février 25, 2021, 07:14:31 pm

MBNX Domain Names - Lowest Prices!

Auteur Sujet: Montréal: À majorité anglophone avant 2016  (Lu 1319 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne editeur

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6053
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Forum gouvernemental québécois
    • E-mail
Montréal: À majorité anglophone avant 2016
« le: avril 18, 2010, 11:19:24 pm »
À majorité anglophone avant 2016

Le PQ dresse un portrait alarmant Brandissant le spectre d’un Québec à majorité anglophone dans un avenir rapproché, le Parti québécois s’inquiète du recul du français, malgré l’application de la Loi 101.

Avec en main un portrait du français au Québec, effectué en croisant les données de Statistique Canada et de plusieurs démographes, comme Marc Termote ou Robert Maheu, le député péquiste Pierre Curzi fait le constat que l’anglais est bel et bien devenu la langue dominante dans la métropole. Ce phénomène aura selon lui des effets importants sur le reste de la province puisque la moitié de la population québécoise vit à Montréal et dans sa couronne.

« Dans l’île de Montréal, 54,2 % des gens utilisent le français comme langue d’usage et 49,8 % des gens ont le français comme langue maternelle, une tendance qui gagne maintenant la couronne de la métropole et même le Québec en entier, puisque l», a-t-il précisé, lors d’un entretien avec le Journal.

Cinq fois plus attirant

Ce constat est d’autant plus alarmant dans la mesure où l’anglais est cinq fois plus attirant que le français, même si les francophones sont pourtant majoritaires au Québec, ajoute le porte-parole du PQ en matière de langue. Le pouvoir d’attraction définit le statut de la langue, insiste-t-il, et la Loi 101 n’a pas réussi à empêcher cet important pouvoir d’assimilation de l’anglais au cours des dernières années.

LE POIDS DE LA MAJORITÉ DE LANGUE MATERNELLE FRANÇAISE A GLISSÉ SOUS LE SEUIL PSYCHOLOGIQUE DE 80 % À L’ÉCHELLE PROVINCIALE

Si rien ne change et si le passé est garant de l’avenir, en 2016, il y aura 43 % de gens dont la langue maternelle sera le français sur l’île de Montréal et la population de langue d’usage française atteindra le même seuil en 2031, déplore-til.

« Il faut s’inquiéter, moi je crois que c’est un problème car ce n’est pas normal que la langue de la majorité soit moins désirée que la langue anglaise. On diminue en nombre, on diminue en importance, à long terme, c’est une menace réelle, c’est comme ça que ça se passe l’assimilation. Plus on laisse les choses aller, plus ça va être difficile de revenir en arrière, de changer la tendance », prévient le péquiste.


Source: Site web du Journal de Québec

gouvernement.qc.ca

Montréal: À majorité anglophone avant 2016
« le: avril 18, 2010, 11:19:24 pm »

 

MBNX Domain Names - Lowest Prices!