avril 19, 2021, 02:39:00 am

MBNX Domain Names - Lowest Prices!

Auteur Sujet: Commission Bastarache: Bellemare cible trois nominations  (Lu 1285 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne editeur

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6053
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Forum gouvernemental québécois
    • E-mail
Commission Bastarache: Bellemare cible trois nominations
« le: août 25, 2010, 02:05:53 am »
Commission Bastarache

Bellemare cible trois nominations

Quatre mois après avoir affirmé qu'il avait été l'objet d'influences indues dans le processus de nominations de certains juges, l'ex-ministre libéral de la Justice Marc Bellemare a commencé à raconter son histoire, mardi, devant la commission Bastarache.

Lors de sa première journée de témoignage, Me Bellemare a décrit comment deux collecteurs de fonds du Parti libéral du Québec (PLQ), Franco Fava et Charles Rondeau, avaient insisté, à l'été 2003, pour qu'il procède à la nomination de Marc Bisson, fils d'un libéral reconnu, et de Michel Simard, libéral reconnu, à la Cour du Québec.

Avant de témoigner, Marc Bellemare avait remis à la commission la liste des noms des personnes impliquées dans ce présumé trafic d'influence. Outre les noms de MM. Fava et Rondeau, et ceux des juges Bisson et Simard, on y retrouve ceux de Line Gosselin-Després, juge à la Chambre de la jeunesse, et de Guy Bisson, organisateur du PLQ en Outaouais et père de Marc Bisson.

Les allégations de Me Bellemare ne concernent donc aucunement quatre autres juges qu'il a nommés à la Cour du Québec au cours de son mandat, soit Carole Brosseau, de la Chambre de la jeunesse de Montréal, Suzanne Vadeboncoeur, de la Chambre civile de la Cour du Québec, Guy Gagnon, juge en chef, et Nicole Malette, juge coordonnatrice.

L'influence de Franco Fava

Me Bellemare a expliqué qu'au cours de l'été 2003 il avait rencontré Franco Fava à quatre ou cinq reprises et qu'il avait discuté avec lui une dizaine de fois au téléphone.

En juillet 2003, a raconté Marc Bellemare, M. Fava lui a appris qu'un dénommé Marc Bisson « avait passé le concours » pour devenir juge et qu'il devait être nommé, étant donné qu'il était le fils d'un organisateur et collecteur influent du parti qui avait contribué à faire élire Norman MacMillan et d'autres libéraux en Outaouais.

Il dit avoir été impressionné par le fait que M. Fava était au courant de cette information. M. Bellemare a expliqué que M. Fava l'avait aussi informé que de bonnes nouvelles l'attendaient après la victoire libérale de mars 2003. Marc Bellemare ne savait pas à ce moment qu'il allait être nommé ministre.

Me Bellemare a expliqué que le 2 septembre 2003, il s'était plaint auprès du premier ministre Jean Charest des pressions exercées par Franco Fava et Charles Rondeau, qu'il jugeait « inacceptables », mais que le chef du gouvernement lui avait dit de faire ce que lui demandait Franco Fava.

  • M. Charest m'a dit : "Franco Fava est un ami personnel, c'est un collecteur influent du parti. On a besoin de ces gars-là: il faut les écouter. C'est un professionnel du financement. S'il te dit de nommer Bisson et Simard, nomme-les."

    — Marc Bellemare

Sachant que M. Fava était donc, aux dires de Me Bellemare, un ami du premier ministre Jean Charest, l'ex-ministre a expliqué que dans les circonstances, il avait décidé d'obéir. « Le premier ministre, c'est le Bon Dieu quand on est en politique. Le premier ministre, c'est le pape, et il faut l'écouter et le consulter », a résumé l'ex-ministre.

  • C'était le roi et il ne s'en cachait pas.

    — Marc Bellemare, parlant de l'autorité morale de Franco Fava au sein du Parti libéral.

M. Bellemare a par ailleurs tenu à préciser que les nominations de MM. Bisson et Simard n'étaient pas illégales, puisqu'ils s'étaient dûment qualifiés lors du processus de sélection. Il soutient cependant qu'il n'a même pas regardé les autres noms, tant la décision de M. Charest avait été « claire et limpide » lors de la rencontre du 2 septembre.

  • Qui est Franco Fava?

    Avocat de formation, Franco Fava est connu tant dans l'industrie de la construction qu'en politique. Solliciteur de fonds depuis des décennies, il est l'un des plus importants collecteurs libéraux de la région de Québec. De façon générale, il amène dans les caisses du Parti libéral du Québec au moins 300 000 $ par année.

    Par le passé, M. Fava a dirigé, avec ses frères, Neilson Excavation, une entreprise en construction de la région de Québec fondée par son père. La compagnie a notamment obtenu des contrats sur les grands chantiers hydroélectriques québécois, comme celui de la baie James, et pour le prolongement du métro à Laval.

