septembre 22, 2020, 07:42:41 am

MBNX Domain Names - Lowest Prices!

Auteur Sujet: RRQ: Des économistes critiquent la solution simpliste  (Lu 1512 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne editeur

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6053
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Forum gouvernemental québécois
    • E-mail
RRQ: Des économistes critiquent la solution simpliste
« le: mars 27, 2011, 01:06:51 am »
Des économistes critiquent la solution simpliste

Augmenter les cotisations et imposer des pénalités aux retraités avant 65 ans pour renflouer les coffres de la Régie des rentes (RRQ) est une solution simpliste qui manque d’originalité.

C’est l’avis de l’Institut de recherche et d’informations socio-économiques (IRIS), qui s’est penché sur l’hypothèse voulant que le ministre Raymond Bachand procède de la sorte dans son budget qui sera présenté aujourd’hui.

« Remettre à flot le régime des rentes du Québec est essentiel, personne ne va contester ça, mais il y a une foule de solutions pour y arriver. Rehausser les cotisations et accroître les pénalités pour ceux qui prennent leur retraite avant 65 ans est un modèle copié ailleurs qui n’a pas donné les résultats espérés » , mentionne M. Simon TremblayPépin, chercheur à l’IRIS.

Au rythme actuel, le niveau de décaissement de la RRQ dépassera celui des versements qui y sont faits en 2013 et le régime sera totalement à sec en 2039. Le gouvernement présenterait dans son budget une hausse de cotisation de 9,9 % à 11,02 % sur le salaire.

« Concrètement, cela signifie une augmentation d’environ 536 $ par année, dont 50 % pour les travailleurs et l’autre pour les employeurs. En plus d’augmenter les pénalités pour ceux qui prennent leur retraite avant 65 ans, le gouvernement impose deux solutions pour un seul problème » , expose M. Tremblay-Pépin.

Cotisations

Actuellement, le versement maximal à la Régie des rentes est de 4 400 $ par an, répartis à parts égales entre l’employeur et le salarié, pour un salaire admissible maximal de 48 300 $.

À un taux de 11,02 %, les versements seraient portés à 4 936 $ pour le même salaire.

Pour un salaire moyen de 35 000 $ par an, les cotisations à la RRQ sont présentement de 3 100 $ et elles seraient augmentées à 3 471 $ avec un taux de 11,02 %, tel qu’envisagé par le gouvernement.

« C’est considérablement d’argent pour un salarié. C’est bien d’assurer les prestations de retraite des Québécois, mais les employeurs ont un rôle à jouer alors que la plupart n’offrent pas de fonds de pension à leurs employés » , poursuit le chercheur.

« Si on ajoute à cela la hausse des frais de scolarité de 500 $ par année, c’est inacceptable. Ça va diminuer la fréquentation dans les universités et augmenter l’endettement des jeunes » , dénonce M. Tremblay-Pépin.

Solutions

L’IRIS propose justement de revoir la répartition des rôles égaux entre les employeurs et les salariés dans les cotisations au régime québécois. Le plafond de 4 400 $ par année pourrait aussi être relevé.

De son côté, M. Claude Montmarquette, économiste au CIRANO, dit que la situation actuelle à la Régie des rentes du Québec prouve à quel point les gouvernements ont tardé à agir pour le renflouer.

« On en parle depuis longtemps, et là, on arrive au moment où les gens vont devoir cotiser davantage et de façon prononcée. Je lève mon chapeau si le gouvernement a l’audace de rehausser considérablement » , exprime-t-il.

Il se dit également favorable à l’élaboration d’un programme de fonds de pension obligatoire pour tous les employeurs au Québec. Son collègue Claude Castonguay appuie aussi la proposition du Parti québécois de mettre en place un régime d’épargne-REER automatique avec droit de retrait pour aider la moitié des travailleurs québécois qui ne disposent pas d’un fonds pour la retraite.


Source: Site web du Journal de Québec

gouvernement.qc.ca

RRQ: Des économistes critiquent la solution simpliste
« le: mars 27, 2011, 01:06:51 am »

 

MBNX Domain Names - Lowest Prices!