février 25, 2021, 12:22:22 am

MBNX Domain Names - Lowest Prices!

Auteur Sujet: Situation financière critique: Cri d’alarme de l’UL à ses employés  (Lu 1407 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne editeur

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6053
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Forum gouvernemental québécois
    • E-mail
Cri d’alarme de l’UL à ses employés

Les déficits des régimes de retraite des employés de l’Université Laval a plongé l’établissement dans une situation critique qui pourrait entraîner d’importantes compressions.

Aux prises avec des déficits de capitalisation totalisant 359 millions de dollars, la direction de l’université a lancé un cri d’alarme dans la plus récente édition de son journal.

L’établissement a profité d’un processus d’allègement mis en place par le gouvernement lui permettant de verser seulement 20 % des paiements spéciaux requis en 2010 et 2011, soit une somme de 7 millions $.

Toutefois, la direction prévient qu’elle aura besoin de la collaboration des trois syndicats d’employés afin de rembourser annuellement 35 millions $ par la suite, sans devoir effectuer des coupes drastiques.

Déjà, l’université a demandé à l’ensemble de ses unités de réduire ses dépenses de 5 millions $ pour équilibrer le budget de 475 millions $ de l’année en cours.

« Une augmentation du nombre d’étudiants nous avait permis de maintenir nos finances malgré un sous-financement chronique, mais là, avec les déficits des régimes de retraite, la situation est devenue vraiment critique » , a lancé le vice-recteur exécutif Éric Beauce, en entrevue au Journal hier.

Selon lui, si l’université devait rembourser elle-même la totalité des 35 millions à retourner dans les régimes de retraite affectés par l’effondrement des marchés boursiers, elle courrait un risque « considérable » de ne plus pouvoir accomplir sa mission d’enseignement et de recherche.

« Soit on joue sur certains aspects du régime que l’on pourrait négocier, comme l’âge de retraite et les montants d’allocation, ou bien on devra couper des postes » , a clairement prévenu M. Beauce, prenant soin de signaler que la deuxième option « n’est pas souhaitable » .

Employés mis à contribution

C’est pourquoi la direction souhaite conclure des ententes avec les trois syndicats d’employés, afin de dénouer l’impasse.

Jusqu’ici, les 1 500 enseignants et 900 chargés de cours ont accepté de sacrifier leurs hausses de salaire de 3 pour cent pour 2010-2011, entre autres, afin de contribuer à hauteur de 10 millions $.

La responsabilité du déficit du régime de retraite des enseignants est partagée par l’employeur et les syndiqués, ce qui n’est pas le cas du régime de retraites des 1 800 employés de soutien, ni celui des 850 professionnels.

« Et c’est ça qui nous préoccupe énormément, parce que là, on part de loin » , a déploré le vice-recteur.

Le déficit du régime de retraite des employés de soutien s’élève à 117 millions $ alors que celui du régime des professionnels est de 42 millions $.

« Les enseignants réalisent que la situation est importante, et pour le personnel de soutien, les négociations vont commencer bientôt, mais avec les professionnels, c’est ardu, ça fait neuf mois qu’on en parle » , a résumé Éric Beauce, avant de préciser « mais on est condamnés à s’entendre » .


Source: Site web du Journal de Québec

gouvernement.qc.ca


 

MBNX Domain Names - Lowest Prices!