octobre 25, 2020, 11:48:13 pm

MBNX Domain Names - Lowest Prices!

Auteur Sujet: Le prix des maisons recule à Québec  (Lu 1493 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne editeur

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6053
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Forum gouvernemental québécois
    • E-mail
Le prix des maisons recule à Québec
« le: avril 28, 2011, 10:15:38 am »
Le prix des maisons recule à Québec

Après un recul des ventes de maisons et des mises en chantier jumelé à une montée du taux de chômage à 7 %, voilà que le prix moyen des maisons recule à Québec, alors qu’il continue d’augmenter dans toutes les régions de la province.

Décidément, les signes de ralentissement économique se multiplient dans la région de la capitale, qui a tourné à plein régime depuis trois ans.

Tant la construction résidentielle que la revente montre des signes de faiblesse depuis les derniers trimestres. Ajoutons à cela la perte de 12 700 emplois, entre janvier et mars 2011, et tous les ingrédients y sont pour s’inquiéter d’une bulle qui explose.

Pourtant, tant les représentants du marché immobilier dans la région que les économistes du Mouvement Desjardins rejettent cette conclusion. Tous s’entendent pour dire que l’économie de Québec est plutôt en mode d’atterrissage, peut-être un peu forcé, après un vol en haute altitude qui a duré plusieurs années.

« De toute évidence, nous assistons au rétablissement de conditions normales du marché immobilier », dit Mme Gina Gaudreault, de la Chambre immobilière de Québec.

« C’est impensable de maintenir le rythme aussi élevé encore bien longtemps », rajoute M. Paul-Henri Everell, directeur pour le groupe Royal-Lepage, dans la région de Québec.

Données

Le der nier bulletin de l’Indice d’Habitation Desjardins sonne l’alarme puisqu’il révèle effectivement que la région de la capitale est le seul endroit au Québec où les acheteurs de maisons ont profité d’une baisse du prix moyen de vente.

Alors qu’il est en hausse dans toutes les régions métropolitaines de recensement, celle de Québec montre un léger recul de 0,9 %, sur le trimestre précédent. Le prix moyen a chuté à 239 395 $ au premier trimestre de 2011 comparativement à 241 650 $ au quatrième trimestre de 2010

Ce phénomène ne semble pas inquiéter les économistes de Desjardins, qui y voient plutôt un mouvement isolé et spontané. « Rien n’est inquiétant pour la région de Québec qui doit subir un retour à la normale des conditions du marché », explique l’économiste Hélène Bégin

Selon elle, le marché de la revente de la région de Québec, comme celui de la province, demeure à l’avantage des vendeurs qui sont en mesure d’exiger un juste prix lors de la négociation, ce qui est plutôt une bonne nouvelle.

« Le fait que la frénésie soit chose du passé constitue une bonne nouvelle et indique que le marché de l’habitation a amorcé un atterrissage en douceur. Les hausses de prix devraient continuer de s’apaiser au fil de 2011 », prévoit Desjardins.

Inventaire

Une diminution du nombre de ventes de maisons existantes pourrait expliquer ce fléchissement des prix. En mars, 804 propriétés ont changé de main, soit un recul de 9 % comparativement au mois de mars 2010.

Et qui dit moins de ventes dit inventaire qui se gonfle. Un acheteur de maison a aujourd’hui le choix entre 4 010 propriétés existantes, c’est 33 % de plus qu’à pareille date l’an dernier.

Pour Mme Gaudreault, cette hausse d’inventaire constitue une bonne nouvelle pour le marché immobilier de Québec, qui traversait une rareté l’an dernier. Mais pour le courtier immobilier Patrick Alarie, de Via Capitale, c’est plutôt des délais plus longs pour conclure une transaction.

« On observe des délais de trois à six mois pour vendre alors que c’était plutôt moins de trois mois l’an dernier », exprime-t-il.


Source: Site web du Journal de Québec

gouvernement.qc.ca

Le prix des maisons recule à Québec
« le: avril 28, 2011, 10:15:38 am »

 

MBNX Domain Names - Lowest Prices!