septembre 27, 2020, 11:08:39 am

MBNX Domain Names - Lowest Prices!

Auteur Sujet: GE voulait assembler au Québec  (Lu 1591 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne editeur

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6053
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Forum gouvernemental québécois
    • E-mail
GE voulait assembler au Québec
« le: mai 27, 2011, 10:38:29 am »
GE voulait assembler au Québec

Le géant américain General Electric, partenaire des entreprises Trilliant, à Granby, et Varitron, à Longueuil, en vue d’obtenir le contrat des compteurs électriques, voulait effectuer l’assemblage au Québec, contrairement à l’entreprise suisse choisie par Hydro-Québec.

Dans la proposition des entreprises québécoises, GE allait fabriquer et assembler les compteurs. Le « smart grid » ou le réseau interactif était l’affaire des deux sociétés d’ici.

Dans des documents envoyés ou présentés à Hydro-Québec dont Argent a obtenu copie, General Electric affirmait qu’elle souhaitait assembler les compteurs intelligents au Québec. L’entreprise américaine allait aussi créer de 90 à 100 emplois, ce qui se serait additionné aux 275 postes déjà promis par Trilliant et Varitron.

Dans une communication destinée à la société d’État, General Electric était également déterminée à établir une stratégie au Québec afin d’encourager les fournisseurs du Québec.

Hydro-Québec a choisi de faire confiance à l’entreprise suisse Landis + Gyr, qui fera la fabrication des compteurs en Asie et l’assemblage au Mexique. Environ 75 emplois seront créés avec cette proposition et un centre d’excellence sera mis sur pied au Québec.

Questionné sur la pertinence d’avoir privilégié la proposition suisse, le PDG d’Hydro-Québec, Thierry Vandal, a défendu les choix de la société d’État.

« Il y a toutes sortes de propositions qui ont été faites, elles ont toutes été analysées, je vous l’assure de la première à la dernière. Et on a tenu compte de toutes ces propositions, cela a été fait de manière rigoureuse », a-t-il estimé en point de presse en évitant de commenter directement la proposition de GE.

Selon lui, les retombées économiques comprises dans le projet de la Suisse sont aussi intéressantes pour le Québec.

« Il n’y a pas de retombées très différentes… Il n’y a pas de compteurs québécois. On est très satisfaits de l’équilibre qui est atteint entre l’intérêt des consommateurs d’avoir la meilleure technologie au meilleur prix et les retombées sont aussi intéressantes », a-t-il affirmé.

Normandeau « connaît mal son dossier »

Par ailleurs, le député adéquiste de Shefford, François Bonnardel, s’est à nouveau insurgé sur le choix de la société d’État. L’entreprise Trilliant est située à Granby dans sa circonscription.

« Non seulement on laisse tomber des centaines d’emplois au Québec, mais on a choisi de fermer les yeux sur une technologie québécoise beaucoup plus avancée que celle de Landis+Gyr », a dénoncé le député lors d’une conférence de presse tenue à son bureau de Granby.

M. Bonnardel a repris des propos de la ministre des Ressources naturelles, Nathalie Normandeau, qui a à son tour défendu les choix de la société d’État. Selon le député, elle connaît « mal son dossier ».

« Elle a induit tout le monde en erreur en affirmant qu’avec la soumission de Trilliant, les compteurs seraient faits en Californie ou au Mexique. Or il n’y a pas d’usine de compteurs en Californie. Tout comme Landis+Gyr, Trilliant ferait fabriquer ses pièces à l’étranger, mais avec General Electric, ils ont aussi garanti que les trois millions de compteurs seraient assemblés au Québec », a-t-il déploré.


Source: Site web du Journal de Québec

gouvernement.qc.ca

GE voulait assembler au Québec
« le: mai 27, 2011, 10:38:29 am »

 

MBNX Domain Names - Lowest Prices!