février 17, 2020, 03:22:07 am

MBNX Domain Names - Lowest Prices!

Auteur Sujet: D’autres coupures de policiers à Québec  (Lu 458 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne editeur

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6052
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Forum gouvernemental québécois
    • E-mail
D’autres coupures de policiers à Québec
« le: janvier 01, 2010, 09:56:44 am »
D’autres coupures de policiers à Québec

Amputé de la moitié de sa brigade de préventionnistes en début d’année, le service de police de la Ville de Québec comptera 18 policiers en moins d’ici 2011, ce qui représente des économies de 700 000 $.

Ces coupures entraînent la disparition du Groupe de soutien opérationnel (GSO), brigade de 10 policiers qui agissait en soutien de la patrouille lors d’occasions spéciales. Les autres seront remplacés par des civils, puisqu’il s’agit de postes plus administratifs, a expliqué Richard Côté, vice-président du comité exécutif de la Ville et responsable du dossier de la sécurité publique.

M. Côté affirme qu’il s’agit d’un ajustement par rapport au plan d’organisation policière adopté par l’administration L’Allier, en 2004, mais qui n’avait jamais été appliqué. « Dans ce plan, on disait que l’ensemble des effectifs policiers devait se chiffrer à 704 mais on est au-delà de ça, on est à 740 », a-t-il précisé, ajoutant que ça représente 700 000 $ en argent.

L’application du plan a débuté l’an passé, avec la coupure de quatre des huit agents de prévention en milieu sociocommunautaire. « On continue à appliquer ce principe, affirme M. Côté. M. Bélisle ( directeur du Service de police) a regardé le plan et est à l’aise avec. »

L’unité GSO, selon M. Côté, « a été testée pendant deux ou trois ans mais n’a pas eu l’effet escompté ».

Créativité

Conscient des efforts de rationalisation et d’organisation du travail qui pèsent sur son service, le directeur Serge Bélisle a levé son chapeau aux policiers et policières. « C’est certain que ça nous déstabilise, ça nous demande des efforts de rationalisation, mais on suit ça et on est créatif constamment », dit-il.

Ce qui fait dire à Jean Beaudoin, président de la Fraternité des policiers de Québec, « qu’il y a des limites à la créativité. Nous, on déplore les 18 coupures de postes, on nous demande de faire plus avec moins d’effectifs. On se demande comment on va faire notre travail. »



Il y avait aussi ce commentaire...



Félicitations à la ville de remplacer les policiers qui travaillent à la centrale graduellement par des civils. Un minimum de policiers devraient travailler dans la centrale. Assez dispendieux. Les policiers on les veux dehors et actifs. Ainsi il manque moins de policiers. Habituellement ils travaillent en 4 équipes alors tout ces chiffres doivent être divisés par 4.

Ils sont encore 740 divisé par 4 = 180 possible en service sans enlevé ceux qui sont en congé. L'unité GSO a été testé bravo bonne méthode d'évaluer. ça n'a pas marché on arrête c'est tout. Les policiers sont toujours là en nombre. Si besoin il y plus tard ils la formeront à nouveau.

Tout le monde déplore des coupures, mais il faut maintenant PARTOUT y penser. Est ce que ces policiers perdent définitivement leur emploi ou sont-ils déplacés à l'intérieur de leur travail ?


Source: Site web du Journal de Québec

gouvernement.qc.ca

D’autres coupures de policiers à Québec
« le: janvier 01, 2010, 09:56:44 am »

 

MBNX Domain Names - Lowest Prices!