avril 06, 2020, 09:47:32 am

MBNX Domain Names - Lowest Prices!

Auteur Sujet: Informations exclusives concernant les photo-radars  (Lu 7682 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne editeur

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6052
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Forum gouvernemental québécois
    • E-mail
Informations exclusives concernant les photo-radars
« le: février 01, 2008, 01:02:45 pm »
Photo-radar québécois... dans la mire des citoyens!

Les citoyens ont bien raison de contester la légitimité, l'utilité et l'efficacité des photo-radars pour lesquels l'État québécois (financé par VOS taxes et impôts, doit-on le rappeler) va GASPILLER des sommes astronomiques pour engraisser les fournisseurs de ces hideuses "machines à tickets".

J'ai eu le plaisir de m'entretenir avec une attachée politique de la ministre Julie Boulet (hier après-midi) et franchement, j'en ai appris beaucoup.

Vous allez rester surpris — lisez ce qui suit...

Commençons avec le fait que le mot accidentogène risque d'être utilisé à toutes les sauces pour (tenter de) justifier l'utilité de ces grosses "poubelles photographiques" devant joncher les routes identifiées comme étant les plus dangereuses.

Il semble que les région de...

  • Montréal (sur l'Île, à proprement parler?);
  • La Montérégie; et
  • Chaudière-Appalaches.

...seront les premières régions taxées par les photo-radars mais les autres régions n'ont qu'à bien se tenir parce qu'elles suivront dans les meilleurs délais (sauf si les citoyens empêchent les libéraux de nous imposer leur approche "trappe à con" pour le réseau routier québécois).

L'attachée politique a cependant précisé qu'elle ne connaissait pas les endroits précis où seront installés les photo-radars MAIS prétend savoir où les endroits potentiels se trouvent (sans vouloir me les dire)... autrement dit, ils vont inonder le réseau routier de photo-radars, plus tôt que tard (si on les laisse faire).

Pas sur les autoroutes!

Hein?

Quoi?

Il n'y aura pas de photo-radars sur les autoroutes?

Et bien, si l'on se fie à ce que m'a dit l'attachée politique, il semblerait que NON — il n'y aura des photo-radars que sur les routes à 70 et à 90 km/h dites accidentogènes.

Donc, je le répète, il n'y aura PAS de photo-radars sur les autoroutes.

Ni bientôt, ni jamais.

Alors que les médias parlent de "photo-radars sur les autoroutes" du Québec, il semble que le plan ait toujours été de n'en installer QUE SUR LES ROUTES de 70 et 90 km/h — c'est dire à quel point les communications sont mauvaises entre le ministère des transports et les médias!

Qu'importe, vous savez maintenant que les autoroutes ne seront PAS touchées par les photo-radars, si l'on croit aux propos de l'attachée politique (qui se proclame "en charge du dossier").

Pourquoi les routes sont-elles accidentogènes?

La réponse de l'attachée politique m'a laissé sans voix puisque selon elle (et la ministre Boulet), c'est à cause DES AUTOMOBILISTES!

Quoi?

Et l'entretien du réseau?

Et la configuration du tracé routier (déficient)?

Et les conditions climatiques (hors de notre contrôle)?

Nan, non, niet!

Selon l'attachée politque interviewée, c'est à cause des automobilistes si certaines routes doivent désormais porter le libellé d'accidentogènes et ce à 90%.

90%?

Mais d'où vient ce chiffre?

Lorsque j'ai interpelé l'attachée politique sur la provenance de ce chiffre, elle l'a plutôt rabaissé à 80% (peut-être une erreur "honnête", qui sait) et m'a dit que la source était la SAAQ et qu'en me rendant dans leur site, je trouverais facilement la statistique qui dit que 80% (très exactement, pas 79% ou 81% mais bien "80%") des accidents sont directement (et uniquement) causés par les automobilistes (eux-mêmes).

Et bien...

