octobre 30, 2020, 07:01:32 am

MBNX Domain Names - Lowest Prices!

Auteur Sujet: Prête-noms: Tremblay et Harel se défendent  (Lu 520 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne editeur

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6053
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Forum gouvernemental québécois
    • E-mail
Prête-noms: Tremblay et Harel se défendent
« le: octobre 23, 2009, 02:42:01 pm »
Prête-noms

Tremblay et Harel se défendent

Les trois principaux aspirants à la mairie de Montréal se sont côtoyés sur les ondes de la radio de Radio-Canada pour une première fois depuis les révélations-chocs de Benoît Labonté, ex-lieutenant de Louise Harel et ancien responsable de la culture pour Gérald Tremblay au comité exécutif de la Ville.

S'exprimant tour à tour, sans jamais se confronter directement, tous trois sont revenus à la demande de l'animateur de C'est bien meilleur le matin sur les scandales à répétition en politique municipale.

Le maire sortant Gérald Tremblay a nié qu'Union Montréal ait d'une quelconque façon recouru à des prête-noms pour financer ses activités.

« J'ai fait toutes les vérifications et on m'a assuré qu'on n'avait pas de problèmes de ce côté-là », dit-il, avant de se féliciter de ses efforts qui, estime-t-il, on fait en sorte que « la culture du silence qui existait à l'Hôtel de Ville est terminée. Il y a de plus en plus de personnes prêtes à parler ».

Harel dit avoir sorti son balai

La chef de Vision Montréal Louise Harel a, elle aussi, tenu à faire des précisions sur des propos sur le financement par des prête-noms que lui attribuait Benoît Labonté, au moment de se vider le coeur sur les ondes de Radio-Canada.

« Il faut être très très clair. Jamais je n'ai appliqué ce système. J'ai été 27 ans députée et jamais pour le financement je n'ai appliqué ce système. Mais j'ai eu conscience qu'il existe, et c'est pourquoi j'ai sorti mon balai en arrivant à la tête de Vision Montréal », faisant référence notamment à son engagement à faire une campagne de financement populaire et transparence.

En point de presse, Mme Harel a répété qu'elle n'avait rien à se reprocher, affirmant que son parti avait refusé un chèque, qui ne répondait pas à ses règles.

Elle a ajouté aussi avoir établi des « règles strictes et transparentes » depuis son arrivée à la tête de Vision Montréal, tout en niant avoir bénéficié des systèmes de financement illicites décrits par Benoît Labonté.

Mme Harel a réitéré sa demande au premier ministre Jean Charest pour donner suite au large consensus qui existe, selon elle, en faveur de la tenue d'une enquête publique sur la corruption dans le monde politique.

Craignant que l'accumulation de révélations nuise à la participation aux prochaines élections, la chef de Vision Montréal a invité les gens à aller voter le 1er novembre et à reprendre ainsi le contrôle de leur mairie.

Bergeron espère avoir la tâche facile

Pour sa part, Richard Bergeron estime que la tâche lui sera facilitée, s'il arrive au pouvoir, puisqu'il n'a aucune dette envers quiconque. Le chef de Projet Montréal croit que les mesures qu'il envisage pour réformer de fond en comble la gouvernance de la ville donneront des résultats rapides.

« Ça va prendre de huit mois à un an environ. Moi je vous dis, dans un an, la Ville de Montréal est propre », assure-t-il.

En entrevue jeudi à Radio-Canada, Benoît Labonté a notamment dénoncé l'existence d'un système pour transformer des dons en argent comptant en chèques de contribution.

« La réalité, et c'est vrai dans tous les partis, au municipal comme au provincial, pas un parti ne fait exception, la réalité, c'est qu'il y a de l'argent qui est ramassé cash, qui est redonné à des prête-noms, qui, eux, font un chèque personnel, individuel », dit-il.


Source: Site web de Radio-Canada

gouvernement.qc.ca

Prête-noms: Tremblay et Harel se défendent
« le: octobre 23, 2009, 02:42:01 pm »

 

MBNX Domain Names - Lowest Prices!