octobre 21, 2018, 09:21:20 am

MBNX Domain Names - Lowest Prices!

Auteur Sujet: Le CRTC prône moins de règles  (Lu 924 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne editeur

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6048
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Forum gouvernemental québécois
    • E-mail
Le CRTC prône moins de règles
« le: décembre 11, 2011, 12:48:05 pm »
Le CRTC prône moins de règles

Les commissaires du CRTC ont donné le ton lors des audiences tenues hier à Montréal : dès qu’ils en sont capables, ils favorisent une réglementation moins lourde ou questionnent la pertinence de toute nouvelle obligation pour les diffuseurs.

Les audiences portent notamment sur le renouvellement de licences d’Astral, de TVA et de certaines conditions accordées à la chaîne V.

Un exemple de l’état d’esprit des commissaires a été d’acquiescer lorsque Claire Samson, PDG de l’association des producteurs de films et télévision du Québec (APFTQ) est intervenue à propos de V.

À la suggestion que le CRTC pourrait exiger une heure de plus de nouvelles dans la grille horaire de V parce que celle- ci est redevenue rentable, Mme Samson s’est insurgée. Selon elle, V sort la tête de l’eau mais « ça ne prend qu’un pédalo qui passe trop vite pour que tout soit fini ». Les commissaires ont hoché la tête quand Mme Samson a indiqué que la survie même de V contribuait à la concurrence en télé québécoise.

La PDG de L’APFTQ a toutefois frappé un mur quand elle a réclamé que Radio-canada et TVA doivent signer des ententes encadrant leurs liens avec les producteurs indépendants. Tom Pentefountas, vice-président radiodiffusion au CRTC, a argumenté que les diffuseurs veulent conserver une certaine liberté d’action et que l’on ne peut pas nécessairement forcer la signature d’ententes.

Le même ton a prévalu lorsque la même association a préconisé que TVA devrait consacrer 40 % de ses dépenses de programmation au contenu produit par des indépendants.

Quand l’association des producteurs francophones du Canada a réclamé d’obliger TVA à tripler à 78 heures le temps d’antenne par année consacré à la francophonie en échange de sa licence pancanadienne, M. Pentefountas a rétorqué que sa disponibilité partout au Canada était vue comme un service public.

La Writers Guild of Canada a fortement questionné la bonne foi d’Astral, qui tente d’obtenir une licence de groupe qui couvre tant ses activités en anglais et en français. De telles conditions lui donneraient de la flexibilité dans la répartition de ses investissements dans les deux langues. Le commissaire Marc Patrone a exprimé ses doutes à l’idée qu’astral puisse avoir de mauvaises intentions pour la programmation canadienne.

Louise Poirier est peut-être la commissaire qui a le mieux traduit la mentalité du CRTC. Selon elle, certains diffuseurs veulent déréglementer et « nous aimons de moins en moins l’imposition de nouvelles règles ».


Source: Site web du Journal de Québec

gouvernement.qc.ca

Le CRTC prône moins de règles
« le: décembre 11, 2011, 12:48:05 pm »

 

MBNX Domain Names - Lowest Prices!