Je cherche encore!

Le site de la SAAQ est passablement grand alors si quelqu'un peut m'aider à trouver [la source de] cette surprenante statistique, ce serait intéressant.

Un fonctionnaire québécois en Arizona

Ce qu'aucun autre média ne semble avoir rapporté, c'est qu'il y a présentement un fonctionnaire québécois qui se trouve en Arizona pour APPRENDRE LE FONCTIONNEMENT DES PHOTO-RADARS?

Quoi?

Alors, au moment de pousser le projet de loi 42 dans la gorge des Québécois, la ministre Boulet et ses complice NE SAVAIENT PAS COMMENT FONCTIONNENT les photo-radars?

Il semble que ce soit le cas!

Aussi inconcevable que cela puisse paraitre, c'est EN CE MOMENT qu'un fonctionnaire québécois se creuse la tête à savoir comment ces bidules vont fonctionner, ici, au Québec (vive l'achat auprès de fournisseurs québécois [en Arizona?], en passant, M. Charest).

Les photo-radars, pour ceux qui ne le savent pas, ressemblent à de grosses poubelles et sont appelées, selon le désir le plus cher de la ministre Boulet, à joncher les abords de nos routes québécoises "accidentogènes" et là, on apprend que ça vient de l'Arizona où il fait "+40" et non "-40" degrés Celsius — ça va sûrement coûter une FORTUNE en entretien, ces machines à tickets-là.

Les policiers vont VALIDER les photos

Vous ne le saviez probablement pas mais de véritables policiers vont se la couler douce, dans un bureau, quelque part, à passer en revue les photos de plaques d'immatriculation des "coupables" pour envoyer, via le "canal usuel" les constats d'infraction.

Alors les policiers vont "valider" chaque "cas" en se basant sur une misérable photo de la plaque d'immatriculation... quelle affront au jugement des policiers!

Les policiers devraient se sentir profondément humiliés d'en être réduits à de simples "valideux d'images" qui, dans le fond, ne savent RIEN du contexte où la photo a été prise.

Par exemple, est-ce que l'automobiliste "coupable" effectuait une manoeuvre d'évitement d'un poids lourd qui perdait le contrôle (légèrement ou sévèrement, le policier n'en saura  RIEN)?

Soyons francs, les policiers, derrière leur écran, n'effectueront PAS un travail digne d'un VRAI policier, ce seront des "singes-dressés" qui valideront des contraventions en se basant sur UNE ridicule photo de plaque d'immatriculation.

Ouch... nous qui pensions avoir des policiers avec un MINIMUM DE DIGNITÉ...

Franchement, ça fait pitié.

Et les touristes, dans tout ça?

Le tourisme, au Québec, c'est une industrie multi-milliardaire.

Environ 8 milliards, bon an mal an.

8 milliards.

  • 8.
  • Milliards.
  • Par année — à chaque année.
  • Bon, vous comprenez que c'est "significatif"...

Les photo-radars ne feront sûrement PAS partie du discours de vente auprès de ces visiteurs, surtout ceux qui viennent ici en auto!

En fait, ça pourrait jouer contre nous -et- voici comment:

  • Un "auto-touriste" du Texas (ou de la Province -ou- de l'État de votre choix) vient au Québec et se fait attraper par un photo-radar;

  • En général, pendant son séjour ici, il n'en saura rien; mais...

