avril 06, 2020, 08:48:37 am

MBNX Domain Names - Lowest Prices!

Auteur Sujet: Énergie: Charest ouvre les discussions avec Charlottetown  (Lu 1285 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne editeur

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6052
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Forum gouvernemental québécois
    • E-mail
Énergie: Charest ouvre les discussions avec Charlottetown
« le: novembre 16, 2009, 01:06:19 pm »
Énergie

Charest ouvre les discussions avec Charlottetown

Le premier ministre du Québec, Jean Charest, est à Boston pour participer à la 17e conférence sur l'énergie du New England-Canada Business Council (NECBC).

Il en a profité pour annoncer que son gouvernement entreprend des discussions officielles avec l'Île-du-Prince-Édouard afin de conclure une entente similaire à celle obtenue avec Énergie Nouveau-Brunswick.

Son homologue prince-édouardien, Robert Ghiz, a indiqué vendredi matin mettre sur pied une équipe de négociation pour engager des discussions avec Hydro-Québec. Et ce, après des conversations préliminaires concluantes entre les chefs de cabinet de MM. Ghiz et Charest.

100 mégawatts pour commencer

La première étape de ces négociations porte sur un marché de 100 mégawatts. M. Charest souhaite également que l'Île-du-Prince-Édouard en partenariat avec le Québec puisse alimenter en électricité les Îles-de-la-Madeleine. Un câble sous-marin serait alors déployé pour relier les deux territoires.

La multiplication de ces ententes pourrait mener, selon M. Charest, à création d'une zone carrefour capable de fournir en énergie l'est du pays et le nord-est des États-Unis.

Hydro-Québec annonçait le 30 octobre un protocole d'entente en vue de l'achat de la plus grande partie des actifs d'Énergie Nouveau-Brunswick pour 4,75 milliards de dollars. Entente qui suscite de la grogne au Nouveau-Brunswick et ailleurs au pays.

Le PDG de la société d'État Thierry Vandal était d'ailleurs dans les Maritimes cette semaine pour vendre le projet.

TGV Montréal-Boston: l'optimisme règne

Le premier ministre Charest a également profité de son séjour à Boston pour rencontrer le gouverneur du Massachusetts, Deval Patrick, afin de faire le point sur le projet de train à haute vitesse entre Montréal et Boston.

Et si l'on en croit les deux hommes, le projet est bien et bien sur les rails. Les deux dirigeants veulent profiter de l'intérêt de l'administration Obama pour le transport ferroviaire afin de faire avancer le projet.

La liaison Montréal-Boston pourrait être mise en place dans le cadre du projet de train régional à haute vitesse sur lequel travaillent plusieurs États du nord-est des États-Unis. Dans le cadre de ce plan, Montréal pourrait devenir le dernier arrêt sur cette ligne.

« D'abord, ce qu'il faut noter, c'est que les États de la Nouvelle-Angleterre se sont mis ensemble pour présenter des tracés conjoints. Cela ne s'était jamais fait auparavant. Le contexte est évidemment unique parce que le gouvernement fédéral [américain] a annoncé sa volonté d'investir massivement dans le transport ferroviaire, ce qui n'était pas le cas jusqu'à l'élection du gouvernement Obama », a déclaré M. Charest.

Le gouverneur du Massachusetts a poursuivi en précisant que « nous sommes plus avancés dans le sens qu'il y a des sommes qui sont mises de côté dans le plan de relance économique. Il y a des crédits budgétaires tangibles ».

Le plan de relance économique du président Obama comprend des investissements de 8 milliards de dollars pour moderniser le système ferroviaire des États-Unis. Mais la compétition est féroce entre les États pour avoir accès à l'enveloppe et l'administration Obama devra faire des choix.



Il y avait aussi des commentaires...



Envoyé par tini_ca
14 novembre 2009 à 20 h 46 HNE

@ rufio80
14 novembre 2009 à 08 h 46 HNE

Justement, vous avez raison, tout est là !!

