septembre 29, 2020, 04:30:30 am

MBNX Domain Names - Lowest Prices!

Auteur Sujet: REÉRs: Un filet assez mince  (Lu 859 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne editeur

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6053
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Forum gouvernemental québécois
    • E-mail
REÉRs: Un filet assez mince
« le: février 18, 2010, 01:11:59 pm »
REÉRs

Un filet assez mince

Par Donald Charrette

Les Québécois sont bombardés en cette période l’année par des appels à contribuer à des REÉR pour préparer leur retraite et échapper, autant que faire se peut, à la voracité du fisc.

Celui qui ne contribue pas se sent un peu coupable quand vient le moment de remplir son rapport d’impôt.

Malheureusement, malgré toutes ces relances. les Québécois sont généralement très mal préparés financièrement à faire face à l’après-travail. Avec la courbe démographique du Québec il faut s’attendre à ce que les régimes publics soient vidés rapidement, si rien n’est fait pour les renflouer.

Concrètement, nous sommes 4 travailleurs présentement à mettre de l’argent dans la caisse pour celui est déjà retraité.

Dans moins de 15 ans, il n’y aura plus que 2,5 travailleurs à contribuer au régime d’un retraité. La pression sera donc forte sur les jeunes générations pour payer les pensions des « boomers » qui vont gagner massivement la sortie. Ce transfert sur une autre génération devrait déranger quiconque a une conscience sociale.

TAUX BAS D’ÉPARGNE

On a des frissons quand on constate que, selon la Régie des rentes, 33% des Québécois n’ont aucune couverture de retraite, pas même un REER personnel.

La situation serait moins alarmante s’ils pouvaient miser sur un bas de laine bien nourri, mais tel n’est pas le cas. Le Québec est la province canadienne où le taux d’épargne est le plus bas, se situant à 2,1% contre 3,7% dans le reste du pays. Il était 10 fois plus élevés il y a 25 ans!

La récession a compliqué les choses bien qu’elle ait frappé avec moins de force ici. Au dernier trimestre de 2009, le taux d'épargne avait régressé à 3,1% comparativement à 3,5% le semestre précédent. Les experts soutiennent que l’épargne devrait dépasser le 6% pour bien protéger les ménages.

Au Québec, royaume des PME, six PME sur 10 n’offrent aucun régime de retraite et, selon un sondage Léger Marketing, n’ont pas l’intention de le faire dans un avenir prévisible. C’est le cas notamment de beaucoup de commerces dans le secteur des services.

Un changement important s’est opéré au cours des dernières années dans les régimes de retraite. Les régimes dits à prestation sont devenus une espèce menacée et ne subsistent que les régimes à cotisation.

Comme son nom l’indique, un régime à prestation garantit une rente à la retraite et c’est l’employeur qui compense les mauvais rendements. Étranglées par leurs charges de pension trop généreuses, des entreprises ont déclaré forfait.

Un régime à cotisation est soumis aux fluctuations du marché et est donc beaucoup plus risqué. Lorsque les Bourses s’effondrent, comme ce fut le cas l’an dernier, la valeur des régimes plonge au même ryhtme.

Selon la SSQ Groupe Financier, un seul régime à prestation a été enregistré l’an dernier au Québec. Au Canada anglais et aux États-Unis ils seraient en voie de disparaître de l’écran-radar.

Le gouvernement n’aura pas d’autre choix que de retarder l’âge de la retraite, hausser les contributions de base ou, sinon réduire les chèques.

Avec un niveau d’épargne anémique ces sont les régimes publics, Pensions de vieillesse du Canada et Régie des Rentes du Québec, qui tricoteront le dernier filet de sécurité financière.


Source: Site web du Journal de Québec

gouvernement.qc.ca

REÉRs: Un filet assez mince
« le: février 18, 2010, 01:11:59 pm »

 

MBNX Domain Names - Lowest Prices!