  • Il ne recevra SA contravention que lors de son retour, chez-lui (ce qui peut être très long [avant même qu'il ne connaisse l'existence même de cette contravention]);

  • Comme le touriste ne prend connaissance de sa contravention qu'une fois retourné chez-lui, ses recours pour contester celle-ci sont à peu près INEXISTANTS;

  • Advenant qu'il choisisse de ne PAS payer sa contravention, le Québec ne peut PAS le poursuivre "à distance" mais nous avons des accords avec certains de nos voisins pour partager l'information à savoir qu'une contravention impayée existe (ailleurs) — dans les faits, le touriste, une fois retourné chez-lui, ne risque rien s'il ne paie pas;

  • Les touristes sont bien informés et savent que s'ils ne paient PAS une contravention au Québec, ils doivent renoncer à revenir au Québec (et au Canada) de crainte qu'ils ne soient arrêtés sommairement pour "contravention impayée" alors, avec chaque contravention expédiée (et impayée), on donne une très bonne raison aux touristes DE NE PLUS JAMAIS REVENIR AU QUÉBEC... JAMAIS;

  • Et pendant ce temps-là, le ministère du tourisme va continuer de nous "vendre" auprès d'étrangers qui apprendront à nous détester, à nous éviter et à parler en mal de nous et de la façon dont on "accueille" les touristes, au Québec;

  • Le tourisme est un pilier économique du Québec (et du Canada) mais les Libéraux (et Julie Boulet) n'on RIEN PRÉVU pour rendre le séjour des touristes plus agréables;

  • Ceci dit, les Libéraux sont pris au piège avec leur "poubelle-radar" parce que s'ils donnent un "traitement de faveur" aux étrangers VS les citoyens du Québec pour les contraventions, leur supercherie de routes payantes plutôt que sécuritaires deviendra encore plus vulnérable à la critique et même, à l'opprobre de TOUS les citoyens;

  • Il faut compter sur chaque touriste qui recevra une contravention (en revenant chez-lui, après son voyage) pour varloper notre province auprès de tous ceux qu'ils connaissent et dans plusieurs cas, dans leurs médias locaux qui se délecteront de ce comportement hautement inélégant du Québec envers ses visiteurs;

  • Comme nous percevrons moins de revenu des touristes, nos taxes et nos impôts augmenteront de plusieurs milliards annuellement — vous avez les moyens de payer plus, vous?

Autrement dit, les Libéraux sont en train de nous faire un tort incroyable avec leur torchon de projet de loi 42, probablement rédigé par le cabinet politique de Julie Boulet — des gens qui, en fin de compte, ne comprennent (1) rien aux transports, (2) rien aux "relations avec les citoyens" et (3) rien au tourisme.

La loi 42 -et- ses photo-radars qui viendront INFESTER toutes nos routes accidentogènes s'avèrent être une recette parfaite POUR UNE CATASTROPHE ÉCONOMIQUE qui ne règlera RIEN DES PROBLÈMES DE SÉCURITÉ inhérents aux routes "à problèmes".

Encore une fois, au lieu de corriger les problèmes avec les routes, les Libéraux prennent pour acquis (probablement à tort) que les automobilistes sont (dans 80% des cas) les artisans de leur propre malheur -et- ils profiteront de ces routes hautement problématiques pour TAXER LES CITOYENS au lieu de corriger celles-ci et ainsi, sauver des vies.

Chez les Libéraux, le "ca$h" passe bien avant les vies humaines!

Sinon, l'argent des radars serait redirigée (sans délais) vers la "correction" des routes accidentogènes...

Et simplement pour bien montrer à quel point la position de l'attachée politique de la ministre des transports Julie Boulet sonne faux, si c'est vrai que les automobilistes sont d'abord à blâmer, pourquoi alors ces mêmes automobilistes ne font-ils à peu près jamais d'accidents dans les zones non-accidentogènes?

Il n'y avaient pas pensé, à cette question-là, les Libéraux ; )

Elle est pourtant toute simple.

Et elle fait voler en éclats leur gros château de cartes.

Soyons clairs, les photo-radars, c'est pour surveiller du bétail — pas des êtres humains.

Et les policiers devraient avoir HONTE de se faire REMPLACER par de vulgaires machines à tickets, ça donne une image très répressive de la police alors que dans les faits, les bons corps de police privilégient -toujours- la prévention (et dans la "vrai vie", c'est ÇA qui donne de bons résultats).