    Il a longtemps été représentant patronal dans le milieu de la construction. Les gouvernements libéraux de Robert Bourassa, puis de Jean Charest l'ont nommé au conseil d'administration de la Commission de la santé et de la sécurité au travail (CSST). Il a également été négociateur patronal pour l'Association des constructeurs de routes et grands travaux du Québec.

    Franco Fava a déjà été associé à la société de pavage Beaver Asphalte (achetée par Tony Accurso en 2000), à l'époque où elle appartenait à Tommy D'Errico, considéré pendant longtemps comme le grand argentier du PLQ.

Il a précisé qu'après les nominations comme juge de Marc Bisson et de Michel Simard, Franco Fava aurait recommencé à faire pression sur lui, en décembre 2003 ou janvier 2004, pour que Line Gosselin-Després, parente du ministre du Travail de l'époque, Michel Després, soit nommée juge à la Chambre de la jeunesse.

Encore une fois, Marc Bellemare dit avoir parlé des pressions de Fava à ce sujet lors d'une rencontre avec le premier ministre au début janvier 2004. Jean Charest lui aurait alors répété de faire ce que Franco Fava demandait.

« On a réglé ça la dernière fois, aurait dit le premier ministre Charest, selon Me Bellemare. Si [Franco Fava] t'a dit de la nommer, nomme-la. »

Marc Bellemare a aussi déclaré qu'il voulait informer le premier ministre, lors de cette rencontre, du fait qu'il avait vu Franco Fava échanger « des sommes d'argent considérables » avec un autre individu au restaurant Michelangelo.

Me Bellemare a présenté des notes personnelles d'avril 2004, moment de sa démission, dans lesquelles il évoque le nom de Franco Fava et des montants d'argent.

L'ex-ministre de la Justice a aussi soutenu avoir parlé au premier ministre d'un autre cas d'ingérence, cette fois dans une cause criminelle. L'intervention venait de Denis Roy, un ancien conseiller en matière de sécurité publique de Jean Charest, aujourd'hui président de la Commission des services juridiques. Contacté par Radio-Canada, Denis Roy n'a pas nié les allégations de Marc Bellemare, mais a refusé de faire tout commentaire.

Plus tôt dans la matinée, lorsqu'on lui a présenté la lettre de démission qu'il a remise au premier ministre Charest en 2004, Me Bellemare a reconnu que les allégations de trafic d'influence dont il dit avoir fait l'objet ne figuraient pas dans la liste des raisons invoquées pour justifier son départ.

  • Jean Charest réagit

    Le premier ministre du Québec a réagi aux propos de Marc Bellemare lors d'une point de presse en fin d'après-midi, mardi. Il a démenti plusieurs des affirmations de l'ex-ministre. Lisez notre article à ce sujet.

    Par ailleurs, le collecteur de fonds Franco Fava, dont l'ex-ministre de la Justice qualifie l'influence de colossale, a déjà indiqué son intention de démentir les affirmations de Marc Bellemare.

Avant d'entrer dans la salle d'audience, Me Bellemare a lu une déclaration publique dans laquelle il disait avoir compris que les Québécois veulent entendre ce qu'il a à dire. Le juge Bastarache a pour sa part précisé l'objectif et l'étendue de la commission qu'il préside. Lisez les détails de ces déclarations.

Des avocats interviewés lundi dans le cadre à l'émission 24 heures en 60 minutes ont fait valoir que le témoignage de Me Bellemare était particulièrement imprévisible puisque, contrairement à ce qui se produit le plus souvent dans une telle commission d'enquête, il n'a pas rencontré les procureurs avant de venir témoigner. Le procureur de la commission, Me Giuseppe Battista, navigue donc à vue, ont-ils dit.

Le rapport d'enquête de la commission qui a commencé ses travaux en juin, est prévu pour le 15 octobre.

  • La commission Bastarache à Radio-Canada

    RDI diffuse une programmation spéciale à l'occasion du témoignage de l'ex-ministre libéral de la Justice, Marc Bellemare.

    Notre premier analyste politique Michel C. Auger et Me Bernard Roy, ancien procureur en chef de la commission Gomery sur le scandale des commandites, participent aux émissions qui seront diffusées de nouveau tout au long de la journée de mercredi.

    La commission est aussi suivie par les journalistes Michel Pepin et Josée Thibeault qui, par l'entremise de Twitter, rendent compte des événements : www.twitter.com/jojothibo et www.twitter.com/mpepin_rc.



Et il y avait une avalanche de commentaires...



Envoyé par Jeanémarre
25 août 2010 à 00 h 54 HAE

Je trouve M. Bellemare très crédible! Pondéré, méticuleux, précis dans ses réponses, je doute fort qu'il "invente" ou alors c'est un fabuliste qui a un bel avenir pour écrire un téléroman.

C'est avec retard que l'on a appris les déboires de la caisse de dépôt, le CHUM, les malversations dans la construction je ne donne aucune crédibilité à M. Charest.

