février 24, 2021, 11:23:36 pm

MBNX Domain Names - Lowest Prices!

Auteur Sujet: Raffinerie de Montréal-Est: Des explications et de l'espoir  (Lu 940 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne editeur

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6053
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Forum gouvernemental québécois
    • E-mail
Raffinerie de Montréal-Est

Des explications et de l'espoir

Shell devrait expliquer pourquoi elle a rejeté, la semaine dernière, les offres de deux acheteurs pour sa raffinerie de Montréal-Est. C'est ce que le ministre des Finances, Raymond Bachand, a déclaré dimanche en marge du Grand Prix du Canada.

Le ministre a expliqué que, d'après lui, au moins un des investisseurs était un candidat sérieux. Il a ajouté que Shell n'avait pas démontré clairement qu'elle n'avait pas devant elle des repreneurs « solides aux poches profondes ».

Reste que tout espoir n'est pas perdu pour les travailleurs de la raffinerie : le premier ministre Jean Charest a confirmé dimanche qu'il y avait toujours des négociations avec des acheteurs intéressés à acquérir les installations pétrolières.

Plus tôt cette semaine, l'ex-ministre conservateur Michael Fortier, négociateur en chef du comité de sauvegarde de la raffinerie Shell, avait indiqué qu'il continuait de faire des démarches pour empêcher la fermeture de la raffinerie.

M. Fortier est revenu d'une mission aux États-Unis où il a rencontré les dirigeants de Shell. Jean Charest a laissé entendre qu'il avait trouvé de nouvelles pistes, mais sans donner plus de détails.

« M. Fortier a été capable de nous amener des informations qui nous éclairent sur les prochaines étapes, alors nous allons travailler à partir de là pour aller jusqu'au bout », a indiqué M. Charest.

Le PM n'a toutefois pas exclu une fin moins heureuse pour la raffinerie.

« Nous sommes prêts à faire tous les efforts possibles, mais si on voit que le projet n'aboutit pas, nous devrons accepter de conclure, mais avec une préoccupation, celle que les travailleurs puissent avoir ce qu'il leur faut pour continuer autrement », a-t-il ajouté.

Vendredi, les employés syndiqués de la raffinerie Shell de Montréal-Est ont lancé un boycottage de 24 heures de toutes les stations-service de Shell au Québec, afin de faire pression sur leur employeur et qu'il cède la raffinerie au plus offrant des acheteurs.



Et il y avait des commentaires...



Envoyé par elena00
13 juin 2010 à 19 h 30 HAE

Croyez-vous que Shell n'est pas décidé à vendre sa pétrolière? Jean Charest fait semblant qu'il y a encore des discussions à ce sujet. Ce n'est que du capital politique qu'il fait. Shell fermera tel que prévu sa pétrolière... . dommage pour les travailleurs à 80 000 / par année.



Envoyé par LaChouine
13 juin 2010 à 18 h 12 HAE

Bonjour à vous tous.

Je suis un travailleur de la raffinerie. J'ai lu les opinions précédentes, les gens ont droit à leurs propres idées ( vue de l'extérieur ). Par contre il ne faut pas exagéré lorsque l'on émet une opinion. Il faut savoir de quoi l'on parle et ne pas exagéré dans nos commentaires. Présentement je suis en gougoune devant mon ordi et demain je marcherai en gougoune jusqu'à mon lieu de travail de la raffinerie. Pour en ensuite me changer avec mes vêtements de travail et mes bottines de sécurité, mon casque et mes lunettes de sécurités. Ensuite je vais travailler dans l'usine et faire de mon mieux pour permettre à ma compagnie d'être rentable et sécuritaire. J'aime bien mon usine, il y a des partis neuves et d'autres un peu plus vieilles mais l'entretien a toujours été fait de façon professionnelle afin de maintenir l'équipement en bon état de marche.

C'est certain que depuis un certain temps, Shell n'a pas mis beaucoup d'argent dans son usine et on comprend pourquoi aujourd'hui. Je peux vous assurer que cette usine est remplie de jeunes travaileurs et travailleuses qui souhaitent conserver un bon emploie dans un environnement de travail de camaraderie et de défi avec de bonnes conditions travail. En tout cas pour ma pars j'espère encore d'y travaillé pour longtemps et de continuer à contribuer à l'économie du Québec par le biais de mes impôts et de mes achats que je peux me permettre encore en ayant un bon salaire.

