novembre 24, 2020, 03:29:28 pm

MBNX Domain Names - Lowest Prices!

Auteur Sujet: Ville de Québec: La réingénierie, ça s’en vient  (Lu 1319 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne editeur

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6053
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Forum gouvernemental québécois
    • E-mail
Ville de Québec: La réingénierie, ça s’en vient
« le: janvier 29, 2010, 08:08:59 am »
La réingénierie, ça s’en vient

(KG) « La réingénierie, elle commence tantôt, c'est même pas ça qu'on a fait, on a juste été au plus coupant. »

Le maire Labeaume est catégorique : « La réingénierie, elle commence avec l'audit qu'on va faire, ce sera très systémique pendant quatre ans. Ce qui s'en vient, c'est vraiment la patente, dit-il (...) Pour l'audit, je vais avoir du monde qui va travailler juste pour moi et qui vont questionner. »

Soulignant qu'il est temps de le faire parce qu'il a non seulement la volonté politique mais aussi parce qu'il est « encore jeune et enthousiaste » , M. Labeaume croit que c'est une question d'attitude. « Tu veux ou tu veux pas. » Il affirme que « sa posture mentale, c'est encore de me sentir comme un payeur de taxes (...) C'est pour ça que je veux qu'on le fasse tout de suite. »

Liposuccion

À l’occasion de la présentation du budget, en décembre, le maire a lancé qu'il n'y avait plus beaucoup de gras à couper à la Ville. « On pense qu'il y a encore de la place pour une liposuccion, mais à un moment donné, il va falloir sortir le scalpel et penser à ce qu'on veut (...) Si on enlève la chair, on peut se demander si on a besoin de tous ces os-là. »

Quant au fait que les employés municipaux gagnent 25 % de plus par rapport à ceux du gouvernement du Québec, « c'est un problème, dit le maire, faut s'y atteler, mais il va falloir en parler un jour, le 25 % tu ne peux pas le laisser comme ça. C'est pas vrai qu'on va prendre ça pour acquis. C'est un problème grave » , dit celui qui négociera les conventions avec les salariés de la Ville à la fin de l'année.

Le maire entend par ailleurs « serrer les vis sur les orientations (...) Il y a des structures qui se doublent et c'est à ça qu'il faut s'attaquer ».

Il donne l'exemple d'un exercice d'élimination de règlements : 54 permis ne seront désormais plus nécessaires. Il pense aussi aux arénas et piscines. « Si la Ville est obligée de couper dans les heures de glace ou de bain libre, il ne faut pas avoir peur de revoir les structures. »

De la même façon, M. Labeaume croit que le gouvernement du Québec n'aura pas le choix de questionner le rôle de l'État. « À un moment donné, couper c'est beau, mais il faut que tu te donnes un vrai plan de match. Si tu ne questionnes pas la structure, tu fais des coupures rough et là ça peut commencer à affecter les services. »


Source: Site web du Journal de Québec

gouvernement.qc.ca

Ville de Québec: La réingénierie, ça s’en vient
« le: janvier 29, 2010, 08:08:59 am »

Hors ligne editeur

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6053
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Forum gouvernemental québécois
    • E-mail
Labeaume aux olympiques
« Réponse #1 le: janvier 29, 2010, 08:15:40 am »
Aux olympiques

(KG) Le maire Labeaume se rendra aux Jeux olympiques de Vancouver, du 11 au 16 février.

Il a affirmé, à l’occasion de son discours de la rentrée, lundi, que la candidature olympique de Québec devait se décider en 2010. « J'ai l'est du Québec avec moi, dit-il, assurant que l'ultimatum est tout à fait réaliste. C'est oui ou c'est non », lance-t-il, estimant que la pression sera très forte « et lourde à supporter » à l'égard du gouvernement du Québec.

Cette visite à Vancouver sera l'occasion pour le maire de voir les installations, de poser des questions et, bien sûr, d'assister à des compétitions.



Labeaume: Quel arrogant!

Au lieu de s'occuper de SA ville —qui en a diablement besoin— le maire de Québec s'en va en vacances aux Olympiques... et ne pensez pas que c'est le voisin qui va payer ses factures!