Il est grand temps d'avoir une enquête publique sur M. Charest, ses bailleurs de fonds et la totalité de son gouvernement.

Il est étrange de voir tous les ministres de Charest qui ont quitté, ceux qui ont été démis de leurs fonctions, les Tomassi, les Wissell, Dupuis, Forget, ça fait beaucoup n'est-ce pas!

Qui est Franco Fava? est-il un lien entre les italiens de la construction de Montréal (Acursso) et autres?

Nous savons tous que le parti Libéral est le parti du patronat, M. Bellemare l'a souligné en disant que M. Fava ne voulait plus d'un certain Monsieur siégeant à une commission de la construction, il ne l'aimait pas car il prenait souvent parti pour les ouvriers.

C'est bon à savoir pour la prochaine élection. De toute façon, je crois qu'après la commission Bastarache, Charest n'aurait d'autre choix que de démissionner. Québécois préparez=vous, il y aura élection d'ici un an.



Envoyé par Bernard Vey
25 août 2010 à 00 h 44 HAE

Un homme intègre dans la fosse aux lions.

Le système fédéraliste canadian ou québécois ne nous convient pas. Ils sont corrompus et seront toujours corrompus. C'est l'essence même de leur existence.



Envoyé par Patriote 1837
25 août 2010 à 00 h 40 HAE

Je crois qu'on peut dire que les Libéraleux viennent d'en manger une maudite.



Envoyé par topaz922
25 août 2010 à 00 h 38 HAE

Il est facile de voir et de comprendre que Maitre Bellemare est le plus crédible de tous les autres.

Pourquoi M. Bellemarre irait se mettre les mains sous un couteau sachant très bien que le couteau couperais?

Il n'est pas fou, il n'y a pas de couteau et M. Charest le sais très bien et il commence à paniquer. Il ne lui restera que sa démission à donner avant de perdre la face en entier.



Envoyé par DupuisditJolicoeur
25 août 2010 à 00 h 06 HAE

Suite aux allégations de M. Bellemare ainsi que la réaction de déclaration du PM Charest non assermentée (gratuite), le ministre de la justice du Québec doit demander aux 3 juges cités de ne plus exercer leur fonction de juge temporairement jusqu'à ce que la commission Bastarache ait statué s'il y a eu nomination ou apparence de nomination par traffic d'influence.

Le PM Charest doit être remplacé par la vice-PM Nathalie Normandeau jusqu'à la comparution de M Charest devant la commission Bastarache puisqu'il semble avoir un comportement d'une personne hors contrôle (perte de la maîtrise de soi).

Il y a péril dans la demeure (gouvernement et magistrature).



Envoyé par Jean Yves Letellier
24 août 2010 à 23 h 20 HAE

De toutes façon, quelque soit les gouvernements l'argent et l'égoïsme domine et la crédibilité comme la justice sont devenus carrément pourris.



Envoyé par Céleste
24 août 2010 à 23 h 08 HAE

Désolé pour vous tous les spectateurs qui se délectent de cette saga amoureuse corruptionnelle gouvernementale, mais Charest là dit aujourd'hui qu'il interviendrait quand cela lui semblerait opportun et je suis sur que quand ça deviendra plus crasseux qu'aujourd'hui il déclarera LE BAÎLLON.



Envoyé par cequejenpense
24 août 2010 à 23 h 06 HAE

À mon avis, si Charest réplique si vite, c'est pour laisser un message aux futurs témoins: "Fermez votre trappe, sinon vous aurez des problèmes de ma part".



Envoyé par Lagasss
24 août 2010 à 22 h 54 HAE

On a la mémoire tellement courte, nos politiciens le savent et en profitent encore et encore. malgré Orford, malgré des élections inutiles, malgré un manque de respect envers la population, ils sont la, majoritaire et voila qu'on ne peut plus les arrêters. Construction, garderies, judiciaire et politique entremêlé ...

Mais nous sommes devant notre écran d'ordi, de tivi et nous payons, nous attendons dans le trafic, nous sommes débordés et nous payons, nous attendons dans le trafic, nous sommes débordés et nous payons...



Envoyé par Royal du Perron
24 août 2010 à 22 h 41 HAE

Aux sceptiques qui demandent pourquoi Marc Bellemare a attendu si longtemps avant de dénoncer un personnage public très influent, c'est que la montagne à traverser paralyse l'indidvidu. Parlez-en à Nathalie Simard.



Envoyé par wigmund
24 août 2010 à 22 h 36 HAE

Avez-vous remarqué comme tout était bleu comme décor dans cette commission? Bleu rien que du bleu… des draperies aux cravates, aucune teinte de rouge, pourtant la couleur depuis toujours des libéraux!

Qui étaient les «poseurs» derrière le témoin Bellemare pendant toute la durée de sa déposition? Avaient-ils été assignés à cette place et si oui par qui?