Avec les vautours du genre des Desmaraisiens qui tournoient autour de nos politiciens, je ne suis pas sûr que les projets reliés à HQ soit profitable à long terme au peuple Québécois.

Avec le WAPS qui ont toujours voulu faire disparaitre le nationalisme Québécois avant la révolution tranquille, on peut penser facilement, qu'ils vont TOUT FAIRE pour acquérir ce fleuront ainsi que les ressources naturelles dans le nord de la province.

@ Tylvalen
14 novembre 2009 à 11 h 53 HNE

Ce conservateur ne veut rien savoir de tout ce qui est social au Québec.

Vous n'avez pas remarqué que les problèmes ne se règle jamais mais qu'au contraire, ils empirent ?
Selon vous, pourquoi il en est ainsi ?

J'ai justement bien hâte de voir comment l'establishmen du Québec INC vont ''gérer'' la dette.
Comme wigmund le dit, je me méfi ÉNORMÉMENT de ce qui se trame derrière tout ça.

Par contre, si c'est pour notre avantage, ben tant mieux !

On le saura bien asser vite comme le dit julio iglesias !



Envoyé par plustransparent quemoitumeurs
14 novembre 2009 à 20 h 04 HNE

avec les tgv, Charest déraille



Envoyé par plustransparent quemoitumeurs
14 novembre 2009 à 19 h 53 HNE

Faites-moi rire avec le train à grand vitesse comme si il fallait relier uniquement Montréal a New-York.

D'abord ce serait pas rentable et puis cela suppose une entente avec beaucoup d'États des Usa et le Canada.

Pas foutus d'organiser un véritable marché commun dans le cadre de l'Aléna, on propose qu'existera une entente sur le financement d'un méga projet dont l'intelligence échappe aux politicards en mal de publicité...

Tiens au fait un peu plus d'électricité pour le gouvernement Charest ainsi jaillira peut-être la lumière.



Envoyé par julioiglesias
14 novembre 2009 à 16 h 30 HNE

+ hydro: excellent nous sommes les napoléons de l'énergie.

+ TGV: bonnes nouvelles mais le ROC acceptera t il que le québec ait le privilège d avoir une liaison tgv avec le plus grand partenaire économique du canada? nous verrons bien si la fédération est la meilleure des solutions pour l'épanouissement des francophones en amérique. une bonne chance pour eux de le démontrer.



Envoyé par Tylvalen
14 novembre 2009 à 11 h 53 HNE

Jean Charest n'aurait t-il pas envie de s'occupper de sa province un peu au lieu de focaliser uniquement sur la business inter-provinciale et internationale ?

Voici quelques pistes : La dette du Québec, le réseau de santé, l'éducation...

Bravo, vous êtes fort pour brasser des affaires mais les 'affaires' du Québec aussi c'est important. Décidément, c'est votre point faible.



Envoyé par rufio80
14 novembre 2009 à 08 h 46 HNE

Bonne idée à la condition toutefois qu'Hydro Québec demeure une société d'État dont les Québécois restent propriétaires.

HYdro-Québec c'est notre meilleur outil de développement économique.



Envoyé par ZZFrank
13 novembre 2009 à 23 h 27 HNE

Je soulève mon chapeau aux Libéraux d'aller de l'avant, René Lévesque serait fier de Ti-Jean. D'un autre coté je ne comprend pas la grogne de nos voisins du New Brunswick... Est-ce que cette grogne vient des partis politiques d'opposition. Souvent les médias on tendance à fausser la réalité.

Est-ce vraiment la population qui est contre cette acquisition ?

Me semble me faire débarrasser d'une dette de cette envergure je serai content ?!?!



Envoyé par wananak
13 novembre 2009 à 20 h 33 HNE

Qu'est-ce qu'on attend ? Vendons la notre électicité si propre, parce que oui elle l'est ! Le Nouveau-Brunswick vient d'effacer 40% de sa dette avec cette vente, l' IPE serait en mode plus vert avec Hydro-Québec qu'avec des centrales au carburant fossile. La seule chose qui leur déplait c'est que ce soit le Québec qui achète leur hydro provincial.

