septembre 29, 2020, 10:26:00 pm

MBNX Domain Names - Lowest Prices!

Auteur Sujet: L'intégration continentale et le règne des entreprises  (Lu 1884 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne editeur

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6053
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Forum gouvernemental québécois
    • E-mail
L'intégration continentale et le règne des entreprises
« le: avril 19, 2007, 11:29:11 am »
L'intégration continentale et le règne des entreprises

Non à l'intégration!

Le premier rapport du Partenariat nord-américain sur la prospérité et la sécurité en 2005 décrivait la prise de décision sur l'intégration Canada-É.-U: des réunions pour le milieu des affaires, des « consultations » auprès des intervenants et des « séances d'information » au Parlement. Un dialogue public-privé sur le Partenariat nord-américain sur la prospérité et la sécurité en janvier 2006 parlait de « marier les questions de politique aux priorités d'affaires », et de bâtir « un véritable appui à l'intégration nord-américaine ». Quelques mois plus tard, les gouvernements canadien, américain et mexicain donnaient au secteur privé encore plus de pouvoir en créant le Conseil nord-américain de la compétitivité.

Planifier l'intégration continentale

Le Conseil nord-américain de la compétitivité est un groupe de 30 chefs d'entreprise – dix de chaque pays – à qui l'on a demandé de planifier l'intégration continentale. « Les priorités que vous établirez seront au coeur de l'évolution du Partenariat nord-américain sur la prospérité et la sécurité », a dit le Secrétaire du Commerce américain Carlos Gutierrez lors du lancement du Conseil nord-américain de la compétitivité en mai 2006. Lors d'une réunion à huis clos des membres du Conseil depuis lors, ils se sont mis d'accord pour « faire pression auprès des gouvernements » sur quelques « priorités qui tardent à se régler ».

Les suspects habituels

Les dix membres canadiens du Conseil nord-américain de la compétitivité sont aussi membres du Conseil canadien des chefs d'entreprise (CCCE), un puissant lobby d'affaires et l'un des principaux promoteurs canadiens d'une union nord-américaine. Les entreprises de quatre des représentants américains – Chevron, Ford, Lockheed Martin et Wal-Mart – étaient au nombre des pires citoyens corporatifs de Global Exchange en 2005. Leur participation ne peut que nous amener à nous demander de quelle sécurité et de quelle prospérité se préoccupe le Conseil nord-américain de la compétitivité.

L'intégration: au-delà de l'économie

Les membres du Conseil nord-américain de la compétitivité veulent faire croire aux Canadiens que l'intégration continentale est une évolution naturelle de l'économie nord-américaine. Pour accélérer le processus cependant, ce sont des dérogations politiques qu'ils demandent. « Nous devons augmenter l'interopérabilité des forces armées canadiennes et américaines au sol, sur les mers et dans les airs, y inclus la participation canadienne à un système de défense antimissiles balistiques », avance le rapport du CCCE. L'intégration sera complète, pas seulement économique.

Accès public interdit

Le Conseil nord-américain de la compétitivité est antidémocrate. Sans accès public à ce Conseil, comment s'assurer que ses membres ne braderont pas notre capacité à gouverner pour augmenter leurs profits? En poursuivant votre lecture, vous apprendrez comment mettre un frein à l'intégration continentale et promouvoir des programmes sociaux et des services publics solides, des politiques étrangères et commerciales indépendantes et protéger l'eau, l'énergie et les ressources naturelles du Canada.


Téléchargez la version .pdf de ce communiqué émis en octobre 2006 mais qui demeure toujours aussi pertinent aujourd'hui, en avril 2007.


Source: Site web du Conseil des Canadiens

gouvernement.qc.ca

L'intégration continentale et le règne des entreprises
« le: avril 19, 2007, 11:29:11 am »

 

MBNX Domain Names - Lowest Prices!