septembre 29, 2020, 04:59:25 am

MBNX Domain Names - Lowest Prices!

Auteur Sujet: Sables bitumineux: La tête dans le sable  (Lu 496 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne editeur

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6053
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Forum gouvernemental québécois
    • E-mail
Sables bitumineux: La tête dans le sable
« le: février 02, 2010, 10:54:00 pm »
La tête dans le sable

Par Richard Martineau

MONTRÉAL | Hier, La Presse a publié deux autres textes prenant la défense des sables bitumineux de l’Alberta.

Décidément, le dossier semble important pour le quotidien de la rue Saint-Jacques...

VIVE LA GUERRE!

La thèse défendue par le quotidien de la famille Desmarais (qui, rappelons-le, a des intérêts financiers dans le projet albertain) est simple : « Les sables bitumineux de l’Alberta sont bons pour l’économie et si c’est bon pour l’économie, c’est bon pour nous... »

Qu’importe si le projet en question est considéré comme l’un des plus polluants de la planète.

Ça crée de l’emploi? Ça rapporte de l’argent? Alors, il faut se taire et applaudir des deux mains. On pourrait appliquer la même pensée à la guerre. Économiquement, les guerres sont extrêmement rentables. La reconstruction de l’Irak, par exemple (qui, il est bon de le souligner, a été détruit par les Américains), a permis à la compagnie Lockhead Martin d’empocher 25 milliards de dollars en 2005 seulement.

Comme l’a souligné le sénateur américain Henry Waxman, cette somme surpasse le PIB de 102 pays, incluant la Jordanie et le Costa Rica.

De plus, la guerre en Irak a donné de l’emploi à 185 000 personnes (des camionneurs, des commis de bureau, des ingénieurs, des mercenaires, etc.).

Est-ce dire qu’il faut appuyer la guerre? Que les États-Unis et le Royaume-Uni ont bien fait d’envahir un pays sur la base de fausses allégations?

S’ENRICHIR GRÂCE AUX CATASTROPHES

La militante Naomi Klein (auteure du livre La stratégie du choc, un succès de librairie international traduit en 20 langues, qui a été salué comme une oeuvre importante par le prix Nobel d’économie Joseph E. Stiglitz) appelle ça « l’économie du désastre ».

Le capitalisme, selon elle, mise de plus en plus sur les désastres et les catastrophes pour s’enrichir.

Pour la plupart des gens, ce qui a ravagé La Nouvelle-Orléans ou Haïti, ce sont des cataclysmes.

Mais pour certaines entreprises, c’est un cadeau du ciel. Elles pourront décrocher de fabuleux contrats de reconstruction.

Même chose pour les sables bitumineux. Oui, ça pollue sans bon sens, mais cette pollution est positive économiquement. Il faudra nettoyer les dégâts, guérir les Amérindiens qui ont développé des cancers, reboiser, décontaminer… Bref, tout ça crée de l’emploi! Tout ça rapporte de l’argent! Tout ça va payer pour « nos garderies à 7 $ », comme le dit La Presse!

Yé!

MARÉE JAUNE

C’est maintenant au tour des Chinois d’investir dans les sables bitumineux de l’Alberta.

Les bonzes de Petro-China, le géant pétrolier chinois, ont annoncé qu’ils allaient y investir 1,8 milliard de dollars. Ça va pomper, les amis! Selon un éditorialiste du Calgary Herald (un quotidien qui a toujours appuyé le projet albertain), le gouvernement fédéral devrait bloquer cet accord sous prétexte que la Chine se fout des droits de la personne comme de son premier bol de riz.

Fermer les yeux sur cette pluie de dollars pour une simple question d’éthique? Vous n’y pensez pas, monsieur l’éditorialiste!

Et nos garderies?

MONEY TALKS

« Tout est politique », disaient les contestataires de mai 68. Maintenant, tout est économique. L’économie est devenue notre seule grille d’analyse. Regardez ce qui se passe dans le monde des arts. On ne parle plus de culture, mais d’industrie culturelle.

À quand la fin du monde pour qu’on s’enrichisse à tout reconstruire?


Source: Site web du Journal de Québec

gouvernement.qc.ca

Sables bitumineux: La tête dans le sable
« le: février 02, 2010, 10:54:00 pm »

 

MBNX Domain Names - Lowest Prices!