En fait, pou nous, c'est bien ... on se positionne comme un joueur important dans la production, le dévellopement et la distribution d'électicité dans le Nord-Est du continent Nord-Américain. Nous pourrons engranger de plus grand bénéfices et comme dans l'un des commentaires précédents au mien ... Je constate que ça va être de l'argent qui entre au Québec et qui fera tourner la roue ici. C,est aussi l'occasion de se montrer comme chef de file dans le domaine de l'électicité, aussi puissant symbole que lors de la création des lignes à hauts voltages 720Kilowatt/heure que personne ne croyait possible et qui existe grâce à Hydro-Québec maintenant.

En tout cas, pour tout les sceptiques et habituels chialeux de tout au Québec, je tiens à dire que j'aime mieux voir notre Johnny Charest national créer de la richesse plutôt que de toujours emprunter et taxer les mêmes citoyens ... soit nous-mêmes Québécois !!!



Envoyé par josepharthur
13 novembre 2009 à 16 h 52 HNE

En effet le PM Charest a le vent dans les voiles et il agit avec vision, on ne peut que le féliciter de vouloir créer de la richesse et l'ouverture de nouveaux marchés pour la vente d'électricité.

Que ceux qui sont contre l'argent que l'on gagne à l'étranger soit aussi contre l'argent que l'on dépense envers la population du Québec. Parce que l'argent que l'on ne fait pas en exportation d'électricité on doit le prendre dans nos poches en impôt. Vous ne trouvez que l'on en paye assez d'impôt?

Par contre, je crains qu'un ressentiment anti québec se développe dans la population des Maritimes si Hydro Québec se montre trop affable dans le développement des relations économiques avec nos voisins des maritimes.
Nous mêmes au Québec nous aurions un sentiment anti Ontario si Hydro Ontario s'intéressait trop à notre développement économique et à notre bien être.Qu'en pensez-vous?

En attendant, bravo monsieur le PM allez y, développez des marchés pour le Québec c'est ca votre job et dans ce sens là vous la faites très bien.



Envoyé par yamn_zora
13 novembre 2009 à 16 h 24 HNE

Après "Le Québec, un pays!", c'est maintenant "Le Québec, un continent!"



Envoyé par trebor
13 novembre 2009 à 15 h 32 HNE

J'avoue que les éoliennes de Brabou sont une excellente suggestion, probablement meilleure que les piles à hydrogène, qui elles pourraient être là seulement pour les jours de manque de vent, s'il y en a.

Voilà, CAPTAIN ENERGY où vous devriez dépenser vos énergies !!

Il faut vraiment se méfier de ces manipulateurs invétérés qui cachent des stratégies genre abus de pouvoir, potentiellement très dispendieuses pour l'ensemble des usagers de l'électricité.

Un ancien PDG d'Hydro-Qc à chandail à col roulé, un spécialiste du ''gaz naturel'' nous a mis les 2 pieds dans les plats pour 10 ou 20 ans en achetant des anglais de l'électricité produite à l'aide du ''gaz naturel'' dont on n'a pas besoin. Il voulait construire le Suroît en plus. Ça nous coûte 150 millions par année pour rien. WOW! Are we good ?? (en bon français)

Que faisait Thierry Vandal avant d'être PDG d'Hydro-Québec, à part de s'occuper des écoles privés-subventionnées (??) pour enfants de riches !?!



Envoyé par bouchecl
13 novembre 2009 à 15 h 31 HNE

Brabou: Les gens des Iles se sont opposés en masse au premier projet de déploiement éolien il y a quelques années, afin de remplacer la centrale thermique. Hydro parle maintenant d'un projet de jumelage éolien-diesel à basse pénétration à l'ile d'Entrée, mais rien de suffisant pour alimenter toute la population de l'archipel.