Envoyé par Panfouez
24 août 2010 à 22 h 32 HAE

Je pense qu'il est grand temps que le gouvernement Charest rencontre une vraie opposition. Ça ne semble pas vouloir provenir de l'Assemblée nationale, alors pourquoi pas d'un ex-ministre qui connaît bien les coulisses?



Envoyé par maulaf
24 août 2010 à 22 h 23 HAE

J'ai été agréablement surpris par l'aplomb du témoignage de Marc Bellemare, qui était très convaincant, par contre je n'ai pas changé d'opinion sur cette commission bidon.

Demain les canons libéraux vont vouloir le tailler en pièces, il devra se défendre seul sans contrepartie. Peu importe les conclusions prévisibles de la commission Bastarache, dans l'opinion publique M. Bellemare l'emportera.

Charest, s'il a une once de dignité, devra démissionner.



Envoyé par Rickmax
24 août 2010 à 22 h 10 HAE

Pourquoi Jean Charest a droit a une réplique téléviser et non pas son accusateur?

Ce cher PM se targue d'avoir tout les droits mais qu'en est-il de M.Bellemare qui lui aussi serait intéressant a entendre.



Envoyé par MichelHugues47
24 août 2010 à 21 h 50 HAE

Il est intéressant de constater que Franco Fava est à la fois avocat de formation et constructeur à la retraite. Des atouts certains pour le principal solliciteur de fonds du parti libéral à Québec.

Longtemps associé à Beaver Asphalte et Tommy D'Errico, il était non seulement le négociateur patronal pour l'Association des constructeurs de routes mais siégeait également au conseil d'administration de la CSST.

Une multitude de liens possiblement conflictuels à la lumière de tout ce qui a été révélé lors de la dernière session parlementaire. Marc Bellemare n'apporte qu'un éclairage nouveau...



Envoyé par Jean Archambault
24 août 2010 à 21 h 47 HAE

Le piège tendu par Charest était évident. Bellemare s'en est tenu aux faits. Le procureur n'était pas curieux de le faire parler sur les enveloppes d'argent...

Bellemare doit continuer de répondre poliment et cela malgré les contre-interrogatoires de demain.

Sa carrière d'avocat va être maintenant très difficile. Les juges ne lui feront pas de cadeaux. Pour ceux qui disent pourquoi il a attendu 7 ans? Avec toutes les magouilles dans la société auxquelles chaque jour nous sommes confrontés, qui a le courage de les dénoncer? Les ingénieurs dans les grandes firmes ne parlent pas. Les avocats dans les grandes firmes ne parlent pas. Les journalistes dans les grands journaux ne parlent pas. Les travailleurs de la construction ne parlent pas.

Bellemare a sûrement des défauts mais il a les "guts "de parler au lieu de se taire comme la majorité du peuple.



Envoyé par MichelHugues47
24 août 2010 à 21 h 27 HAE

Marc Bellemare a mis en lumière un fait que peu d'entre connaissaient: presqu'un tiers du gouvernement actuel est composée d'avocats et de notaires. Une surreprésentation si l'on considère que ces deux professions ne représente que 20,000 individus.

Qu'est qui attire tant les avocats en politique ? Pourquoi tant de firmes d'avocats participent-elles au financement des partis, principalement le parti libéral ?

Avec tant de politiciens libéraux issus de cette discipline, peut-on croire à l'indépendance de la justice ? Avec tant de liens entre certaines firmes et le financement du parti, peut-on croire à la non ingérence des grands collecteurs de fonds ?



Envoyé par waseau
24 août 2010 à 21 h 02 HAE

Je n'ai pas l'habitude d'admirer un libéral mais M. Bellemare est très certainement le libéral que j'aurai le plus admiré!



Envoyé par Denise L.
24 août 2010 à 20 h 39 HAE

39 témoins et une batterie d'avocats oeuvrant pour le gouvernement interviendront dans les prochains jours.

M. Bellemare sera démoli par tout cet appareil légal, mais je souhaite que la mémoire nous servira de guide aux prochaines élections.

Cette commission n'existe que pour nettoyer la réputation de M. Charest, dont les avocats sont payés à même nos impôts ainsi que tous les frais afférents.

La poursuite au civil qu'il a intenté eut été bien suffisante...

Encore des millions dépensés pour ne pas répondre à nos questions.

L'opération Marteau devait être plus efficace et plus rapide mais après un an...RIEN.

L'enquête publique serait déjà en cours si M. Charest aurait été plus transparent.



Envoyé par harmar
24 août 2010 à 19 h 52 HAE

Tout un show. Même l'émission " 24 heures en 60 minutes" y a consacré tout son heure.

Un téléroman à suivre...

Belle performance de Bellemare. Au moins, il avait toute sa mémoire contrairement à certains témoins de la Commission Gomery.

Quant à Charest, il n'avait pas besoin de parler aux médias. Qu'il attende son tour devant son ami, M. Bastarache.


