avril 06, 2020, 09:50:49 am

MBNX Domain Names - Lowest Prices!

Auteur Sujet: Dupuis en laisse  (Lu 1154 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne editeur

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6052
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Forum gouvernemental québécois
    • E-mail
Dupuis en laisse
« le: février 25, 2010, 01:33:22 am »
Dupuis en laisse

Par J.Jacques Samson

Une police de la police existe dans la plupart des sociétés démocratiques évoluées, mais pas au Québec, pour la seule raison que les syndicats de policiers n’en veulent pas.

La création d’une escouade indépendante composée de civils spécialement formés à cette fin, d’ex-policiers-enquêteurs, de procureurs aguerris, est pourtant réclamée chaque fois que des décès ou des blessures graves surviennent au cours d’interventions policières qui tournent mal.

Le ministre Jacques Dupuis n’a d’ailleurs pas osé inclure cette question lors de sa dernière révision de la Loi sur la police, en 2008. Encore cette semaine, à la suite du dépôt d’un rapport de la protectrice du citoyen, Raymonde Saint-Germain, qui a dénoncé le manque de crédibilité des enquêtes menées par un corps policier sur un autre corps policier (par exemple la SQ sur le travail de policiers de la Ville de Québec lors du décès de Claudio Castagnetta neutralisé avec un taser gun), des présidents de syndicats de policiers, indignés, ont déchiré leurs chemises.

En somme, le système actuel ne fonctionne tellement pas (un seul policier québécois a dû faire face à une accusation criminelle entre 2003 et 2009) qu’il faut absolument garder ces parodies d’enquêtes indépendantes, doit-on comprendre de leur farouche résistance.

Au cours de la même période, l’Unité des enquêtes spéciales de l’Ontario, la police de la police ontarienne, a mené 1 598 enquêtes sur des agissements de policiers. Trente-sept policiers ont été accusés en cour criminelle.

Les statistiques sont implacables. La loi du milieu triomphe toujours au Québec : les policiers se protègent entre eux. Ils seront prêts à tout pour camoufler de grossières bavures.

PERTE D’EMPLOI

Une ex-policière de Québec a ouvert une véritable canne de vers devant le tribunal en 2008 : accusée de conduite avec les facultés affaiblies ayant causé des lésions, elle a révélé au juge avoir été interceptée par des policiers de la SQ à Lac-Beauport, une quarantaine de minutes avant son accident. Ceux-ci l’avaient néanmoins laissée filer parce qu’elle était elle aussi policière.

Il ne peut pas en être autrement. La loi prévoit la perte de son emploi pour un policier condamné pour un acte criminel. L’omerta pèse plus lourd que la Loi sur la police. Non seulement la solidarité historique qui lie tous les policiers joue-t-elle très fort, mais le risque d’être responsable de la perte de l’emploi d’un pair a ajouté un frein additionnel.

REGAGNER LA CONFIANCE

Les policiers municipaux impliqués dans l’intervention qui s’est terminée par la mort de Fredy Villanueva à Montréal, en août 2008, ont profité d’un traitement de faveur de la part des enquêteurs de la SQ dépêchés en vertu des actuelles « politiques ministérielles » . Résultat : l’enquête sur les circonstances de la mort du délinquant qui, avec ses amis, s’en était pris physiquement aux policiers, s’est transformée en procès des policiers dans les médias. Les policiers victimes de l’agression, coincés par des voyous dans une situation de légitime défense, sont maintenant traités comme étant les agresseurs.

Les policiers ne comprennent pas qu’ils seraient les gagnants à long terme de la création d’une véritable police de la police. Si le ministre Jacques Dupuis avait besoin d’une petite poussée dans le dos pour mettre sur pied une telle unité spéciale, la protectrice du citoyen, Raymonde Saint-Germain, la lui a donnée.

Maintenir la statu quo des « politiques ministérielles » et des plaintes en déontologie signifiera que les syndicats des policiers de la SQ et des principales villes du Québec le tiennent bien en laisse. J’imagine la caricature que cela pourrait donner!


Source: Site web du Journal de Québec

gouvernement.qc.ca

Dupuis en laisse
« le: février 25, 2010, 01:33:22 am »

 

MBNX Domain Names - Lowest Prices!