C'est certain que je vais me trouver un autre job mais à quel prix 40 000$ au lieu de 80 000$. L'économie du Québec va en prendre un coup.....surtout que j'ai connue la fermeture de Pétromont. Ensuite ce sera Suncor, Marsulex, Parachem puis Capsa...et fini la pétrochimie au Québec et bienvenue à de bel usines qui feront brûler nos déchets pour faire un bio carburant avec des employés qui seront rémunérés à 40 000$ par année... en tout cas bel avenir pour le Québec....sans oublier l'augmentation du nombre de bateaux qui voyageront sur notre beau Fleuve St-Laurent pour apporter aux Québécois de l'essence venant d'outre mer. Pensons un peu à BP, un erreur peut arriver à tous moment. Présentement le brut provient de Portland par pipeline pour alimenter la raffinerie donc pas trop de risque pour l'environnement....Pour terminer peut-être qu'un jour je devrai enlever mes gougounes pour marcher sur le bord du fleuve suite à un déversement.



Envoyé par rideol
13 juin 2010 à 16 h 59 HAE

Avec 3 ou 500 millions de plus, shell changera sont fusils d'épaule même après quelques milliards de profits.

Je penses c'est ce qu'elle voulait la shell.

Du chantage que l'ont va payer avec nos taxes et impôts en plus des augmentations pour gazer.

Je pensais que le Québec était sans le sous et endetté????

C'est ce que j'ai cru comprendre de charest, c'est lui qui est au volant.



Envoyé par beat pharmacy 2010
13 juin 2010 à 16 h 22 HAE

Je suggère a la classe politique de visité la raffinerie de Ultramar a Lévis (ultra moderne) en gougoune, short et lunette de soleil. Et après, venir visité la raffinerie de Shell, scaphandre, masque a oxygène, lunette de sécurité et botte de caoutchouc... qui devront être détruits à la sortie.

Messieurs, vous avez la chance de marquer des points dans l'opinion public en vous assurant que Shell reste propriétaire de ses installations et qu'il paye pour la décontamination...

De grace ne succombé pas aux syndicat mafieux et corrompu, qui la seule raison est d'avoir du capital médiatique, et qui se foute des travailleurs...

Il est plus économique que le gouvernement engage les travailleurs de Shell dans la fonctions public en tant qu'inspecteur, pour s'assurer que Shell fasse une bonne job de nettoyage.

Esso paye encore pour le nettoyage du Exxon Valdez en alaska, et BP Amoco ce sera sont tour... imaginez un pétrolier qui se brise en (2) dans le port de Montréal...



Envoyé par mikeedom
13 juin 2010 à 16 h 00 HAE

Une bonne partie de la raffinerie a tout au plus 40 ans , certains secteurs ont été démarrés en 1970 , donc , pour une usine de ce type , ca veut peut être dire 15 a 20 ans de production sans problème et même mieux si on remplace certains équipements vétustes , de plus , shell faisait de l`argent avec cette raffinerie et toute la production est écoulée sans aucun problème , de quoi intéressé des acheteurs potentiels si Shell est de bonne foi et ne veut tout simplement fermer cette raffinerie pour des raisons stratégiques de marché .

Le sol étant déjà contaminé , aussi bien continuer jusqu'à la fin de vie de cette usine . ce sont de très bons emplois qui valent la peine d`être conservés en plus des nombreux sous traitants qui font de bonnes affaires avec cette raffinerie , en attendant de pouvoir se passer de pétrole , aussi bien le raffiner ici au lieu d`importer l`essence et la mazout des USA ou de l`Ontario.



Envoyé par Bateman
13 juin 2010 à 15 h 50 HAE

Il reste à savoir qui font ces offres à SHELL, les Démarrais sont des grand actionnaires chez TOTAL en France et si ce sont eux qui font une offre notre Jean Charest se fera un plaisir d'offrir rapidement plusieurs de nos milliards pour soutenir la vente et ruiner encore plus le Québec comme il sait si bien le faire.



Envoyé par Norman_Cay
13 juin 2010 à 15 h 13 HAE

Jean Charest peut bien négocier avec qui il veut. À quoi bon si Shell est déterminée à fermer sa raffinerie. Je doute fort que la pétrolière va vendre à perte, quand son besoin de liquidité est si important. J'espère seulement qu'ils ne nous refilerons pas la facture de décontamination.



Envoyé par beat pharmacy 2010
13 juin 2010 à 15 h 02 HAE

Il faut fermer la raffinerie parce qu'elle est trop veille et en mauvais état. Shell doit démanteler les installations, DÉCONTAMINER le site et après, vendre ce qu'il veut vendre...

Les lois du Québec on changé, si tu achètes un terrain contaminé, c'est le nouveau propriétaire qui est responsable et il ne peut pas revenir contre les anciens pollueurs. Imaginez si le nouvel acquéreur fait faillite, c'est le Gouv du Québec qui va être pris avec la patate chaude, donc nous, les payeurs de taxes.....

Pour 500 emplois, le risque ne vaut pas la peine... décontaminer le site pourrait couter jusqu'à 100 millions...

Il ne faut pas répéter les erreurs du passé, s'est toujours notre gouv schocholism qui se fait avoir donc nous.


Source: Site web de Radio-Canada

gouvernement.qc.ca


 

MBNX Domain Names - Lowest Prices!