Alors, la ministre Boulet fait-elle fausse route avec ses photo-radars?

Absolument et à la vitesse où elle multiplie les FAUX PAS, les décisions irresponsables et carrément irrecevables, elle retournera "compter des pilules" derrière un comptoir plus tôt que tard...

Et à peu près PERSONNE ne s'en plaindra!
« Modifié: mars 16, 2010, 10:28:51 pm par editeur »

gouvernement.qc.ca

Informations exclusives concernant les photo-radars
« le: février 01, 2008, 01:02:45 pm »

Hors ligne Tman

  • Newbie
  • *
  • Messages: 2
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : Informations exclusives concernant les photo-radars
« Réponse #1 le: février 03, 2009, 11:44:41 pm »
Un des meilleurs articles sur les photos-radars .

Cette initiative est comme vous dites la pire des façons d'atteindre une sécurité accrue sur nos routes.

Je conduis beaucoup , et depuis les nouvelles mesures de Miss Poulette : c'est devenu plus dangereux que jamais.

Maintenant les gens roulent a gauche en bloquant la voie parfois en suivant scrupuleusement la limite et rien au monde pour les déloger , résultat c'est la distance minimale inter-auto qui devient très critique. C'est devenu
une maladie dans leur tête : je suis la limite et vous allez la respecter.... la loi c'est la loi. On a réussi à les policer
dans leur tête....

Je prédis une détérioration majeure de la sécurité ....

Le plus grand scandale est le ministre invisible : Jean-Marie de Koninck , un gars qui accumule les solutions les plus farfelues l'une que l'autre, il joue non seulement a l'apprenti-sorcier , il joue avec nos vies.

Quel gâchis , seulement aujourd'hui : 3 morts @ Montréal..... les lasers/radars/photo-radar = de la bouillie pour les chats.... morts ou a venir .....

Ne prenez pas exemple sur la France : les gens détestent les sarkotrons et s'en moquent par tous les moyens imaginables .

Miss Poulette = vous ne savez rien sur le sujet, ne faites plus rien , vous empirez tout ce que vous touchez.
« Modifié: mars 16, 2010, 10:34:50 pm par editeur »

Hors ligne Debats

  • Newbie
  • *
  • Messages: 1
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : Informations exclusives concernant les photo-radars
« Réponse #2 le: mars 04, 2010, 03:59:39 pm »

Bon, je peux voir que ça fait longtemps qu'on a écrit sur le sujet, mais ça vaut la peine de répondre à autant d'arguments boiteux contre les photos radars.

Allons-y un peu dans le désordre.

Premièrement, on nous dit que si certaines zones sont accidentogènes, ce n'est SURTOUT pas la faute des automobilistes québécois, qui soit dit en passant sont parmi les pires causeurs d'accident au monde, mais c'est la faute de la configuration des routes, de l'entretient déficient, de l'hivers... Ici on se fait chier avec un 90% dont on se fout des sources, quel est la première cause de décès sur les routes du Québec? La vitesse. Qui est responsable de la vitesse? Les routes mal construites? Le mauvais entretient des rues de Montréal? L'hivers? Non, c'est les automobilistes. Point final.
« C'est pas de ma faute si j'ai eu un accident, la route est en pente, je voyais pas la fin et j'ai accéléré car je suis un conducteur irresponsable.» «C'est pas de ma faute si j'ai foncé dans un piéton, je roulais, comme tout le monde, un petit 70 km/h dans une zone de 50 et j'avais pas remarqué qu'étant donné qu'on est l'hivers, la route est glacée et mes pneus n'ont plus d'adhérence...» Non, c'est sûrement pas la faute des automobilistes. Si tous les automobilistes québécois conduisaient de façon responsable, il n'y en aurait pas de photos radars, pas plus que d'opération policière contre l'alcool au volant...

