septembre 22, 2020, 06:44:28 am

MBNX Domain Names - Lowest Prices!

Auteur Sujet: France: Charest ne veut pas faire de vagues  (Lu 2034 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne editeur

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6053
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Forum gouvernemental québécois
    • E-mail
France: Charest ne veut pas faire de vagues
« le: février 03, 2009, 10:56:25 pm »
France

Charest ne veut pas faire de vagues

Questionné par les journalistes sur les déclarations du président français, qui a notamment associé la souveraineté au sectarisme, le premier ministre du Québec, en visite à Paris, a déclaré qu'il n'était pas opportun d'entretenir une polémique à ce sujet.

Jean Charest a tout de même tenu à prendre ses distances par rapport aux propos de Nicolas Sarkozy.

« Il n'est pas allé dans un discours qui est inconnu des Québécois sur l'avenir des peuples. En ce sens là, ce n'est pas nouveau et en même temps, je ne me fais pas l'interprète, mais je pense que ce n'est pas à propos d'alimenter la polémique du côté québécois. [...] Depuis que nous avons ce débat, nous le menons démocratiquement et dans la paix. Nous sommes un exemple pour le monde. J'ai un très grand respect pour ceux qui défendent l'idée de souveraineté, et à l'inverse, on s'attend à ce qu'ils manifestent le même respect pour ceux qui ne sont pas du même avis », a dit M. Charest.

Le premier ministre Charest n'a pas voulu s'étendre sur les déclarations du président Sarkozy, préférant rappeler que le Québec avait des projets très importants avec la France. Il a évoqué celui du libre-échange, une initiative que le président Sarkozy soutient sans réserve, de même que l'accord franco-québécois sur la mobilité de la main-d'oeuvre.

Le premier ministre du Québec a fait ces commentaires après un discours devant les associations parlementaires d'amitié France-Québec au Sénat.

Réagissant aux propos du président français, le chef du Bloc québécois, Gilles Duceppe, n'a pas été aussi nuancé que Jean Charest.

Selon lui, Nicolas Sarkozy s'est « ingéré » dans le débat sur l'unité canadienne et fait preuve « ignorance crasse » du Québec en critiquant les souverainistes. « Je trouve que le président Sarkozy a manqué à la fois de dignité et de classe dans ses remarques », a dit le chef du Bloc québécois.

Quant au chef de l'Action démocratique, lui, il croit plutôt que Nicolas Sarkozy a fait preuve d'un « excès d'enthousiasme » envers le fédéralisme canadien. Il ne se dit pas surpris de la position de M. Sarkozy, qui est connue depuis sa visite au Québec l'automne dernier, lors du Sommet de la francophonie.

Selon Mario Dumont, il ne s'agit que de « bruit » car aucun référendum sur l'avenir du Québec n'est « prévisible ».

Charest reçu à Matignon

Plus tôt dans la journée de mardi, il a été reçu à Matignon par son homologue français François Fillon. Pendant leur tête-à-tête, les deux hommes ont aussi discuté du libre-échange Canada-Europe, mais surtout des suites de l'entente-cadre sur la mobilité de la main-d'oeuvre.

L'entente, signée en octobre dernier par le président Nicolas Sarkozy, vise à développer la reconnaissance professionnelle et universitaire entre plusieurs corps de métiers afin de faciliter la circulation des travailleurs entre le Québec et la France. Près d'une centaine de corps de métiers et d'ordres professionnels ont déjà entrepris des négociations de chaque côté de l'Atlantique dans le but d'établir des critères de reconnaissance professionnelle communs.

Les gouvernements français et québécois se sont donné pour objectifs d'accélérer et de conclure l'ensemble des négociations entourant ce dossier dans le courant de l'année prochaine, a expliqué Jean Charest en point presse. Si les choses se déroulent comme prévu, Jean Charest estime que l'entente pourrait être conclue à temps pour sa visite officielle en France l'an prochain.

En soirée, mardi, Jean Charest a prononcé un discours devant la Chambre de commerce de Paris pour marquer l'ouverture du Salon de l'entrepreneur, dont le Québec est pour la première fois l'invité d'honneur.

Mercredi, le premier ministre du Québec sera à Bruxelles, en Belgique.

Lundi, la France avait honoré Jean Charest en lui remettant la Légion d'honneur.


Source: Site web de Radio-Canada

gouvernement.qc.ca

France: Charest ne veut pas faire de vagues
« le: février 03, 2009, 10:56:25 pm »

 

MBNX Domain Names - Lowest Prices!