août 17, 2018, 11:10:31 pm

MBNX Domain Names - Lowest Prices!

Auteur Sujet: Québec: Moody’s sonne l’alarme  (Lu 910 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne editeur

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6047
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Forum gouvernemental québécois
    • E-mail
Québec: Moody’s sonne l’alarme
« le: mars 27, 2011, 12:36:45 am »
Moody’s sonne l’alarme

Le Québec n’est pas ruiné, mais s’il ne réagit pas afin de mater son déficit et réduire son endettement, il risque de voir sa cote de crédit baisser à long terme, avertit l’agence de notation Moody’s.

La société new-yorkaise fait une foule d’observations inquiétantes dans une note intitulée Outlook for Canadian Provinces 2011, publiée tard mercredi.

Le document, signé par l’analyste Jennifer Wong, indique qu’il est l’heure pour les provinces canadiennes de changer de mode de gestion. Jusqu’ici, elles soutenaient l’économie en raison de la récession. Elles doivent maintenant mettre fin au déficit, contrôler les dépenses et rembourser les dettes.

Selon les chiffres compilés avant la publication du budget 2011-2012, on prévoit que le déficit québécois s’élèvera à 4,7 % des revenus en 2011. Lentement, on se dirigera vers un surplus de 1,3 %, en 2014.

Capacité à réagir

Moody’s invite le gouvernement à faire le ménage le plus vite possible parce qu’il ne peut compter sur une grande relance économique pour bonifier ses revenus. Moody’s table sur une hausse du produit intérieur brut (PIB) québécois de 2,6 %, en 2011, contre 2,5 % à 3,5 % pour l’ensemble du Canada.

« Avec la croissance économique qui recommence, les revenus continueront de croître, écrit Jennifer Wong, mais ce ne sera pas assez pour annuler les dommages causés aux finances publiques. Nous nous attendons à ce qu’une consolidation fiscale se produise sur plusieurs années. »

Si le gouvernement provincial écoute Jennifer Wong, il gardera le cap sur les hausses de taxes, de cotisations et de tarifs. « Nous continuons de croire, ajoute l’analyste, que les provinces disposent de la flexibilité pour renverser cette détérioration des finances. Les provinces ont un large pouvoir discrétionnaire sur les revenus et les dépenses. »

Intérêts

De plus, rien ne garantit que les taux d’intérêt ne monteront pas de façon subite. Cela ferait bondir les dépenses d’intérêt, approfondissant le déficit.

Conséquemment, Moody’s recommande des sacrifices en matière de dépenses.

Jennifer Wong affiche son pessimisme à cet égard, du moins pour le court ter me. « Nous continuons de croire que les gouvernements ne montreront pas la volonté nécessaire. Cela se complique par la perspective de cinq élections provinciales prévues pour 2011, en plus de changements de chefs de parti. »

Un échec pour annoncer et mettre en oeuvre des plans fiscaux réalistes signifierait le risque d’une baisse de cote de crédit à plus long terme, avertit encore Mme Wong.

Enfin, Moody’s fait remarquer que le Québec traînait une dette nette de 143 milliards, en 2010. Selon les normes de l’OCDE, la dette brute s’élève pour sa part à 285 milliards.


Source: Site web du Journal de Québec

gouvernement.qc.ca

Québec: Moody’s sonne l’alarme
« le: mars 27, 2011, 12:36:45 am »

 

MBNX Domain Names - Lowest Prices!