octobre 20, 2018, 02:10:37 pm

MBNX Domain Names - Lowest Prices!

Auteur Sujet: Mines: L’investissement pourrait atteindre le niveau record de 2,9 milliards  (Lu 912 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne editeur

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6048
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Forum gouvernemental québécois
    • E-mail
L’investissement pourrait atteindre le niveau record de 2,9 milliards

Le secteur minier québécois pourrait connaître un nouveau sommet en 2011, selon l'Institut de la statistique du Québec (ISQ).

Si les intentions exprimées l’automne dernier par les compagnies minières se confirment, le total des investissements pourrait atteindre 2,9 milliards de dollars cette année, en hausse de 17 % par rapport à 2009.

Les travaux d’exploration et de mise en valeur devraient de leur côté s’accroître de 16 %, s’établissant à 560 millions.

Selon les données provisoires de l’ISQ, les sociétés minières ont investi un montant record de 2,5 milliards en 2009 au Québec, ce qui représente un bond de plus de 22 % par rapport à l’année précédente.

L’or accapare toujours la plus grande part de ces investissements, soit 53 %, suivi par le fer ( 19 %).

Régions

L’Abitibi-Témiscamingue devient la première région à franchir le cap du milliard d’investissements, avec un montant de 1,12 milliard, ce qui représente 45 % des investissements totaux. Le Nord-duQuébec arrive au deuxième rang, à 643 millions d’investissements, talonné de près par la Côte-Nord, à 601 millions en investissements et une part de 24 %.

Les dépenses d’exploration et de mises en valeur de sites ont atteint 483 millions, en hausse de 27 % par rapport à 2009.

En additionnant la somme de 130 millions engagée hors d’un site minier à titre de frais d’immobilisation et de réparation, l’investissement total relié à l’exploration minière du Québec s’est élevé à 613 millions, indique l’Institut.

Grandes sociétés

La part de l’exploration attribuable aux sociétés juniors a de nouveau reculé, passant de 65 % en 2009 à 61 % en 2010. Par conséquent, les plus grandes sociétés continuent à prendre davantage de place dans cette activité avec 37 % des dépenses totales d’exploration et de mise en valeur.

L’or a représenté 51 % des dépenses d’exploration et de mise en valeur. La recherche de métaux usuels — le cuivre, le nickel et le zinc — a représenté 18 % de ces dépenses, alors que les métaux ferreux et l’uranium ont tous deux totalisé 8 % des dépenses.

Le lithium et les terres rares suscitent aussi l’intérêt des explorateurs québécois. Elles ont représenté respectivement 4 % et 3 % des dépenses d’exploration.


Source: Site web du Journal de Québec

gouvernement.qc.ca


 

MBNX Domain Names - Lowest Prices!