avril 05, 2020, 02:22:56 pm

MBNX Domain Names - Lowest Prices!

Auteur Sujet: L'opposition au projet Rabaska pourrait se transformer en guérilla juridique  (Lu 1662 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne editeur

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6052
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Forum gouvernemental québécois
    • E-mail
L'opposition au projet Rabaska pourrait se transformer en guérilla juridique

Par Pierre St-Arnaud
LA PRESSE CANADIENNE


MONTREAL - Le gouvernement Charest pourrait faire face à une guérilla juridique intensive destinée à bloquer le projet de port méthanier Rabaska, en face de l'Ile d'Orléans.

Le Collectif "Stop au méthanier", appuyé entre autres par plusieurs organismes environnementaux du Québec, s'est adjoint les services de l'avocat Julius Grey, qui étudie la possibilité de s'adresser aux tribunaux pour empêcher le projet de voir le jour.

A l'instar du Collectif, Me Grey s'insurge contre le fait que les avis de plusieurs ministères sur ce projet n'ont pas été rendus publics. Il réclame donc, à son tour, la publication de tous les avis.

"S'il y a des choses qu'ils n'ont pas rendu publiques, il doit y avoir une raison. Je ne connais pas de gouvernement qui cache des choses favorables", a dit Me Grey, mardi, lors d'une conférence de presse à Montréal.

"Il s'agit-là non pas d'une question d'accès à l'information, mais d'une question de démocratie fondamentale. (...) Pour que les gens puissent prendre leur décision librement, pour que les tribunaux puissent décider librement de ce qui est de bonne foi et n'est pas de bonne foi, il faut que les renseignements soient entièrement disponibles pour tout le monde", a ajouté l'avocat.

Le Collectif accuse le gouvernement Charest de brader l'environnement, la sécurité des citoyens et la santé publique au profit d'intérêts privés, et ce, dans le seul but d'assurer la sécurité énergétique des Etats-Unis, principaux bénéficiaires éventuels, selon le groupe, de l'approvisionnement en gaz naturel.

"Depuis le feu vert gouvernemental accordé en octobre dernier, vous voyez le vrai visage de Rabaska qui se dessine", a dit Yves St-Laurent, porte-parole du Collectif.

"Les vrais enjeux, les vrais bénéficiaires, c'est la filière économique. Ce sont eux qui tirent les ficelles derrière le Parti libéral. Les Power Corporation, la Caisse de dépôt, la FTQ, le Mouvement Desjardins, SNC-Lavalin, tous actionnaires de Gaz Métro, veulent que le Québec devienne la poubelle de service des Américains, qui eux refusent les terminaux méthaniers sur leur territoire, et eux dépendent du gaz, ce qui n'est pas notre cas", a ajouté le porte-parole.

Le Collectif dénonce d'ailleurs le refus persistant de Québec de demander à la Régie de l'énergie d'évaluer les besoins réels du Québec en gaz naturel.

Il lui reproche également de contourner les lois sur le développement durable, sur la qualité de l'environnement, sur les espèces menacées ou vulnérables, sur la conservation de la faune, ainsi que la Charte canadienne des droits et la Loi sur la protection du territoire agricole.

Dans ce dernier cas, le Collectif rappelle que Québec a dessaisi la Commission de protection du territoire agricole du Québec du dossier après que celle-ci eut refusé le dézonage requis pour le projet. L'Union des producteurs agricoles a d'ailleurs déjà amorcé une contestation juridique relativement à cette question.

Le Collectif rappelle au passage que le terminal méthanier engendrera la production annuelle de 146 000 tonnes de gaz à effet de serre au Québec et de plus de 14 millions de tonnes lors de l'utilisation du gaz, en plus d'entraîner la perte irrémédiable de 500 hectares de terres agricoles et la destruction d'un paysage comportant une tourbière et des plantes protégées par la loi.


Source: Site web d'Info 690

gouvernement.qc.ca


 

MBNX Domain Names - Lowest Prices!