Deuxièmement, tel que l'auteur a pus le mentionner, il semble être contre l'implantation de photos radars au Québec car nous allons «Engraisser les fournisseurs de ces hideuses machines à tickets». Alors, selon les solution apportées par l'auteur, reconstruisons les routes en ligne droite, et entretenons-les, de cette façon, les québécois pourront enfin faire de la vitesse sans risquer de se tuer dans une courbe. Et en plus, le Ministère pourra sauver de l'argent en confiant les travaux de voirie à d'honnêtes entreprises en construction. Même si ça coûte des million sinon des milliards au contribuables québécois, on paiera quand même 30 à 40% de plus pour avoir nos belles routes droites, corruption l'oblige.

Ensuite, pourquoi aller en Arizona? Et bien parce qu'on va acheter les même modèles de photos radars qu'eux voyons. C'est sûrement pas une entreprise comme CGI qui va les concevoir en prenant en compte les conditions climatiques du Québec, on est trop idiots au Québec pour connaître nos propres conditions climatiques. Alors pourquoi aller en Arizona? Peut-être simplement pour apprendre comment ça fonctionne? Ah, c'est vrai! Il aurait déjà fallu tout connaître avant de proposer quoi que ce soit...

Qu'est-ce que j'ai lu ensuite? «Chez les libéraux, le "ca$h" passe avant la vie humaine.»
Petite leçon de sensibilisation pour notre auteur:

En touchant le porte-feuille des gens, on touche leurs comportement. Si j'ai peur de me faire pincer en excès de vitesse, ou en brûlant une lumière rouge, et bien je vais conduire prudemment, car je ne veux pas payer l'amende.

Non, la prévention ne fonctionne pas autant que la répression, dans un cas comme la sécurité routière. En investissant le même montant dans la sensibilisation (publicité télé, en bordure des routes, publipostage, présence policière, etc.) que celui nécessaire à l'implantation des photos radars, c'est sûr et certain que ça va avoir un effet sur les comportements des automobilistes. La preuve, sur Notre-Dame (à Montréal), sur 10 km on nous avertis d'une zone photo radars. Et bien sur 10 km, les gens roulent à une vitesse très raisonnable. C'est ça qu'on veut et il n'y a rien d'aussi efficace. «Ah, j'ai vu à la télé que la vitesse tue, alors je vais rouler à 50 km/h.»... Pas besoin de se poser la question sur l'efficacité d'une telle mesure. Peut-être que ça a un léger impact pendant la durée de la campagne, mais après, c'est comme avant.

Je le répète, les québécois fonctionnent comme ça; c'est la peur de se faire prendre qui nous fait relâcher la pédale.
 
Cinquièmement, les pauvres touristes... Tout le monde sait que les touristes viennent au Québec pour faire de la vitesse, brûler les lumières rouges et tuer des piétons. On est reconnu pour ça dans tout bon guide de voyage.

Franchement, l'industrie touristique a beau être de la hauteur de 8 milliards, combien de touristes viennent au Québec et se dégottent une amende? Combien de touristes qui ont eu une amende ne la paient pas? L'idée de l'auteur de ne pas pouvoir contester l'amende est absurde car de toute façon, les photos de photos radars sont très difficilement contestables en cours. On a une photo de votre plaque, à une vitesse supérieur à la limite (pas de 10 km/h, mais plus). Mais je voulais contourner un camion car je n'ai pas pris mes précautions et je le suivais dans son angle mort...
Moi, c'est bien simple, je vais plus en France ni en Arizona depuis que je sais que je ne peux plus faire de vitesse quand je suis en vacance... Une autre question, combien de touristes reviennent au Québec lorsqu'ils sont déjà venu une fois?
Pauvres petits touristes, plus de vitesse pour eux, mais moins de risques d'accidents pour nous, plus de vies sauvées.
Peut-être que des touristes ne reviendront plus car ils ont une amende à payer, mais au moins, les conducteurs dangereux resteront dans leur pays, on en a déjà assez comme ça. L'argent ou la sécurité routière? Bonne question.

