février 24, 2021, 11:25:16 pm

MBNX Domain Names - Lowest Prices!

Auteur Sujet: Des péquistes à la rescousse des Libéraux  (Lu 1093 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne editeur

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6053
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Forum gouvernemental québécois
    • E-mail
Des péquistes à la rescousse des Libéraux
« le: janvier 27, 2011, 11:20:18 am »
Des péquistes à la rescousse

Par Donald Charette

L’industrie du gaz qui cafouille depuis un an a réagi brillamment.

Stéphane Bédard, leader parlementaire du PQ, a eu ce délicieux mot d’esprit en apprenant les nominations de Lucien Bouchard et de Diane Lemieux : « Chantal Landry devait être en vacances! »

Là s’arrête le plaisir du Parti québécois, car il faut bien reconnaître que les choix de deux péquistes, sur deux mandats stratégiques, sont autant de coups fumants.

Le gouvernement Charest a un sérieux problème de crédibilité en ce qui concerne le ménage à faire dans le secteur de la construction en raison du refus obstiné du premier ministre de déclencher une commission d’enquête. Les diverses mesures législatives n’ont rassuré personne et l’opération Marteau, sur laquelle on misait beaucoup, n’a tapé que sur de bien petits clous.

PETITE BOMBE

La nomination de Diane Lemieux à la présidence de la Commission de la construction du Québec (CCQ) a eu l’effet d’une petite bombe politique. L’ex-députée péquiste de Bourget a une réputation de bulldozer. Après avoir pris la direction du PQ, Pauline Marois s’est empressée de la dépouiller de son poste de leader. La « lionne » est allée faire campagne à Montréal avec Gérald Tremblay contre Louise Harel.

Défaite, elle est devenue chef de cabinet du maire avant de quitter prématurément ses fonctions. Son nom avait circulé pour diriger le Centre de la francophonie à Québec l’automne dernier. Diane Lemieux, à l’évidence, n’a cure des lignes de parti et n’hésitera pas à fouiller dans tous les coins couverts par la CCQ.

De la part du gouvernement, il y a dans ce geste une admission de taille dans le dossier de la construction : les électeurs ne le croient pas au point où il faut faire appel à une ancienne ministre du Travail péquiste pour calmer le jeu.

Le retour de Lucien Bouchard sur la scène publique est en ce début d’année constitue une surprise énorme. Le mérite n’en revient pas officiellement au gouvernement, puisque l’ancien premier ministre a été recruté par l’Association pétrolière et gazière du Québec (APGQ). Selon une source bien informée, le choix de Lucien Bouchard comme porte-étendard de l’industrie a été communiqué mardi au gouvernement, quelques heures avant d’être rendu public. On devine les sourires béats au bunker.

CAILLÉ

C’est André Caillé qui aurait pistonné Lucien Bouchard pour le remplacer à l’Association. Caillé et Bouchard sont des alliés de longue date et personne n’a oublié le duo médiatique qui rassurait la population durant la crise du verglas en 1998. Alors premier ministre, Bouchard avait recruté André Caillé chez Gaz Métro pour le propulser à la direction d’Hydro-Québec.

Officiellement, le gouvernement n’a rien à y voir dans cette nomination, mais on connaît les liens intimes entre l’APGQ et le pouvoir. Stéphane Gosselin est passé du cabinet du ministre de l’Économie à la direction de l’AGPQ et Daniel Gagnier, ex-chef de cabinet de Jean Charest, agit comme conseiller. L’industrie du gaz qui cafouille depuis un an a réagi brillamment avant qu'on ne lui impose un moratoire.

L’arrivée de Lucien Bouchard devrait injecter un peu de rationalité dans le débat sur le gaz de schiste. La population a des inquiétudes légitimes auxquelles on n’a pas répondu, mais il ne faudrait pas tuer une filière énergétique avant d’avoir toutes les données.

Les Verts ne sont plus seuls sur le terrain.


Source: Site web du Journal de Québec

gouvernement.qc.ca

Des péquistes à la rescousse des Libéraux
« le: janvier 27, 2011, 11:20:18 am »

 

MBNX Domain Names - Lowest Prices!