février 25, 2021, 12:29:33 am

MBNX Domain Names - Lowest Prices!

Auteur Sujet: Universités: 62 millions $ en indemnités de départ  (Lu 1715 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne editeur

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6053
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Forum gouvernemental québécois
    • E-mail
Universités: 62 millions $ en indemnités de départ
« le: mars 27, 2011, 12:42:06 am »
62 millions $ en indemnités de départ

Au moment où Québec se prépare à augmenter les frais de scolarité des étudiants, les universités versent de véritables ponts d’or à leurs employés lorsqu’ils quittent volontairement leur poste.

Entre 2008 et 2010, 1 295 professeurs, chargés de cours, cadres, employés professionnels et de soutien oeuvrant dans 15 universités se sont partagé pas moins de 62,1 millions de dollars en « indemnités de départ » de toutes sortes, selon des données obtenues par le Journal.

La vaste majorité de ces primes ont été distribuées aux employés qui ont volontairement pris leur retraite, sous la forme d’une « allocation » pouvant atteindre une année de salaire.

Une faible portion du total — 2,4 M$— a été versée en guise de « prime de séparation » à des employés qui n’avaient pas atteint l’âge de la retraite.

Finances publiques précaires

C’est un prof d’université retraité qui a mis le Journal sur cette piste, à la suite d’un reportage révélant que des hauts dirigeants du réseau universitaire avaient eux aussi touché de généreuses indemnités de départ, l’an dernier.

Ce professeur, qui a requis l’anonymat, jugeait « inacceptable » que la quasi-totalité des employés des universités aient droit à des parachutes dorés, au moment où les finances publiques sont dans un état précaire et alors que le gouvernement se prépare à hausser les frais de scolarité.

Ces « allocations de retraite » , qui sont aujourd’hui prévues dans presque toutes les conventions collectives du réseau universitaire, visaient à l’origine à favoriser un « renouvellement » du corps professoral, a-t-on expliqué au Journal.

Ces dispositions sont graduellement apparues dans les contrats de travail des autres employés et se sont étendues dans la vaste majorité des institutions.

Aujourd’hui, de plus en plus d’observateurs critiquent cette pratique.

En janvier dernier, la Ligue des contribuables estimait notamment que ces primes constituent un mode de rémunération « absurde » , qui est pratiquement « inexistant » dans le secteur privé.

Pour attirer les meilleurs?

De toutes les institutions qui ont fourni des données au Journal, c’est l’Université Laval qui a déclaré les indemnités de départ les plus élevées. Entre 2008 et 2010, l’institution de la Vieille Capitale a versé quelque 21,4 M$ à plus de 700 employés.

« Ce sont parmi nos grosses années, pour les retraites » , fait valoir Danielle Malenfant, directrice adjointe de la rémunération et des avantages sociaux.

Ces « indemnités de départ à la retraite » existent dans toutes les composantes de l’Université du Québec, a indiqué la porteparole de l’institution, Valérie Reuillard.

« Elles font partie de la rémunération globale des employés » , dit-elle

Pour toucher ces primes, les nouveaux retraités doivent généralement compter dix années d’ancienneté et avoir atteint l’âge de 55 ans, souligne la porte-parole.

« Nous, on veut toujours avoir les meilleures personnes aux meilleurs endroits. Pour y arriver, il faut inévitablement offrir certains avantages », croit Jean Wauthier, de l’Université du Québec à Chicoutimi.


Source: Site web du Journal de Québec

gouvernement.qc.ca

Universités: 62 millions $ en indemnités de départ
« le: mars 27, 2011, 12:42:06 am »

 

MBNX Domain Names - Lowest Prices!