septembre 25, 2020, 07:31:53 pm

MBNX Domain Names - Lowest Prices!

Auteur Sujet: SAQ: Des marges dignes d’un monopole  (Lu 1419 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne editeur

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6053
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Forum gouvernemental québécois
    • E-mail
SAQ: Des marges dignes d’un monopole
« le: août 08, 2011, 02:18:42 am »
Des marges dignes d’un monopole

La SAQ a encore bien des croûtes à manger pour en donner pour son argent aux contribuables.

C’est ce que soutient Frédéric Laurin, professeur d’économie à l’Université du Québec à Trois-Rivières et auteur du livre « Où sont les vins? »

Selon lui, la SAQ profite de sa situation de monopole pour se prendre une marge bénéficiaire qu’il juge astronomique. En 2008, sur une bouteille vendue 15,30 $, la SAQ prélevait une majoration de 7,13 $. « C’est une augmentation de 87 % par rapport au prix hors marge » , a-t-il mentionné.

M. Laurin a souligné que la majoration n’est pas la marge de profit. Cependant, il serait étonnant, selon lui, que les coûts de distribution dépassent 1 $ ou 2 $ par bouteille. Il a ajouté que « la marge de profit dans le domaine de l’alimentation est de 10 %-20 % seulement ».

L’offre de produits tant vantée par la SAQ n’a rien d’exceptionnel quand on la compare à celle en Belgique, un marché où le commerce de l’alcool est déréglementé. « On parle de deux marchés de taille semblables et dont les consommateurs ont des comportements qui s’apparentent » , a estimé Frédéric Vautrin.

Ce dernier a précisé qu’il ne fallait pas se leurrer sur la valeur de la formation offerte à grands frais aux employés de la SAQ. « Si vous rencontrez quelqu’un qui connaît le vin, c’est probablement parce qu’il s’y intéresse par lui-même » , a-t-il assuré, ajoutant qu’il ne croyait pas qu’un voyage en France offert à un employé pour faire les vendanges apportait un retour sur investissement satisfaisant.

Concurrence souhaitable?

Il a également raconté avoir reçu le témoignage d’un ami qui a visité une succursale dans l’Outaouais, et où aucun employé n’était en mesure de lui indiquer où se trouvait le pastis parce qu’il ignorait de quoi il s’agissait.

Pour Frédéric Laurin, l’ajout d’un soupçon de concurrence permettrait à la SAQ d’améliorer sa performance et de faire bénéficier les Québécois d’une meilleure offre et de meilleurs prix. Il signale que l’ajout de concurrence a souvent pour effet de profiter aux consommateurs, en forçant les monopoles à devenir plus efficaces.

Cependant, il juge qu’il n’est pas réaliste d’envisager la fin du monopole de la SAQ, Québec profitant trop de son pouvoir de maintenir les prix élevés dans le commerce de l’alcool.

En revanche, donner la possibilité à certains cavistes d’ouvrir des boutiques spécialisées permettrait de libérer un potentiel entrepreneurial et de montrer la discipline du secteur privé. « On pourrait imaginer un plafond à la taille de ces cavistes pour éviter que des géants comme Costco ou Walmart s’emparent du marché de la SAQ », a-t-il enfin suggéré.


Source: Site web du Journal de Québec

gouvernement.qc.ca

SAQ: Des marges dignes d’un monopole
« le: août 08, 2011, 02:18:42 am »

 

MBNX Domain Names - Lowest Prices!