avril 09, 2020, 03:34:40 pm

MBNX Domain Names - Lowest Prices!

Auteur Sujet: Port de signes religieux: La polémique reprend  (Lu 1300 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne editeur

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6052
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Forum gouvernemental québécois
    • E-mail
Port de signes religieux: La polémique reprend
« le: mai 14, 2009, 07:26:26 am »
Port de signes religieux

La polémique reprend

Le débat autour du port du voile islamique dans la fonction publique a été relancé mercredi à l'Assemblée nationale.

Les partis d'opposition ont demandé à la ministre de la Condition féminine, Christine St-Pierre, de se dissocier de la position de la Fédération des Femmes du Québec (FFQ) sur le sujet.

En fin de semaine, la FFQ s'est prononcée contre l'interdiction de signes religieux dans la fonction publique, dont le foulard islamique. Cette position va à l'encontre de celle du Conseil du statut de la femme, qui, en 2007, s'est dit contre tout signe religieux ostentatoire au travail.

Pour la chef de l'opposition officielle, Pauline Marois, la ministre se doit de prendre position dans ce dossier.

  • La question est d'une simplicité et d'une limpidité exemplaires: est-ce qu'on est d'accord avec la position de la Fédération des femmes du Québec sur le port du voile ou est-ce qu'on est d'accord avec la position défendue par le Conseil du statut de la femme?

    — Pauline Marois

Même son de cloche du côté de l'ADQ. « Nous nous étonnons que la ministre de la Condition féminine n'ait pas encore désavoué cette position. [...] Est-ce que le gouvernement va encore balayer sous le tapis ses resposabilités ou est-ce qu'il va désavouer publiquement et énergiquement la position de la Fédération des femmes? » a demandé la chef par intérim de l'ADQ, Sylvie Roy.

La ministre St-Pierre n'a pas voulu répondre directement à la question.

Elle a simplement répliqué à ces adversaires politiques que l'égalité des sexes était une valeur fondamentale et non négociable de la société québécoise.

  • La question est beaucoup plus large que celle-là. [...] L'important, c'est qu'il y ait séparation de l'Église et de l'État. La grande valeur, c'est l'égalité entre les hommes et les femmes. Je pense que je ne pas être plus claire que ça.

    — Christine St-Pierre

Alors que le PQ et l'ADQ désapprouvent la position de la FFQ, le quatrième parti représenté à l'Assemblée nationale, Québec solidaire, l'approuve.

Le parti d'Amir Khadir et de Françoise David estime qu'interdire le port de signes religieux aurait pour effet de discriminer certaines personnes. Selon M. Khadir, le principe de laïcité des institutions publiques n'exige pas de placer les personnes devant ce choix.

  • Voulons-nous vraiment qu'un catholique arborant une croix visible, une femme musulmane portant un voile ou un juif, une kippa, soient exclus des milliers d'emplois disponibles dans la fonction publique et les services publics?

    — Amir Khadir

Québec solidaire précise toutefois qu'il appuie la lutte contre toute obligation religieuse imposée aux femmes et qu'il soutient celles qui refusent de porter un voile.


Source: Site web de Radio-Canada

gouvernement.qc.ca

Port de signes religieux: La polémique reprend
« le: mai 14, 2009, 07:26:26 am »

 

MBNX Domain Names - Lowest Prices!