février 25, 2021, 12:07:15 am

MBNX Domain Names - Lowest Prices!

Auteur Sujet: Éducation: C'est la rentrée!  (Lu 1739 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne editeur

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6053
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Forum gouvernemental québécois
    • E-mail
Éducation: C'est la rentrée!
« le: août 27, 2010, 01:19:30 am »
Éducation

C'est la rentrée!

C'est la rentrée scolaire ce matin pour les élèves de la maternelle, du primaire et du secondaire de la Commisssion scolaire de Montréal et de six autres commissions scolaires.

Cette année, les élèves seront un peu moins nombreux que l'an dernier.

Selon le ministère de l'Éducation, les écoles accueillent 980 000 enfants et adolescents cette année, soit environ 13 000 de moins que l'an dernier, conséquence directe de la décroissance démographique. Les écoles publiques sont plus touchées par la baisse des inscriptions que les écoles privées.

Moins d'élèves, mais plus de classes

Plusieurs écoles sont toutefois en chantier pour des travaux d'agrandissement en raison du projet du ministère de l'Éducation de diminuer le nombre d'élèves dans les classes, surtout à partir de l'an prochain.

Mais dès cette année, la diminution de ce ratio s'applique dans les classes de troisième et de quatrième années situées en milieu défavorisé, où le nombre maximum d'élèves passe de 24 à 20.

L'an prochain, le ratio va diminuer dans toutes les classes de quatrième, dans les classes de cinquième et de sixième situées en milieu défavorisé et, au secondaire, pour les classes de première et de deuxième années. Il faudra donc plus de classes.

Le ministère de l'Éducation a pris cette décision de confier un peu moins d'élèves à chaque enseignant pour lutter contre le décrochage scolaire. Au Québec, 35 % des garçons quittent l'école avant d'avoir obtenu le moindre diplôme.

La nouvelle ministre sur le terrain

La nouvelle ministre de l'Éducation, Line Beauchamp, qui fait sa rentrée en même temps que les élèves, a choisi de vivre ce moment sur le terrain à l'École Pierre-de-Coubertin, à Montréal-Nord, le comté qu'elle représente en tant que députée.

« Ce matin, [...] j'ai pu voir les petits qui rentraient à l'école pour la première fois, et je pense qu'eux sont encore plus fébriles et anxieux que moi, puis je suis sûre que pour eux, ça va bien aller. Moi, je me souhaite la même chose », a-t-elle affirmé, soulignant qu'elle avait encore du travail à faire pour maîtriser les dossiers qui lui sont confiés.



Et il y avait des commentaires...



Envoyé par P. Lagasse
26 août 2010 à 20 h 41 HAE

"C'est certain qu'il faut diminuer le nombre d'élèves par classe."

Quand, en 1982, le gouvernement avait commencé à augmenter le nombre d'élèves par classe, les profs s'étaient fait traités de paresseux, "encrassés dans les habitudes" et "accrochés à leur convention collective" quand ils ont souligné que la qualité de l'enseignement en souffrirait. Voyons, quand il y a de la place pour 32 élèves, il y en a pour 33. Quand il y a de la place pour 33 élèves, il y en a pour 34. etc.

"Et qu'on cesse aussi de prôner l'intégration à tout prix des élèves dits "exceptionnels"... Ça ne prend ni service à l'élève en question, ni à l'enseignant, ni aux autres élèves."

Ça dépend des problèmes de l'élève en question et de la manière dont cela est fait. Un élève en difficulté inséré dans une classe régulière peut en profiter, sans nuire aux autres, à condition qu'on donne à cet élève et au professeur les ressources (incluant spécialistes) pour les aider.

Depuis 1982, on se contente d'envoyer ces élèves dans les classes régulières, sans allouer de ressources, et on dit que leur intégration est "le défi des enseignants".



Envoyé par P. Lagasse
26 août 2010 à 20 h 36 HAE

"Voulez-vous ben me dire c'est quoi l'utilité de l'envoyer dans une cour d'école, la Beauchamp ? "

Simple opération de marketing.

Harper danse avec les Inuits, Bush a déclaré "mission accomplie" sur un porte-avions, Pierre-Marc Johnson avait fait la première page de l'Actualité devant un hôpital (dans le temps qu'il était ministre de la santé et que le gouvernement Lévesque venait de commencer à appliquer les politiques néo-libérales de coupures de services pour "couper dans le gras" et que des patients commençaient à se retrouver dans les corridors).