Source: Site web de Radio-Canada

gouvernement.qc.ca

Commission Bastarache: Bellemare cible trois nominations
« le: août 25, 2010, 02:05:53 am »

Hors ligne editeur

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6053
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Forum gouvernemental québécois
    • E-mail
Réactions: Bellemare cible trois nominations
« Réponse #1 le: août 25, 2010, 02:29:24 am »
Il y avait de nombreuses autres réactions...



Envoyé par jacky24
24 août 2010 à 19 h 51 HAE

M. Bellemare me semble un homme honnête et son témoignage est très crédible. C'est sûrement pour ça que Jean Charest a bondit tout de suite, alors que la commission vient commencer. Se sent-il menacé? De quoi a-t-il peur?



Envoyé par oceane48
24 août 2010 à 19 h 43 HAE

Jean Charest n'a pu s'empêcher de mettre son grain de sel dès la première journée de la commission. Il est incapable d'attendre son tour pour divulguer ce qu'il a à prouver. Il s'est rendu ridicule en point de presse en fin d'après-midi, il a l'air de quelqu'un en état de panique.

Cela fait plusieurs années qu'il nous remplit comme des valises. Je trouve l'attitude de M. Bellemarre naturelle, digne. J'espère que Georges Lalande va avoir le courage de l'appuyer dans sa démarche.



Envoyé par lindahart
24 août 2010 à 19 h 38 HAE

Quand on parle de nominations politiques et partisanes de juges, le danger vient bien plus de ceux qui les obtiennent, les gros donateurs à la caisse que des chauffards ou de quelconques jeunes délinquants ou pushers. Cherchez à qui le crime profite.

Voilà pourquoi j'aimerais bien une fouille dans les petits papiers des tribunaux administratifs, car là ça grenouille et là les nominations de petits zamis ça peut intéresser de près les donateurs. Il y a là pas mal plus d'incompétents que chez nos magistrats, car il ne faut pas oublier que jusqu'à preuve du contraire, le comité de sélection est indépendant (grâce au PQ) et les nominations partisanes se font à partir d'une liste de personnes jugées aptes à exercer la fonction de juge.

Par contre, au niveau des tribunaux administratifs, le diable est aux vaches et le laxisme pourrait et le fait probablement, ouvrir en grand la portes aux nominations partisanes.



Envoyé par Guinness
24 août 2010 à 19 h 13 HAE

Pour moi Jean Charest n'a plus aucune crédibilité, en bon anglais 'you can fool some people sometimes, but you can't fool all the people all the time'

Il est vraiment temps qu'il démissione...je souhaite que Marc Bellemare trouve quelqu'un qui ait le courage de corroborer ses propos, il est seul contre tout ce cirque incrédule.



Envoyé par wasabi
24 août 2010 à 19 h 05 HAE

Monsieur Bellemarre bravo pour votre courage.



Envoyé par vanuztube
24 août 2010 à 18 h 39 HAE

Le financement des partis politiques, les places en garderie, l'industrie de la construction, la nomination des juges...et veut nous faire croire que tout va bien... il n'y a personne de clean finalement, ni les politiciens, ni les institutions, ni même la police, qui peut tuer quand elle veut et qui elle veut, finalement, les seuls personnes cleans ici c'est nous autres: La gang de payeurs d'impôt et de taxes!



Envoyé par tiguidi
24 août 2010 à 18 h 28 HAE

Celui qui tient le sac est aussi coupable que celui qui le remplit.

Ben beau tout mettre sur le dos de Charest, mais qu'en est-il de tous ces députés qui lui restent fidèles malgré l'évidence?

Mettons donc tout ça dehors pis vite! C'est une insulte au peuple et à la démocratie!



Envoyé par Neodémogratis
24 août 2010 à 18 h 15 HAE

Effectivement, voici ce que mon éducation du secondaire me permet d'affirmer si cela est crédible aux yeux de quelque uns!

J'ai peut-être pas de lettres après mon nom, ce qui effectivement m'empêche l'heureux privilège de faire de la complicité inter-professionnelle, mais j'ai encore 2 mains non menottées et une parole non affecté par des médications aberrantes.

Ce que je note est simple. Jean Charest nie les allégations de me Bellemare. Il insulte donc l'intelligence de l'ancien ministre de la justice, qui, selon moi, n'aurait jamais admis un témoignage sans bien fondé, sans preuve, et surtout sans connaissance de ses répercussions sous le plan judiciaire et politique.

Je crois que cet homme dit vrai. Nous verrons s'il sera mis en boite ou si nous nous arrangeons pour faire une sélection serrée de sa délibération pour nous faire entendre ce qu'ils veulent bien qu'on entende!

À défaut d'une résolution raisonnable je confierais le mandat à la police militaire, la déontologie policière et le DGE se sont déjà montrés clairement partisan.

La balle est dans leur camp, s'ils sont maintenant contraints de faire le travail et le font après qu'ils y soient été forcés ou qu'un jugement ait tranché en cette faveur; Pour moi, ils ne méritent pas notre confiance, et ils ont fait perdre un temps nombreux aux Québécois et aux Canadiens.