Finalement, les policiers que notre auteur voudrait voir comme faisant un travail plus dangereux, plus viril. «Allez mériter votre salaire en risquant vos vies, c'est ce qu'un bon et VRAI policier doit faire.» Franchement, ai-je vraiment besoin de revenir là-dessus? C'est sûr qu'on aime mieux les policiers qui coûtent cher de l'heure, en bordure de la route le bras sortis de la fenêtre de son auto-patrouille qui roule en permanence, qu'un policier en sécurité dans un bureau qui a autant d'impact sinon plus (oui plus) que celui qui fait du radar sur Notre-Dame... N'importe quoi.
L'humain est faillible, le machine non. L'amende remise par un policier est contestable en cours (ça coûte de l'argent à l'État quand des gens vont contester leurs amendes en cours) alors que celle remise par la poste prise par un photo radar ne l'est pas. On sauve du temps et de l'argent, la précieuse argent des contribuables.

«Allez risquer votre vie en bordure de la route pour prouver que vous êtes pas des moumounes, on veut pas de policiers en sécurité au Québec.»
 
Je pense que j'ai fait le tour de la question.

J'aimerais bien avoir les commentaires de l'auteur et de tout ceux qui sont contre les photo radars mais je me fais des attentes...

Non aux photo radars, car l'argent qu'il généreront en faisant payer les idiots de la conduite ne servira à rien sauf peut-être entretenir les routes québécoises, et peut-être même sauver des vies. Mais on veut pas tenter de sauver des vies au Québec, non on est bien dans notre merde...

J'attend de vos nouvelles!

Hors ligne editeur

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6052
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Forum gouvernemental québécois
    • E-mail
Dire NON aux photo-radars québécois
« Réponse #3 le: mars 16, 2010, 10:59:08 pm »
Quel plaisir de voir qu'un Québécois ait pris le temps de laisser un message, suite à mon article sur les photo-radars!

Il y a tellement de monde qui visite ce forum sans jamais laisser de message que ça mérite une réponse et ce, même si ces arguments vont à 180 degrés à contre-sens des miens.

Voici donc, ma réponse ; )

En premier lieu, mon interview avec l'attachée politique de la ministre Boulet m'a ouvert les yeux sur le niveau d'improvisation lié à l'implantation de cette nouvelle matrice de taxation qui —semble-t-il— ne devait être établie que pour deux (2) ans pour "prouver le concept".

Évidemment, l'attaché politique m'a révélé que des centaines de photo-radars allaient être installés, un peu partout, à travers le Québec. C'est passablement clair que nous ne sommes en "période d'essai" que "sur papier" parce que, sur le terrain, c'est le nouveau réseau de surveillance des citoyens qui s'installe, à commencer avec les automobilistes.

Les photo-radars ont tout à voir avec la répression, la tyrannie et la déshumanisation de notre société.

Ça fait un peu plus de deux (2) ans que j'ai écrit mon article et à ce que je sache, le nombre de morts sur les routes du Québec n'a PAS diminué — les contraventions (provenant de ces "machines à sous"), elles, ont cependant connu une nette ascension.

Les photo-radars n'ont RIEN à voir avec la "sécurité routière" car ce sont des outils de taxation des automobilistes. Point barre.

La logique de la "société sous surveillance policière" va nous emmener directement dans un mur. En omettant de faire appel à l'intelligence des automobilistes, on fait payer à l'écrasante majorité des gens les "frasques routières" d'une infime minorité.

Il faut dire NON aux photo-radars québécois parce que ce n'est pas en taxant des gens qu'on prévient des accidents. Ça ne fait que les reporter, un peu plus loin sur ces mêmes routes!

Évidemment, merci à tous ceux qui prennent la peine de participer au débat.

 

MBNX Domain Names - Lowest Prices!