avril 06, 2020, 09:27:11 am

MBNX Domain Names - Lowest Prices!

Auteur Sujet: Crise financière aux États-Unis: Layton réclame une rencontre extraordinaire  (Lu 1331 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne editeur

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6052
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Forum gouvernemental québécois
    • E-mail
Crise financière aux États-Unis

Layton réclame une rencontre extraordinaire

Dans le sillage de la tourmente qui secoue Wall Street et la société américaine toute entière, le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD) réclame une rencontre d'urgence des chefs des partis, en marge des débats prévus mercredi et jeudi.

« Nous devons avant tout nous assurer que les économies, les retraites, les maisons et les emplois des familles laborieuses ordinaires sont en sécurité », a déclaré Jack Layton peu après l'annonce du rejet de la Chambre des représentants, lundi, du plan de sauvetage de 700 milliards de dollars. Ce plan avait fait l'objet d'âpres négociations entre la Maison-Blanche, le département du Trésor et le Congrès en fin de semaine.

Contre toute attente, 228 représentants ont voté contre le projet de loi, 205 ont voté pour, et 1 représentant s'est abstenu. Pour être approuvé, le projet de loi devait obtenir 218 votes à la chambre basse du Parlement.

Jack Layton estime que les chefs de partis doivent connaître le portrait économique et financier global pour le Canada et se concerter sur un éventuel plan d'action. Il dit avoir écrit à Stephen Harper pour lui demander de convoquer la rencontre. Interrogé sur la participation éventuelle d'Elizabeth May, chef du Parti vert, à la réunion exceptionnelle, Jack Layton a déclaré ne pas y avoir pensé.

Selon le chef néo-démocrate, une telle rencontre pourrait permettre d'élaborer une stratégie commune, et peut-être même de produire une déclaration commune que tous les chefs de partis pourraient appuyer.

  • « Pour les citoyens, regardant ce qui arrive dans les marchés par exemple, ils pensent à leur futur économique, ils veulent savoir que tous les leaders se préoccupent de ça. Oui, on a eu différentes approches dans les programmes électoraux, mais de temps en temps, quand on a une situation comme ça, on doit se réunir. » — Jack Layton

Les conservateurs font la sourde oreille

L'entourage de M. Harper a rapidement balayé la proposition du chef néo-démocrate.

De passage à Val-d'Or en fin de journée, le chef conservateur n'a pas commenté la proposition de Jack Layton. Il a toutefois indiqué que « le Canada, ce n'est pas les États-Unis. Les bases de notre économie sont solides ».

Il a ajouté qu'en cette période d'incertitude, le pays ne peut se permettre des hausses de taxes et d'autres mesures qui pourraient mener à un déficit.

M. Harper en a profité aussi pour critiquer la taxe sur le carbone prévue dans le Tournant vert libéral. Le plan économique des libéraux se résume, a-t-il dit, en quelques mots: « nouvelle taxe, nouveau déficit ».

Les libéraux veulent restaurer la réserve

Le chef libéral s'est contenté de diffuser un communiqué dans lequel il a exprimé son inquiétude quant aux possibles répercussions de la crise financière américaine sur l'économie et l'épargne des Canadiens.

Stéphane Dion a indiqué qu'un gouvernement libéral restaurerait la réserve de 3 milliards de dollars, comme ce fut le cas sous les gouvernements Chrétien et Martin. Il s'agit d'une « mesure de prudence abandonnée de façon totalement irresponsable par le gouvernement conservateur. Ainsi, le gouvernement fédéral libéral aura la marge de manoeuvre et les moyens nécessaires pour protéger les intérêts canadiens en temps de turbulences économiques ».

À noter que la bourse de Toronto a clôturé en baisse de 840 points, soit près de 7 %, lundi, après le rejet par la Chambre des représentants américains du plan gouvernemental de sauvetage des banques.


Source: Site web de Radio-Canada

gouvernement.qc.ca


 

MBNX Domain Names - Lowest Prices!