octobre 20, 2018, 02:06:35 pm

MBNX Domain Names - Lowest Prices!

Auteur Sujet: Air India: Ujjal Dosanjh crie au racisme  (Lu 925 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne editeur

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6048
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Forum gouvernemental québécois
    • E-mail
Air India: Ujjal Dosanjh crie au racisme
« le: mai 05, 2007, 10:33:07 am »
Air India: Ujjal Dosanjh crie au racisme

Le député libéral fédéral de Vancouver South, Ujjal Dosanjh, a réagi vendredi aux révélations surprenantes faites la veille dans le cadre de l'enquête publique sur l'attentat terroriste contre un avion d'Air India, en 1985.

Il estime que le racisme explique le manque d'intérêt de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) dans cette affaire.

Témoignant jeudi devant les enquêteurs, l'ancien chef de la sécurité et du renseignement aux Affaires étrangères, James Bartleman, a affirmé avoir obtenu et transmis à la GRC des informations, en 1985, prévenant contre l'imminence d'un attentat. Mais selon lui, la police fédérale n'a rien fait de ces renseignements.

L'ex-diplomate, aujourd'hui lieutenant-gouverneur de l'Ontario, dit pourtant avoir agi immédiatement après avoir vu le document en question.

  • Ce document comportait des renseignements hautement confidentiels. Cinq minutes après avoir vu le document, je le montrais à un haut gradé de la GRC en position d'agir. Je ne doutais pas du fait que la GRC en avait pris note et allait agir en conséquence. — James Bartleman, ex-chef de la sécurité et du renseignement aux Affaires étrangères

Devant le tollé soulevé par ses déclarations, M. Bartleman a convoqué la presse vendredi. Il a expliqué avoir attendu deux décennies avant de dévoiler ce qu'il savait, car il croyait que la police avait tenu compte de ces informations.

Ujjal Dosanjh, ancien premier ministre de la Colombie-Britannique, fait partie de ceux qui ont été choqués par les révélations de M. Bartleman. Dans les années 80, alors qu'il était avocat et prenait publiquement la parole contre les extrémistes sikhs, M. Dosanjh a été sauvagement battu.

Aujourd'hui, il n'hésite à taxer la GRC de racisme. Les policiers n'ont pas pris ces informations au sérieux, dit-il, car ils percevaient l'agitation politique au sein de la communauté sikhe comme « des disputes parmi une bande de basanés en turban ».

Deux autres policiers ayant témoigné devant la commission d'enquête sur l'attentat d'Air India, à Ottawa, ont affirmé que les services du renseignement canadiens étaient au courant de l'attentat qui se tramait.

Un mandat qui tarde à venir

Par ailleurs, des documents présentés vendredi à la commission d'enquête indiquent que le Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS) a dû attendre cinq mois pour obtenir un mandat d'écoute électronique contre l'homme qui est devenu le principal suspect dans l'attentat d'Air India.

D'après ces documents, le SCRS a entrepris des démarches pour obtenir le mandat contre Talwinder Singh Parmar, fondateur de la secte militante Babar Khalsa, en septembre 1984. L'agence fédérale détenait des preuves que M. Singh Parmar prêchait en faveur d'actions violentes contre le gouvernement indien devant des groupes sikhs du Canada.

Mais à l'époque, le traitement des demandes, même urgentes, pouvait prendre des mois, a spécifié l'ex-agent du SCRS Jacques Jodoin. L'autorisation réclamée par le SCRS dans cette affaire a finalement été émise au début 1985, mais des problèmes de traduction et des bandes effacées ont nui aux procédures en cour.

Le vol 182 d'Air India a explosé le 23 juin 1985, au large des côtes de l'Irlande. Bilan: 329 morts.


Source: Site web de Radio-Canada

gouvernement.qc.ca

Air India: Ujjal Dosanjh crie au racisme
« le: mai 05, 2007, 10:33:07 am »

 

MBNX Domain Names - Lowest Prices!