août 18, 2018, 11:06:22 am

MBNX Domain Names - Lowest Prices!

Auteur Sujet: Médicaments: « On se fait rouler »  (Lu 1089 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne editeur

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6047
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Forum gouvernemental québécois
    • E-mail
Médicaments: « On se fait rouler »
« le: mai 27, 2011, 09:32:22 am »
« On se fait rouler »

Le gouvernement libéral soutient une politique du médicament qui coûte cher, sans que l’accessibilité ne soit au rendez-vous, argue le co-chef de Québec Solidaire, Amir Khadir.

Le député de Mercier doit interpeller le ministre Yves Bolduc à ce sujet, ce matin, à l’Assemblée nationale. « En dix ans, les coûts du régime public d’assurance médicaments ont connu une croissance phénoménale de 300 %. »

« Le régime actuel atteint 3,6 milliards de dollars par an et ne couvre que 40 % des Québécois. Le reste de la population doit cotiser à des régimes privés. On se fait rouler avec la politique du médicament. Les prix sont excessifs » , affirme, en entrevue, M. Khadir.

Ce dernier donne l’exemple de l’Ontario, qui a abaissé les prix et réduit sa liste de médicaments couverts à 3 200. La Nouvelle-Zélande a fait de même ne retenant que 2 600 médicaments qui offrent le meilleur rapport coût/ efficacité.

Pilules « me too »

« Au Québec, 5 000 médicaments sont remboursés. Un très grand nombre sont des produits copiés par des compétiteurs. Ces pilules me too, à fort volume, servent à occuper des niches lucratives pour le traitement du diabète, du cholestérol, de l’hypertension et autres. »

« Pendant ce temps, les compagnies pharmaceutiques mettent moins de ressources à la recherche et au développement de nouvelles molécules » , expose M. Khadir.

Contrairement au reste du Canada, le Québec n’a pas de politique d’achat au plus bas prix. La RAMQ ne négocie pas ses prix et se trouve à payer entre 3 et 6 fois plus cher pour des médicaments pourtant utilisés à grand volume, opine Québec Solidaire.

Régime universel

Il faut instaurer un régime universel d’assurance médicaments, qui permettrait de partager les risques dans l’ensemble de la population, insiste M. Khadir. Un tel régime procurerait également un meilleur rapport de force pour négocier les prix.

Québec Solidaire souhaite aussi la création d’un pôle public d’achat de médicaments et de production pharmaceutique. Ce Pharma Québec serait une sorte d’Hydro-Québec du médicaments.


Source: Site web du Journal de Québec

gouvernement.qc.ca

Médicaments: « On se fait rouler »
« le: mai 27, 2011, 09:32:22 am »

 

MBNX Domain Names - Lowest Prices!