Charest ne pourra pas nier indéfiniment, et il devra être comme tous le monde, imputable aux règles de justice et d'éthique gouvernementale.

S'il nie des preuves, cela est un outrage, et fait de la commission Bastarache une mascarade et un moyen d'envenimer le débat publique qui se rapprocherait du fascisme judiciaire, ce qui effacerait le terme de démocratie à cette société.



Envoyé par dycotin
24 août 2010 à 18 h 12 HAE

Les journalistes frileux se contentent d'explorer le processus de nomination des juges sans s'inquiéter des dégâts occasionnés par une justice sous influence, une justice rendue selon une ligne de partie ou une idéologie politique spécifique.

En se livrant au chantage des groupes de pression, la justice se dénature et n'est plus digne de confiance.

C'est précisément la situation dénoncée par les activités au sein de Fathers-4-Justice qui du haut du pont Jacques-Cartier réclamaient dès 2005 la mise en place d'une Commission Royale d'enquête sur l'administration de la justice au Québec.

Le témoignage franc et direct de Marc Bellemare nous confirme que cette demande est toujours aussi nécessaire aujourd'hui qu'à l'époque.



Envoyé par luckilion
24 août 2010 à 18 h 09 HAE

Charest agi en amateur il se démène inutilement pour sauver sa peau.

N'oubliez pas que si Franco avait le pouvoir de suggérer des juges c'est que Charest lui avait bien fait comprendre qu'il pouvait le faire bien avant.

Imaginez le reste et les conséquences.

Si les bailleurs de fond nommaient les juges penser à tout ce qu'il pouvait faire au sein de ce gouvernement qui n'arrête pas de nous endetter outrageusement.



Envoyé par Adelou
24 août 2010 à 18 h 06 HAE

Je cherche encore la raison de la mini-conférence de presse de Jean Charest de cet après-midi. Quelle en était l'utilité? Absolument aucune. Il est simplement venu répéter ce qu'il dit depuis des mois, c'est-à-dire qu'il nie les allégations de Marc Bellemare. Rien de nouveau. Alors pourquoi? S'il a pensé contrer le témoignage que Bellemare a donné avec aplomb aujourd'hui et renverser la vapeur, il s'est royalement fourvoyé...!! Il était pathétique.

D'ailleurs, il aura la chance de témoigner à la Commission plus tard. Pourquoi ne pas attendre son tour? Sa sortie de cet après-midi est, quant à moi, de l'ingérence inacceptable alors que la Commission vient tout juste de commencer ses travaux, surtout qu'il est lui-même un des deux acteurs principaux!! C'est du jamais vu...!!

Il devrait être promptement remis à l'ordre par quelqu'un et ses conseillers devraient y penser à deux fois à l'avenir avant de l'envoyer à nouveau faire des déclarations inutiles devant les médias avant la fin des travaux. A t-il reçu des coups de fils désespérés de Fava et Rondeau aujourd'hui? Il semble souffler un fort vent de panique dans les instances libérales en ce moment...



Envoyé par giva66
24 août 2010 à 17 h 59 HAE

Ouf..!! quelle journée.??!!!!

Il nous faut une commission d'enquête sur la construction..!!

Une commission d'enquête sur le financement des Parties Politique..!!

Une commission d'enquête sur le $40 Milliards perdu par la Caisse de Dépôt..!!

Une Enquête sur l'ancien Président de la Caisse de Dépôt ..!!

Fabienne Larouche va pouvoir se reposer... lol



Envoyé par rocou1
24 août 2010 à 17 h 47 HAE

M. Charest prétend que M. Bellemare ment.... r'garde donc qui c'est qui parle!

Il s'est dépêché à prendre les ondes pour venir nous dire ça? On n'est pas surpris du tout de sa réaction: toujours sur la défensive en accusant les autres! Pauvre M. Charest il pense encore qu'on le croit... pff! Il aurait mieux fait de se taire!



Envoyé par denisn1
24 août 2010 à 17 h 41 HAE

Le berger a forcé la brebis à entrer dans la tanière au loup. Qu'on en dise, qu'on en parle, l'avenir le dira. Si jugement dernier existe, peut-être que Jean va devenir le bras droit du diable. Si sa parole, reflète ses promesses et ses réalisations, j'ai une nette tendance à croire Marc Bellemarre.

C'est sûr qu'il y a un menteur quelque part.

C'est cela la politique, c'est un champ ou l'on culture le mensonge.



Envoyé par DupuisditJolicoeur
24 août 2010 à 17 h 41 HAE

Le témoignage de M. Bellemare est certainement le premier cas du genre au pays touchant la gouvernance d'un parti lorsqu'il détient le pouvoir.

Les députés et ministres peuvent bien être tenus à la confidentialité lors que l'entend les propos de M. Bellemare lors des caucus. Ils (les députés) écoutent les directives du chef et des ministres seniors et bien entendu de l'attaché politique du PM.

