mai 20, 2018, 04:25:50 pm

MBNX Domain Names - Lowest Prices!

Auteur Sujet: Croissance: Perspectives inquiétantes  (Lu 1099 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne editeur

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6047
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Forum gouvernemental québécois
    • E-mail
Croissance: Perspectives inquiétantes
« le: mars 27, 2011, 01:07:04 am »
Perspectives inquiétantes

Par Jean-François Cloutier

Après avoir bénéficié, en 2010, d’une économie vigoureuse pour atteindre ses objectifs budgétaires, le gouvernement devra composer avec une croissance moins forte dans les prochaines années, une situation qui risque de compliquer la tâche au ministre des Finances.

La croissance de l’économie québécoise s’est établie à 3 %, en 2010, un niveau plus élevé que prévu qui a permis à l’État d’engranger des revenus supplémentaires substantiels.

Pourtant, le gouvernement n’est parvenu à dépasser son objectif de réduction du déficit que de 300 millions de dollars en raison entre autres de dépenses imprévues liées au règlement de l’équité salariale.

En 2011, le gouvernement risque de ne pas recevoir le même coup de pouce de l’économie, alors que la croissance du produit intérieur brut (PIB) devrait ralentir à 2 %, avant de ne remonter que très légèrement en 2012 à 2,2 %, selon les projections de Québec.

C’est sans compter le risque d’un nouvel effondrement des marchés financiers, ce que n’excluent pas des économistes qui ont fait valoir que la sortie de la récession mondiale s’était faite au prix d’un endettement massif des principales économies de la planète.

« À partir du moment où l’économie mondiale rechute, il est clair que le Québec sera aussi affecté dans ses projections budgétaires » , mentionne Stéfane Marion, économiste en chef à la Banque Nationale.

Horizon sombre

Pour l’économiste en chef à la Banque Laurentienne, Carlos Leitao, la situation pourrait encore empirer à partir de 20132014, moment où la population active du Québec commencera à diminuer et où le ministre Bachand a fixé l’atteinte de l’équilibre budgétaire.

« Le taux de croissance moyen de l’économie québécoise pourrait passer peu à peu de 2 % à 1 % par année » , affirme-t-il. Québec table pour sa part sur un scénario un peu plus optimiste qui mentionne que la croissance naturelle de l’économique québécoise se stabilisera à 1,4 % à partir de 2021, contre 2 % entre 1982 et 2010.

Niveau de vie compromis

Sans des gains de productivité substantiels dans les entreprises, M. Leitao pense que le Québec devra se résigner à un rythme de croissance moindre pour longtemps, ce qui aura des conséquences sur le niveau de vie des Québécois et sur l’équilibre budgétaire.

Il ajoute que l’immigration vantée par le gouvernement libéral comme le remède miracle aux problèmes économiques du Québec et à son déclin démographique n’a rien d’une panacée.

« L’immigration est tout au plus un apport complémentaire, mais ne change rien au problème fondamental du vieillissement de la population », dit-il.


Source: Site web du Journal de Québec

gouvernement.qc.ca

Croissance: Perspectives inquiétantes
« le: mars 27, 2011, 01:07:04 am »

 

MBNX Domain Names - Lowest Prices!