septembre 24, 2020, 11:35:58 am

MBNX Domain Names - Lowest Prices!

Auteur Sujet: Sirois sonne l’alarme: Le Canada mise trop sur les ressources  (Lu 1811 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne editeur

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6053
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Forum gouvernemental québécois
    • E-mail
Sirois sonne l’alarme: Le Canada mise trop sur les ressources
« le: janvier 25, 2011, 01:49:29 pm »
Sirois sonne l’alarme

Le Québec et le Canada misent trop sur les ressources, avertit l’ancien président de Teleglobe.

Séduits par l’argent facile que procurent le pétrole, la potasse, le gaz naturel et d’autres ressources naturelles, les Québécois et les Canadiens risquent de négliger le nerf de la guerre dans la concurrence économique mondiale, à savoir l’innovation technologique.

C’est le message qu’a livré le PDG de Télésystème Charles Sirois lors de son passage, hier, au Cercle canadien de Montréal.

Pour l’ancien président de Téléglobe, ce n’est pas en se bornant à extraire des ressources du sous-sol que les Canadiens maintiendront leur niveau de vie à long terme.

Ces propos surviennent alors que l’indice TSX de la Bourse de Toronto est plus que jamais dominé par des géants pétroliers et gaziers de l’Ouest canadien et que de nombreux gestionnaires de portefeuille identifient le Canada comme un véritable paradis de l’extraction minière.

« On peut décider de se borner à fournir des ressources pour la croissance des pays émergents, mais ce n’est pas comme ça qu’on va faire partie du mouvement mondial qui carbure à l’innovation », a indiqué M. Sirois.

Selon Charles Sirois, nous sommes entrés dans l’ère de la créativité et ce sont les sociétés les plus entrepreneuriales qui s’enrichiront le plus vite au XXIe siècle, pas celles qui se contentent de fournir les produits bruts utilisés dans les iPhone et autres appareils technologiques.

Il a donné comme exemple à suivre Israël, qui n’a presque pas de ressources naturelles, mais qui est devenu, en quelques années, une pépinière de jeunes pousses technologiques. Son PIB est en forte croissance depuis plusieurs années.

« Facebook, qui n’existait pas il y a cinq ans, est aujourd’hui évalué à 50 milliards », a-t-il ajouté, faisant référence au succès de la Silicon Valley, aux ÉtatsUnis.

M. Sirois a prédit des jours sombres pour le Canada si le pays ne se décide pas à valoriser l’innovation. « Si on se limite à regarder passer la caravane et à extraire des ressources, bonne chance pour vos pensions, bonne chance pour ravoir 100 cents dans la piasse pour ceux qui garantissent ces actifs », a-t-il expliqué.

Charles Sirois a aussi insisté sur l’importance cruciale de la technologie et de l’esprit d’innovation pour résoudre les défis environnementaux actuels.

« C’est illusoire de penser que les gens des pays émergents ne voudront pas adopter le mode de vie occidental quand ils en auront les moyens, et c’est illusoire de penser que nous voudrons nousmêmes diminuer notre consommation », a-t-il souligné, précisant que la seule solution résidait dans le développement de technologies vertes permettant de faire plus avec moins.

Problème d’attitude

Optimiste pour la planète dans son ensemble, M. Sirois s’est toutefois montré inquiet pour l’avenir des Québécois. « Les Canadiens sont moins entrepreneuriaux que les Américains, et les Québécois sont eux-mêmes moins entrepreneuriaux que les Canadiens », a-t-il déploré, critiquant l’attitude frileuse des Québécois face à la prise de risque, depuis quelques années.

Les propos de M. Sirois font écho à ceux du célèbre gestionnaire de portefeuille montréalais Stephen Jarislowsky, qui s’est récemment inquiété de l’érosion du secteur manufacturier canadien et de la possibilité d’une bulle spéculative dans le secteur des ressources naturelles canadien.


Source: Site web du Journal de Québec

gouvernement.qc.ca

Sirois sonne l’alarme: Le Canada mise trop sur les ressources
« le: janvier 25, 2011, 01:49:29 pm »

 

MBNX Domain Names - Lowest Prices!