En fait, ce sont les jovialistes du pouvoir, ils diffusent ce que leur raconte le roi (le PM).

La prochaine fois que vous rencontrerez votre député, encouragez-le, félicitez-le de son implication en politique et demandez-lui de persister dans son travail et le 5$ de cotisation que vous lui remettrez et bien qu'il l'envoie à l'organisateur du parti (attaché au PM) au plus tôt (dites-lui de mentionner votre nom, vous êtes un ami du parti et une bonne personne pour le gouvernement) car il y a toujours des nominations ou postes ouverts.

Bien entendu, si vous souhaitez une recommandation à votre égard...



Envoyé par Xavier D
24 août 2010 à 17 h 41 HAE

Je suis certain que M. Bellemare a des choses beaucoup plus intéressante a faire que de devoir travailler comme un fou pour préparé son dossier. Pourquoi perdrait-il son temps s'il n'y avait pas AU MOINS une parcelle de vérité dans ses allégations.



Envoyé par josephmorin
24 août 2010 à 17 h 37 HAE

Conférence de presse de Jean Charest: aucune crédibilité.

Langage corporel parfaitement déficient. Les mains agitées, pas de contenance, les yeux dans le brouillard, la bouche béante, le visage qui vire au rouge dès qu'il affirme que Bellemare ne lui a jamais parlé des pressions de Fava.

Il allait même oublier de faire sa déclaration en anglais! Il avait lancé son fameux "merci" et quittait lorsqu'un journaliste anglophone l'a ramené à la réalité. Mort de rire!

Marc Bellemare 1, Jean Charest -1.



Envoyé par Denise L.
24 août 2010 à 17 h 36 HAE

Le point de presse de M.Charest n'a servi qu'à nier les dires de M. Bellemare.

Aucun fait nouveau, sauf d'insister que M. Fava n'est pas un 'ami' et que Bellemare ne lui a jamais parlé des influences subies.

Il instaure une commission et interfère publiquement dès la première journée.

A la commission il a un avocat, le parti Libéral a un avocat, et le gouvernement a aussi un avocat.

M. Bellemare n'a que le sien et n'a pas demandé le statut de participant, donc ne peut contre-interroger les prochains témoins.

Chapeau pour sa présence à cette commission presque bidon, puisque tous les dés sont dans le même panier.
Le premier ministre est dans l'eau bouillante selon plusieurs analystes.

On verra jusqu'où M. Bastarache gardera son indépendance, mais on sait déjà qu'il travaille dans un cabinet hautement relié au parti Libéral.

Depuis un an, a population veut un grand ménage par une vraie commission d'enquête qui serait déjà en cours si M.Charest n'aurait rien à cacher.

On a plutôt droit à un débat inter-personnel entre un ex-ministre dégoûté par le système et un premier ministre insolent.



Envoyé par BOUBOUBOU
24 août 2010 à 17 h 33 HAE

S'il s'avère que tout ce que dit M. Bellemarre est véridique et c'est sûrement le cas. LA QUESTION: qu'allons nous faire avec ça , NOUS CITOYENS....? Nous oublions trop vite, passons trop rapidement à la prochaine nouvelle...Les grands gouverneurs du petit peuple le savent on dirait.



Envoyé par Xavier D
24 août 2010 à 17 h 33 HAE

Comment est-ce que certaines personnes peuvent ENCORE s'entêter à voter pour le PLQ?!?!

Il faut vraiment refuser de regarder la vérité en pleine face...



Envoyé par lelionquiwatch
24 août 2010 à 17 h 31 HAE

Charest vient de parler à la presse...le feu est pris et il a du prendre le micro pour défendre les amis qui l'ont sommé de réagir...

Il fait pitié....le chauffeur sans volant.

Avez-vous remarqué que quand il ment, c'est que sa tête fait non quand il dit oui et vice et versa... il devra corriger ça s'il veut se trouver un job après sa démission.



Envoyé par papuse
24 août 2010 à 17 h 28 HAE

Pôvre Charest il s'est senti obligé de prendre le micro pour réaffirmer ce qu'il a déjà dit, ça ressemble beaucoup à quelqu'un qui est au bout du rouleau.

Je le confirme Charest est au bout du rouleau et va tomber démissionner très très bientôt comme à la fin de cette commission qu'il a lui-même mis en place, il est pathétique et souffre d'amnésie



Envoyé par FROMM07
24 août 2010 à 17 h 26 HAE

Bravo M. Bellemare vous avez répondu aux questions avec des réponses.

M. Charest lui réponds aux questions par une autre question.

Je crois qu'une bonne partie de la population est fière de vous. (Pas seulement les péquistes , soyez-en assuré)



Envoyé par webchips
24 août 2010 à 17 h 23 HAE

Charest tremble dans ses culottes...

Je viens de le regarder sa conférence de presse et j'avais hate de voir sa face et sa face me dit qu'il a la chiene

C'était écrit dans le ciel qu'il dirait que rien de ce que Bellemare dirait a cette commission comme ailleur, serait vrai...