Envoyé par galsen
13 novembre 2009 à 15 h 06 HNE

On parle ici d'un accord gagnant/gagant.

Les provinces maritimes n'ont plus les ressources pour exploiter leur énergie et la population se plaint du cout exorbitant des factures. Au Québec, Hydro est en mode acquisition et croissance. Ils vont pouvoir bénéficier de moindre cout d'électricité 'propre' et le Québec va voir son moteur économique en pleine croissance.

Nous devrions être fier d'Hydro, nous devrions être fier d'être une puissance au Canada. Nous nous sous-estimons. Moi je dis Bravo à Charest, bravo à Hydro et vive le Québec en avant...n'en déplaise à certains!



Envoyé par Brabou
13 novembre 2009 à 14 h 57 HNE

Aux dernières nouvelles il ne manque pas de vent aux Iles de la Madeleines alors pourquoi pas un parc d'éoliennes pour les besoin constants en énergie avec une centrale thermique comme source appoint ?



Envoyé par trebor
13 novembre 2009 à 14 h 18 HNE

Excusez! Excusez-moi CAPTAIN ENERGY !! Ne serait-il pas bien plus simple de fournir de l'hydrogène aux Iles de la Madeleine que de placer un câble très, très dispendieux et exigeant des procédures très polluantes lors de la fabrication et de l'installation.

Tout ce qu'il faut faire, c'est d'ajouter aux équipements diésel-génératrice-alternateur produisant l'électricité actuellement, des piles à hydrogène pour créer de l'électricité, tout cela sans produire des millions de tonnes de CO2.

Il s'agit de technologies existantes et non d'une utopie, les rendements sont équivalents, et il y a un grand avantage, celui de garder de la main-d’œuvre qualifiée au travail dans les Iles et ailleurs.

De plus, cette technologie pourrait être utilisée à bien des endroits autres que les Iles, des endroits pouvant recevoir des bateaux dans le Grand Nord, là où l’électricité est produite présentement à l’aide de carburant diésel. Il y a là une belle opportunité d’affaires pour jeunes entrepreneurs.

On appelle ça, faire une pierre, deux coups, CAPTAIN ENERGY !!

P.S. Pour ceux qui pourraient paniquer à l'usage du mot ''hydrogène'', il faut savoir que des camions-citernes sillonnent toutes les routes du monde ou presque avec d'énormes réservoirs d'hydrogène. Bien sûr, on voit dans les journaux à tous les jours des histoires d'explosions de ce genre de camion. L’hydrogène s’associe chimiquement à l’oxygène pour former de l’eau et de la chaleur, mais n’explose pas.

On est allé sur la lune en faisant usage de pile à hydrogène.



Envoyé par wigmund
13 novembre 2009 à 12 h 58 HNE

Attention! Je ne sais pas ce qui se cache derrière cette volonté d’agrandir outre-mesure Hydro-Québec!

Je crains fort qu’Hydro-Québec se transforme avec le temps en géant ingérable d’où la volonté de vendre en tout ou en partie notre société d’État et qu’il devienne un gâteau pour les petits requins de tendance néolibérale prêt à gober n’importe quoi pour gonfler leurs profits. Il y a peut-être anguille sous roche.

Aux résidents du Nouveau Brunswick et de l’Île du Prince Edward, attention!!!



Envoyé par bouchecl
13 novembre 2009 à 12 h 51 HNE

Moi, je retiens surtout, c'est la possibilité alléchante de finalement faire profiter nos compatriotes madelinots de l'hydroélectricité plutôt que de les voir brûler du mazout lourd pour s'éclairer.

La centrale thermique des Iles, c'est 125 000 tonnes de GES par année!