Quand va-t-il comprendre que les gens de Québec ne veulent pas s'endetter à perpétuité pour célébrer des olympiques "fake" et ruineuses?

C'est épouvantable l'énergie que Régis Labeaume perd dans les niaiseries olympiennes alors qu'il devrait s'occuper de baisser la dette de la ville, baisser les taxes et voir à maximiser les services offerts à tous les citoyens.

En ce moment, M. Labeaume n'en a que pour les lobbys d'intérêts privés et sans surprise, il endette la ville pour favoriser "sa cour" — et les citoyens de Québec sont assez endormis qu'ils continuent à le célébrer et à le confirmer dans ses fonctions! C'est à n'y rien comprendre...

Et là, ce profiteur de fonds publics s'en va à Vancouver. Sigh.


Source: Site web du Journal de Québec

Hors ligne editeur

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6053
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Forum gouvernemental québécois
    • E-mail
Labeaume veut un débat sur l’avenir des villes
« Réponse #2 le: janvier 29, 2010, 08:26:42 am »
Labeaume veut un débat sur l’avenir des villes

Le maire souhaite ramener à l’avant-plan son concept de « Cité-État ».

Convaincu que le gouvernement Charest pellettera dans la cour des municipalités pour réduire ses dépenses, le maire Régis Labeaume souhaite saisir l’occasion du Forum économique, la semaine prochaine, pour lancer un débat sur l’avenir des villes.

Vu la pression très forte pour rationaliser les dépenses qui pèsera sur le gouvernement au prochain budget, M. Labeaume s’attend à ce que les villes soient pénalisées. « C’est un réflexe naturel, ce n’est pas nouveau pour les villes, ( d’avoir) plus de responsabilités et moins d’argent, et c’est certain que ça va arriver » , a-t-il affirmé lors d’une entrevue éditoriale avec Le Journal de Québec.

Entendant ramener à l’avant-plan son concept de « Cité-État, un vaste projet », à l’occasion de ce forum organisé par Jean Charest, le maire estime qu’il est temps de mettre le débat sur la table.

Il est d’avis « qu’il faut croire » à des événements comme le forum.

« Ce n’est pas le moment de jaser de fiscalité municipale, évalue M. Labeaume, car on a suffisamment de chantiers, mais, pour commencer, il y a des nouveaux paradigmes dans notre société et il va falloir parler de l’avenir des villes, voir où elles s’en vont, quelles seront leurs responsabilités additionnelles dans 15 ou 20 ans. »

Il serait mal avisé d’aborder les moyens avant de parler du fondamental, fait valoir le maire. « Et ça, j’ai le goût de faire ça, parce que je le vis à plein temps » , lance-t-il.

Tête-à-tête

Visant à intéresser les jeunes à la « chose municipale » , M. Labeaume rappelle que « la Ville, c’est plus que des tuyaux » . Il faut faire un inventaire de ce qui a été fait, la démonstration avec des chiffres, des audits, que les villes sont efficaces, dit-il.

« L’idée, c’est pas de blâmer, mais y a-til moyen qu’on fasse évoluer les mentalités? questionne le maire. Je considère que ça fait partie de mes responsabilités; on est la deuxième plus grosse ville au Québec (...) ça fait partie de ma job. »

M. Labeaume rue dans les brancards lorsqu’il constate que certains ministères perçoivent encore les villes comme des fournisseurs de services. « Il faut se poser la question aussi à savoir qui est le meilleur pour faire telle job, à tel prix et avec le meilleur service. » Il a l’intention de « positionner le problème de façon intelligente. On va se questionner, à ma manière, avec les mots que je veux (...) Je ne veux pas d’un produit édulcoré » , dit celui qui n’a pas l’intention d’attendre après Montréal, estimant avoir l’appui des maires de l’Est.

Le maire fera également part de sa vision aux ministres Raymond Bachand et Clément Gignac, qui l’ont convoqué en tête-à-tête en prévision du budget.


Source: Site web du Journal de Québec

 

MBNX Domain Names - Lowest Prices!