Surprenant et dire qu'il va probablement être témoin a cette commission et là il va se parjurer ou tentera d'éviter mais cette commission est monté en fonction de défaire Bellemare et pas le PM, ouin s'il avait laissé plus de latitude aux autres partis je crois qu'il aurait fondu sur place...

Mais c'est quoi un parjure pour lui si après ces une belles retraite...

Crédibilité Charest : 0/10 Crédibilité Bellemare 9/10

Bellemare en a arracher un peu cet après midi mais c'est sur l'interrogatoire qui fut mené de main de maitre, c'est à dire que même en suivant, c'était dur a suivre surtout sur le coté questions car on allait d'un bord et ensuite de l,autre on revenait etc... mais je comprend qu'il s'agit d'un tactique d'avocat...

C'est de bonne guerre...



Envoyé par Nathel
24 août 2010 à 17 h 22 HAE

J'ai cette boule dans la gorge qui me donne envie de hurler, tellement je suis outrée !

Que Maître Bellemare dise ou non la vérité, comment un premier ministre du Québec cité à comparaître dans une commission d'enquête qu'il a lui-même créée peut-il avoir le culot de nuire au bon déroulement de cette dite commission en commentant les témoignages avant que la commission ait statué ?

Reste-t-il encore des Québécois fiers dans cette foutue province ? Suis-je donc la seule à en avoir marre de me faire rire au nez par ces bouffons que je nourris à même la sueur de mon front ?



Envoyé par France Martin
24 août 2010 à 17 h 19 HAE

Quel tête à claque ce Jean Charest. Il y a urgence pour se défendre. Toujours la même histoire de Pet et Répet. Hé Ti-Jean, attends ton tour devant la commission Bastarache, ne viens pas gâcher le paysage à tous les jours.



Envoyé par Citoyen Numéroté
24 août 2010 à 17 h 15 HAE

M. Marc Bellemare est un avocat expérimenté et j'accorde beaucoup de crédibilité à son témoignage; pourquoi diable aurait-il voulu se mettre dans un tel pétrin sinon pour dévoiler des pratiques qui lui semble immorales.
Ainsi, il nous apprend que ce ne sont pas les 2 mains à Charest qui tiennent le volant!

La manière de conduire les affaires de ce gouvernement ne permettait déjà pas d'en douter!

La performance de ce gouvernement est tout à fait médiocre, ses visées s'éloignent de plus en plus des rêves et aspirations de ses électeurs; par contre, les dirigeants du Parti Libéral du Québec y trouvent leur compte puisque cette performance colle au plan d'affaire du Parti Libéral du Québec qui engrange les "contributions" (les contributions pouvant ensuite être utilisées pour verser un salaire secret au Premier Ministre... et à d'autres???).

Non seulement devrait-on obtenir la tenue d'une enquête publique au large mandat (construction, financement des partis et dépenses), mais les partis politiques fautifs devraient être sévèrement blâmés et pénalisés.

J'espère aussi qu'on trouvera le moyen de s'assurer de nominations faites sur la base des compétences et de l'expérience plutôt que par compétences minimales et copinage! La nomination d'un juge ne devrait en aucun cas servir à rétribuer le fils d'un organisateur électoral

La nomination du juge Bisson, si elle a réellement servie à récompenser son père pour son implication dans l'organisation du Parti Libéral, devrait être renversée.

Comment pouvons-nous maintenant avoir confiance en la magistrature?



Envoyé par lindahart
24 août 2010 à 16 h 42 HAE

Ils ont privatisé la santé par la porte d'en arrière

ils n'ont rien fait pour l'éducation et particulièrement pour régler le problème du décrochage

ils ont marchandisé les enfants des garderies

ils ont favorisé systématiquement les donateurs du parti

ils ont introduit le privé dans l'administration publique

ils ont manifesté une totale incurie dans tous les chantiers de construction publics

ils ont privilégié la capacité à ramasser des fonds pour choisir des ministres

ils ont essayé de privatiser le mont Orford

ils ont modifié les règles du jeu de la CDPQ ce qui nous a fait perdre 40 milliards

ils ont donné des primes de départ et des pensions à vie à d'autres administrateurs d'organismes publics

ils ont maintenu les primes de départ et les pensions à vie et les systèmes de bonis dans les organismes et la fonction publique

ils ont laissé se dégrader encore plus notre système de santé

ils ont dépensé des sommes folles dans des PPP et dans l'Îlot Voyageur

et j'en passe et des meilleures.



Envoyé par Patriote_46
24 août 2010 à 16 h 41 HAE

Finalement, Me Bellemare n'aura pas eu ce matin la laryngite que plusieurs espéraient tant...

Bon courage et bonne continuation M. Bellemare.


Source: Site web de Radio-Canada
« Modifié: août 25, 2010, 02:31:09 am par editeur »

 

MBNX Domain Names - Lowest Prices!