Envoyé par trebor
13 novembre 2009 à 12 h 29 HNE

Hé qu'il a l'air concentré, sûr de lui-même, en sa propre personne si importante, auto-suffisant dans le rôle désigné par lui-même de CAPTAIN-ENERGY (en bon français!). N'oubliez pas les amis que si on a du sang anglais (ou Irlandais, c'est presque pareil, n'est-ce pas!?! Dites oui pour me faire plaisir!), c'est qu'on a un destin, puisqu'on est plus intelligent, plus fin, plus rusé et plus conquérant que n'importe quel autre 'race' inférieure (oui, oui, les anglais sont d'une race à part, une race supérieure, la preuve, les oreilles du prince charles. Ha! Ha! Ha!)!

Avec CAPTAIN ENERGY aux deux mains sur les contrôles du ‘‘char d’assaut électrique’’ du Québec, c'est sûr et certain qu'on a pas fini de voir des éclairs et des anglophones privilégiés aux hautes fonctions de l'administration et même, des amis tels les Molson’s, hypocritement avantagés lors de l'achat de la Sainte Flanelle, the Canadian Hockey Club (en bon français) à l'aide d'un prêt offert à tous les intéressés, bien sûr (on va croire cela, nous les inférieurs), mais seulement utilisable par l'acheteur PRIVILÉGIÉ, la famille Molson. Thanks a lot, mon Johnny! (en bon français).

Ahhhhhhh! Le Kouebekirlandglish, une ''race à part'' dont on aimerait pouvoir se passer, isn't it!?! (en anglais)

La devise de nos maîtres colonisateurs ; ‘‘DIVIDE AND REIGN !!’’ (en bon français)

Que c’est pas drôle, faire partie d’une majorité colonisée, trahie par son Élite!

Hydro-Québec, le char d’assaut électrique entre les mains de nos maîtres-colonisateurs-conquérants !! WOW !!

Are we Good !?! (en bon français)



Envoyé par Chasse-Galerie
13 novembre 2009 à 12 h 26 HNE

Merci de commenter Monsieur St-bruno.

Comme vous, je pense que René Lévesque est un des grands bâtisseurs de la Nation, je crois aussi toute une équipe "y a cru" avant lui puis après, avec lui, et ce du monteur de ligne à l'ingénieur qui aura réfléchi au lignes de hautes tensions qu'on disait impossible à réaliser avec un tel voltage. Je pense aussi à Robert Bourassa, un grand, très grand bâtisseur de notre Nation.

Ce qu'il y a de beau avec Hydro-Québec, c'est que ce rêve collectif et.. non partisan...Il nous rassemble et c'est rare pour un peuple d'avoir un mythe aussi vivant et actuel.

Tous ensemble, parti de rien au début du dernier siècle et arriver à ça, WOW!!



Envoyé par philvalois
13 novembre 2009 à 11 h 50 HNE

Je peux comprendre la grogne au Nouveau-Brunswick et à Terre-Neuve, si le marché ce conclut, ils perdent leur autonomie énergétique.

Au Québec, vendre Hydro-Québec correspondrait à vendre des actifs valant plus cher que la dette québécoise. (Source : Léo-Paul Lauzon)

Dommage pour eux, mais c'est à notre avantage.



Envoyé par Chasse-Galerie
13 novembre 2009 à 11 h 33 HNE

Un premier ministre qui négocie une entente et une alliance atlantique pour vendre notre énergie propre, c'est très bien, un premier ministre fédéraliste, c'est encore mieux.

Monsieur Charest, Steven Harper vous en devoir une pour l'avoir planté aux dernières élections, espérons qu'il a oublié et qu'il en doit une encore plus cinglante à Danny Williams et son A.B.C..

À tous ces visionnaires qui auront bâti Hydro-Québec, BRAVO, qu'est-ce qu'on peut être fiers, aujourd'hui!


Source: Site web de Radio-Canada
« Modifié: novembre 16, 2009, 01:18:45 pm par editeur »

gouvernement.qc.ca

Énergie: Charest ouvre les discussions avec Charlottetown
« le: novembre 16, 2009, 01:06:19 pm »

 

MBNX Domain Names - Lowest Prices!