mars 30, 2020, 08:46:14 pm

MBNX Domain Names - Lowest Prices!

Auteur Sujet: Fonction publique: Freiner l'exode vers le fédéral  (Lu 1573 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne editeur

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6052
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Forum gouvernemental québécois
    • E-mail
Fonction publique: Freiner l'exode vers le fédéral
« le: septembre 29, 2008, 10:58:45 pm »
Fonction publique

Freiner l'exode vers le fédéral

Le gouvernement du Québec a de plus en plus de difficulté à garder ses employés dans la région de l'Outaouais.

Au cours des dernières années, des centaines d'entre eux ont quitté leur emploi pour aller travailler au sein de la fonction publique fédérale, attirés notamment par des salaires souvent plus élevés. Radio-Canada a appris qu'une vaste étude, menée par l'École nationale d'administration publique (ENAP), est en cours dans la région pour freiner cet exode.

Dans les dernières semaines, plus de 1000 employés et ex-employés du gouvernement du Québec en Outaouais ont reçu un questionnaire. Les consultants de l'ENAP veulent savoir ce qu'ils pensent des conditions de travail et souhaitent même les rencontrer pour en discuter.

Cette initiative arrive à point, selon Luce Bernier, première vice-présidente du Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec. « La politique de rémunération salariale du gouvernement du Québec est obsolète et, là où ça fait le plus mal en ce moment, je crois que c'est en Outaouais justement parce que la frontière est tellement facile à traverser », explique-t-elle.

Michel Marcotte compte parmi ceux qui ont fait le saut. Après 17 ans passés dans la fonction publique québécoise, il a décidé d'aller travailler sur la colline du Parlement, à Ottawa. « C'est le jour et la nuit. Les conditions ne sont pas les mêmes. Quand je parle de conditions, ce n'est pas seulement le salaire ou les heures de travail, c'est l'ensemble d'un fonctionnement au niveau de la gestion des ressources humaines », explique l'ancien employé du gouvernement du Québec.

Pour freiner l'exode, il faudrait de meilleurs salaires pour les fonctionnaires provinciaux, selon les syndicats, mais aussi que Québec mette fin à certaines pratiques. En ce moment, on remplace seulement la moitié des fonctionnaires qui prennent leur retraite et les nouveaux employés commencent tous au bas de l'échelle, peu importe leur scolarité. « Les gens rentrent au salaire de base, autour de 36 000 $. Donc, pour des gens qui ont des maîtrises, qui peuvent avoir des doctorats, qui ont de l'expérience, ce salaire n'est vraiment pas concurrentiel », soutient Mme Bernier.

Le ministre responsable de l'Outaouais, Benoît Pelletier, promet que cette étude ne dormira pas sur les tablettes.

« Nous voulons que cette problématique-là passe rapidement au niveau politique afin que nous puissions faire des pressions politiques à Québec et améliorer la situation dans notre région », souligne le ministre.


Source: Site web de Radio-Canada

gouvernement.qc.ca

Fonction publique: Freiner l'exode vers le fédéral
« le: septembre 29, 2008, 10:58:45 pm »

 

MBNX Domain Names - Lowest Prices!