avril 20, 2018, 07:12:42 am

MBNX Domain Names - Lowest Prices!

Auteur Sujet: L'agence de l'efficacité énergétique: Boulimique  (Lu 1460 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne editeur

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6047
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Forum gouvernemental québécois
    • E-mail
L'agence de l'efficacité énergétique: Boulimique
« le: février 06, 2010, 11:13:52 pm »
Retournée à ses devoirs

L’Agence de l’efficacité énergétique réclamait une hausse de 90 % de son budget.

Même si l’austérité budgétaire est requise partout, le budget de l’Agence de l’efficacité énergétique prend des allures de montgolfière et atteindra bientôt 100 millions, le double de ce qu’il était en 2008.

Aux confins du périmètre comptable gouvernemental, la boulimique Agence de l’efficacité énergétique impose des redevances aux distributeurs de gaz, d’électricité ou de mazout après avoir plaidé sa cause devant la Régie de l’énergie. Les hausses sont continues et exaspèrent les entreprises.

Des documents déposés devant la Régie de l’énergie montrent que la présidente-directrice générale, Luce Asselin, disposait d’un budget de fonction « autorisé » de 483 540 $ et réclame 800 000 $, une hausse de 90 %.

Issue du Groupe Everest, ex-chef de cabinet de Sam Hamad, Mme Asselin est passée par Hydro-Québec avant d’être catapultée à la tête de l’AEE en 2008. Elle soutient que ses demandes sont justifiées et reconnaît que la masse salariale de l’Agence est en forte progression à cause de ses nombreux mandats. L’Agence fait dans l’éducation des petits, s’affichera au Salon de l’auto et offre des services « gratuits » aux locataires et fait la promotion du chauffe-moteur...

Avec tant à faire, sa liste de paie comptera au moins cent personnes cette année, en sus des consultants. Les cadres y gagneront en moyenne 103 710 $, 14 000 $ de plus que l’an dernier. Le salaire moyen des professionnels grimpera à 67 410 $, tandis que la rémunération moyenne du personnel de bureau sera de 43 000 $, 10 000 $ de plus qu’en 2008.

Le marché

La pdg justifie ces augmentations par le fait que l’agence se détache peu à peu de la fonction publique et que ses critères salariaux sont redéfinis en tenant compte du « marché ».

« On est à cheval sur certaines règles de référence à la fonction publique, mais hors du périmètre comptable du gouvernement », a expliqué au Journal Luce Asselin, avant de se joindre à la cohorte de fonctionnaires partis en Inde avec Jean Charest.

Impossible d’avoir des explications additionnelles du conseil d’administration. La présidente, Johanne Giguère, cadre au Centre jeunesse de la Mauricie, était absente hier. Comme son adjointe, Carole Beauchemin, qui, nous a-t-on dit, « travaillait chez elle ».

Guylaine Lehoux, v.-p. chez Gaz Métro, devait nous parler, mais elle a finalement fait voeu de silence, préférant nous renvoyer à un tiers et, avec une politesse kafkaïenne, nous adresser à Johanne Giguère. On a aussi vainement tenté de joindre l’écolo cinéaste Jean Lemire, lui aussi membre du conseil d’administration.

Nouvelle porte-parole officielle de l’agence, Kim Ledoux, ex-attachée de presse de Michelle Courchesne, ne pouvait pas donner les coordonnées du conseil d’administration. Selon nos informations, les membres du conseil d’administration n’avaient pas pris connaissance du budget qui devrait être à la Régie de l’énergie la semaine prochaine.


Source: Site web du Journal de Québec

gouvernement.qc.ca

L'agence de l'efficacité énergétique: Boulimique
« le: février 06, 2010, 11:13:52 pm »

Hors ligne editeur

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6047
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Forum gouvernemental québécois
    • E-mail
AEE: La ministre exige plus de rigueur
« Réponse #1 le: février 06, 2010, 11:18:41 pm »
La ministre exige plus de rigueur

(MH) Alertée par les industriels, la ministre des Ressources naturelles, Nathalie Normandeau, exige que le budget de l’Agence de l’efficacité énergétique soit revu à la baisse.

D’autant plus, a-t-elle dit au Journal hier, qu’il y a déjà 47 programmes d’économie d’énergie, privés et publics, dont la facture totale atteint 600 millions. « C’est beaucoup, c’est trop » , estime Mme Normandeau.

« On a demandé aux gens de l’agence de refaire leurs devoirs » , a ajouté la ministre quelques heures après avoir rencontré des distributeurs exaspérés.

Rappelons que l’Agence de l’efficacité énergétique est une société parapublique qui tire ses revenus de redevances imposées à Gaz Métro, à Hydro-Québec, aux distributeurs de propane, d’essence et d’huile à chauffage. Avant d’envoyer les factures, elle soumet son budget à la Régie de l’énergie. Mais avant que les fonctionnaires s’entendent entre eux, les distributeurs ont crié à l’aide.

« Les distributeurs commencent à se poser de sérieuses questions » , nous a dit Mme Normandeau, qui sourcille aussi devant les hausses successives des récentes années.

La ministre soutient que l’agence devrait faire preuve de plus de rigueur, éviter les dédoublements et « travailler de façon plus efficace et plus optimale » .

« Dans le contexte budgétaire et économique actuel, a-telle ajouté, il est normal qu’on se questionne sur l’efficacité des programmes et des responsables. »

En trois ans, les redevances sont passées de 43 millions à 63 millions et atteindraient 98,8 millions en 2010-2011 si la Régie de l’énergie devait accéder aux demandes de la pdg Luce Asselin.

Des pressions

La grogne grandit chez les distributeurs, mais l’agence a elle-même des pressions des groupes sociaux qui profitent des redevances payées par le privé.

Exemple : des programmes d’économie d’énergie sont exécutés par des groupes tels Vivre en ville à Québec, par Option consommateurs à Montréal ou l’Association d’économie familiale à Joliette. Selon nos sources, un programme coûte 400 $ par logement, mais génère des économies « minimes » et insatisfaisantes pour les locataires. Lors de la remise en question, les groupes sociaux ont crié au loup.

Opportuniste, le PQ a donc réclamé le statu quo. Un fonctionnaire nous a signalé : « Il faut que ça se sache que ça n’a pas d’allure, ça va finir par nous aider. »


Source: Site web du Journal de Québec

 

MBNX Domain Names - Lowest Prices!