc y avoir débat d'urgence à l'Assemblée nationale.

Selon Mme Marois, la situation est particulièrement difficile en région, où l'impact de la crise financière américaine et du ralentissement de la croissance se fait sentir.

« Il fallait entendre les députés des régions autour de la table ce matin et hier me parler de la forêt. Il y a des entreprises, actuellement, qui ne sont pas capables de payer leurs fournisseurs. C'est des gens qui perdent leur emploi. On n'en parle plus de la forêt, mais le drame est toujours là. Et ce que disent les Américains, c'est que la reprise risque de prendre de 18 à 24 mois. Il s'est perdu 103 000 emplois dans le secteur manufacturier au cours des derniers quatre ans », dit-elle.

Elle estime que les programmes déjà annoncés par les libéraux, comme l'investissement massif dans les infrastructures, aident l'économie du Québec, mais que ce n'est pas suffisant.

Mme Marois a ajouté que la question des élections possibles cet automne n'avait pas été abordée et que la population de toute façon n'en était pas là. Le débat se fera, a-t-elle dit, dans un esprit de collaboration, et non d'affrontement.

Pauline Marois a également abordé la question de la motion qu'elle veut présenter à l'Assemblée nationale en vue du rapatriement d'Ottawa de tous les pouvoirs en culture et communication.

Le premier ministre Charest souhaite pour sa part conclure une entente administrative avec le gouvernement fédéral, mais Stephen Harper n'a pas répondu à sa requête.

Ces rencontres visent à convenir, entre autres, des priorités pour la rentrée parlementaire, prévue le 21 octobre.


Source: Site web de Radio-Canada

gouvernement.qc.ca

Québec: Débat d'urgence sur l'économie
« le: octobre 12, 2008, 01:37:40 am »

 

MBNX Domain Names - Lowest Prices!