mai 20, 2018, 04:26:29 pm

MBNX Domain Names - Lowest Prices!

Auteur Sujet: Budget 2011-2012: Des compressions symboliques  (Lu 880 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne editeur

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6047
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Forum gouvernemental québécois
    • E-mail
Budget 2011-2012: Des compressions symboliques
« le: mars 27, 2011, 12:39:40 am »
Des compressions symboliques

Par Michel Hébert

En situation de déficit chronique, le gouvernement ne parvient toujours pas à contenir ses dépenses même s’il prétend faire des compressions majeures pour atteindre l’équilibre budgétaire dans deux ans.

En réalité, les dépenses courantes ont été réduites de seulement 89 millions, alors que celles dites de programmes ont augmenté de 758 millions de dollars et que la facture des régimes de retraite des employés de l’État a gonflé de 356 millions, à 2,2 milliards.

L’équité salariale a aussi ajouté 217 millions à la liste de paye et la syndicalisation des services de garde en milieu familial ajoute désormais 140 millions aux obligations gouvernementales.

« Des impondérables, ça arrive à tout le monde », a observé le ministre des Finances, Raymond Bachand, en montrant un bel optimisme, hier.

Globalement, les salaires des employés de l’État ont augmenté de 1,2 milliard, à 34,6 milliards; 873 millions de plus sont allés aux employés de la Santé et 270 millions à ceux de l’Éducation.

Malgré tout, le ministre des Finances, Raymond Bachand, et la présidente du Conseil du trésor, Michelle Courchesne, affirment que les dépenses sont sous contrôle et que l’équilibre budgétaire sera atteint en 2013-2014.

Baisse minime

Le gouvernement prétend avoir fait des compressions budgétaires majeures et chiffre le « total des mesures de réduction » à 1,377 milliard. Pourtant, la véritable baisse des dépenses courantes n’est que de 84 millions et quatre petits millions ont été soustraits aux programmes courants.

C’est infime par rapport aux 80 milliards dépensés cette année (incluant les intérêts sur la dette) par les ministères et les réseaux de la santé et des services sociaux.

Michelle Courchesne maintient qu’il a maintenu la hausse des dépenses à 2,4 %, grâce notamment aux 530 millions qu’il n’a pas donnés en hausses salariales en 2010-2011 et à 759 millions qui n’ont pas été alloués à de nouveaux programmes. En fait, ce qu’il ne dépense pas est considéré comme une réduction.

Coupes à venir

Ainsi, résultat des récentes conventions collectives, « le taux structurel d’augmentation » de la masse salariale est en deçà de la hausse traditionnelle de 2 %. En donnant des hausses moindres, le gouvernement estime avoir réduit ses dépenses de 1,377 milliard et prévoit, en usant des mêmes méthodes comptables, établir son « effort » à 5,2 milliards l’an prochain.

C’est d’ailleurs en 2013-2014 que les véritables mesures de compression devraient être mises en vigueur.

Cette année, « l’Amélioration de la performance des programmes » n’a rien rapporté, mais devrait entraîner des économies de 270 millions.

Même chose pour les multiples projets informatiques du Québec, qui coûtent, bon an, mal an, 2,5 milliards aux Québécois. Cette année, on n’y a fait aucune économie. Pas un sou! Mais on prévoit en faire pour 200 millions dans deux ans. Même chose pour la « Revitalisation des services administratifs » , où on devrait soustraire 270 millions, mais seulement dans deux ans.

La réduction des dépenses dites de « fonctionnement » a rapporté 78 millions, surtout à cause des 25 % soustraits dans la publicité gouvernementale et dans les multiples activités dites de « formation et perfectionnement » dont les fonctionnaires sont si friands.


Source: Site web du Journal de Québec

gouvernement.qc.ca

Budget 2011-2012: Des compressions symboliques
« le: mars 27, 2011, 12:39:40 am »

 

MBNX Domain Names - Lowest Prices!