Tout cela, c'est pensé par des "faiseurs d'images".



Envoyé par jeune patriote
26 août 2010 à 15 h 17 HAE

J'ai écrit mon dernier commentaire en pensant à une famille nombreuse qui font l'école à la maison et qui font en effet que 2hrs de leçon par jour. Ce qui leur ont permis d'avoir le temps et l'énergie d'aller au conservatoire de musique. Ils sont tous au même niveau académique qu'un élève normale suivant l'enseignement régulier.

Les plus vieux sont entrés au cégep et réussissent très bien, pour reconfirmer mon point de vue que l'école est en quelque sorte une façon de se débarrasser de nos jeune pour pouvoir aller travailler. Le temps passé là bas est utilisé pour "apprendre" 20% du temps, le reste du temps est utilisé pour passer le temps justement.

L'école n'est pas nécessairement ce qui est le mieux pour nos jeune, à mon avis bien sûre.



Envoyé par Etienne Lareau
26 août 2010 à 13 h 12 HAE

C'est certain qu'il faut diminuer le nombre d'élèves par classe. Dans ma classe de chimie de 5e secondaire, nous étions 34 et il s'agissait, avec la physique de 5, du cours de sciences le plus difficile du secondaire et pour certains d'entre nous, il fallait absolument le réussir pour entrer dans notre programme au CÉGEP.

Selon le prof de chimie, une classe de 32 (le maximum officiel) c'était déjà beaucoup trop...

Et qu'on cesse aussi de prôner l'intégration à tout prix des élèves dits "exceptionnels"...

Ça ne prend ni service à l'élève en question, ni à l'enseignant, ni aux autres élèves.



Envoyé par GrosMinou
26 août 2010 à 12 h 25 HAE

J'espère qu'avec un changement pour le ministère de l'éducation (l'arrivée de Line Beauchamp), il y aura amélioration...

Je crois que c'est commencé. Elle a reporté pour les bulletins. Sage décision, les professeurs n'étaient pas prêts.

La diminution des élèves par classe est une bonne décision aussi contre le décrochage. Enfin quelqu'un qui comprend comment ca marche. Il était temps. Espérons que ca va continuer...



Envoyé par c1984d
26 août 2010 à 12 h 24 HAE

Voulez-vous ben me dire c'est quoi l'utilité de l'envoyer dans une cour d'école, la Beauchamp ? Elle prend des notes pour faire pareil à l'Assemblée nationale ?



Envoyé par jeune patriote
26 août 2010 à 12 h 22 HAE

@Mme Beauchamp

Je trouve que l'école fait perdre plein de temps; que ce soit pour le transport, la discipline des professeurs, le fait d'attendre que tous les autres étudiants aient compris. Je suis persuadé que deux heures par jours maximum sont réellement productive à l'apprentissage.

On devrait donc réduire le nombre d'élève à 4-5 par classe, bien s'en occuper et que la semaine d'école ne dépasse pas deux jours. 5 autres journées pour autre chose de plus évolutif que ces heures infernales d'attente en attendant qu'il se passe quelque chose.



Envoyé par Mariannel8
26 août 2010 à 12 h 20 HAE

"Selon le ministère de l'Éducation, les écoles accueillent 980 000 enfants et adolescents cette année, soit environ 13 000 de moins que l'an dernier, conséquence directe de la décroissance démographique. Les écoles publiques sont plus touchées par la baisse des inscriptions que les écoles privées."

Donc, il n'y a pas de décroissance démographique dans les écoles privées? Je ne comprends pas le raisonnement de la ministre. Je dis plutôt que si les écoles publiques ont une baisse de clientèle c'est 1) le décrochage scolaire et/ou 2) la migration vers le privé.

Beaucoup de jeunes commencent au public et migrent vers le privé à cause du nivellement par le bas au public. Le système public est très malade, entraînant ce genre de migration et du décrochage scolaire.


Source: Site web de Radio-Canada

gouvernement.qc.ca

Éducation: C'est la rentrée!
« le: août 27, 2010, 01:19:30 am »

 

MBNX Domain Names - Lowest Prices!