mai 23, 2018, 07:27:39 pm

MBNX Domain Names - Lowest Prices!

Auteur Sujet: Tsunami au Japon: « Les buildings se tordaient »  (Lu 1033 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne editeur

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6047
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Forum gouvernemental québécois
    • E-mail
Tsunami au Japon: « Les buildings se tordaient »
« le: mars 13, 2011, 01:38:04 pm »
« Les buildings se tordaient »

Greg Bardies, anciennement membre de l’équipe de football des Carabins de Montréal, peinait encore à croire, hier, ce qui venait de se passer sous ses yeux.

Le jeune Français, qui travaille au centre-ville de Tokyo depuis un an pour une entreprise de gestion des risques, se trouvait à son bureau, situé au sein d’un édifice de sept étages, lorsqu’est survenu le terrible séisme qui a secoué la région.

« Ça a commencé à valser. Mes collègues et moi, on s’est tous regardés dans le blanc des yeux en se demandant si ça allait devenir un gros truc ou pas parce que c’est venu progressivement. Il y a des gens qui se sont mis sous la table, d’autres sont sortis de l’édifice » , a-t-il relaté, au bout du fil, épuisé par les récents événements.

La panique

Comme quelques-uns de ses camarades de travail, Greg a alors décidé de quitter l’édifice pendant le tremblement de terre et de sortir à l’extérieur, où les gens étaient affolés.

« C’était la panique, les gens sortaient en courant. Les bâtiments étant très proches les uns des autres, notre bâtiment a carrément tapé sur celui d’à côté. Si l’épicentre avait été sous Tokyo, tout serait tombé. Tout est tellement dense ici, les rues sont étroites, ç’a aurait été l’hécatombe », a-t-il illustré.

La secousse a duré plusieurs secondes, peut-être même une minute. Quand tout a cessé, Greg et quelques collègues ont décidé de remonter dans leurs locaux pour constater l’étendue des dégâts. « C’était débile. Mon ordi était foutu en l’air, c’était le bordel. On a refermé et on est partis », a-t-il poursuivi.

Deuxième secousse

Un second tremblement de terre est survenu à peine une vingtaine de minutes après le premier. D’autres ont suivi durant l’heure suivante, par intervalles, tantôt des petites, tantôt des plus longues. « Ça ne s’arrêtait pas. Ça bougeait toujours », a plaidé le jeune homme à l’autre bout du fil.

Les services de téléphonie portable ont été suspendus durant plusieurs heures. « Je connais des gens qui ont de la famille là-bas et qui sont toujours sans nouvelles. On suit le tsunami. C’est inquiétant », a-til ajouté.

Après toutes ces émotions, Greg a finalement décidé de traverser la ville et de revenir chez lui à pied. Joint à minuit, heure locale, le jeune homme était maintenant prêt à aller au lit. « Ça continue de bouger... On n’est pas tranquilles. Je ne crois pas forcément bien dormir cette nuit... », a-t-il conclu.


Source: Site web du Journal de Québec

gouvernement.qc.ca

Tsunami au Japon: « Les buildings se tordaient »
« le: mars 13, 2011, 01:38:04 pm »

 

MBNX Domain Names - Lowest Prices!