août 18, 2018, 11:07:27 am

MBNX Domain Names - Lowest Prices!

Auteur Sujet: Les Canadiens n’épargnent pas assez pour les urgences  (Lu 987 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne editeur

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6047
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Forum gouvernemental québécois
    • E-mail
Les Canadiens n’épargnent pas assez pour les urgences
« le: août 08, 2011, 01:55:45 am »
Les Canadiens n’épargnent pas assez pour les urgences

La situation financière des États-unis est si mauvaise que Washington est obligé d’emprunter pour ses opérations courantes. Hélas, la situation n’est guère différente pour plusieurs familles canadiennes, incapables de mettre un peu d’argent de côté.

« Nous ne pouvons pas ignorer les parallèles entre la situation aux États-Unis et les niveaux d’endettement personnel au Canada », a indiqué Peter Aceto, président et chef de la direction d’ING Direct Canada.

Les dettes des Canadiens incluant celles sur les cartes de crédit et la dette hypothécaire ainsi que les dépenses quotidiennes sont les principales barrières qui empêchent les Canadiens d’épargner, selon une enquête Léger Marketing publiée jeudi.

Prévoir 3 à 6 mois sans revenu

Plus de 40 % des Canadiens ne sont pas prêts à faire face à leurs obligations financières en cas de situation d’urgence, selon ce sondage.

Aussi, environ 25 % des répondants ont dit disposer d’une épargne correspondant à moins de trois mois de subsistance pour faire face aux imprévus. Et juste trois répondants sur dix ont mis de côté suffisamment d’argent pour faire face à leurs obligations durant une année ou plus.

« Apprendre à mettre de l’argent de côté pour les mauvais jours est quelque chose d’important, car, si un problème de taille devait survenir, on doit être en mesure de faire face à ses responsabilités financières sans être obligé de s’enfoncer dans les dettes », a expliqué Lynne Kilpatrick, première vice-présidente, BMO Banque de Montréal.

Selon elle, les familles ont besoin d’un plan B en cas d’urgence comme la maladie ou la perte d’un emploi ou une maladie.

« Une règle de base consiste à disposer de suffisamment d’argent pour faire face aux dépenses du foyer durant trois à six mois, et de garder ces fonds à l’abri, afin de ne les utiliser qu’en cas d’urgence », a souligné M. Kilpatrick.

Pas mieux que les États-Unis

Les médias nationaux et internationaux ont fait les manchettes avec les crises des dettes aussi bien aux États-Unis qu’en Europe, mais les Canadiens devraient être conscients de leurs habitudes de dépenses ainsi que de leur niveau d’endettement et économiser pour les mauvais jours.

Chaque Canadien doit en moyenne 1,47 $ pour chaque dollar qu’il gagne.

Selon Peter Aceto, d’ING Direct Canada, une fois que les taux d’intérêt vont commencer à grimper, il sera peut-être tard pour les Canadiens qui veulent faire face à leur obligation.

Pour revenir sur la bonne voie, BMO propose de consolider la dette de la carte de crédit avec une marge de crédit assortie d’un taux d’intérêt inférieur ou à un transfert des dettes vers une carte de crédit à faible taux.

L’enquête de BMO marketing, menée par la firme Léger, a été complétée en ligne du 4 au 7 juillet, auprès d’un échantillon de 1 504 Canadiens âgés de 18 ans et plus. Un échantillon aléatoire de cette taille entraîne une marge d’erreur de +/-2,5 pour cent, 19 fois sur 20.


Source: Site web du Journal de Québec

gouvernement.qc.ca

Les Canadiens n’épargnent pas assez pour les urgences
« le: août 08, 2011, 01:55:45 am »

 

MBNX Domain Names - Lowest Prices!