avril 05, 2020, 03:09:26 pm

MBNX Domain Names - Lowest Prices!

Auteur Sujet: Natalité au Québec: La courbe s’aplatit  (Lu 1664 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne editeur

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6052
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Forum gouvernemental québécois
    • E-mail
Natalité au Québec: La courbe s’aplatit
« le: avril 18, 2010, 09:50:21 pm »
La courbe s’aplatit

Même s’il a connu une progression de 1 %, en 2009, le nombre de naissances au Québec, qui s’élève à 88 600, tend à se stabiliser, selon les plus récentes statistiques.

Dans la région de Québec, où le nombre de naissances était en forte progression depuis 2004, on observe un certain ralentissement. En 2009, on dénombrait 7 296 naissances contre 7 150, en 2008. L’indice synthétique de fécondité, qui révèle le nombre moyen d’enfants par femme, a diminué, passant de 1,611 à 1,607.

Cette situation qui paraît paradoxale s’explique, selon la démographe Chantal Girard, par le fait que le nombre de femmes en âge de procréer a augmenté dans la capitale nationale.

Les enfants plus tard

« L’évolution générale de la fécondité selon l’âge montre que les femmes ont tendance à avoir leurs enfants de plus en plus tard. L’âge moyen de la mater nité est passé de 27,4 ans, en 1975, à 29,8 ans, en 2009 », est-il écrit dans le bulletin sociodémographique émis hier par l’Institut de la statistique du Québec.

Si on se fie uniquement à l’indice de fécondité, la capitale nationale arrive au dernier rang derrière Montréal, qui affiche un taux de 1,62. Avec un taux de 1,88, la région de Chaudière-Appalaches s’élève au-dessus de la moyenne provinciale, qui est elle-même de 1,731 enfant par femme. Dans Chaudière-Appalaches, on rapporte 4 632 naissances, en 2009.

Outre la région du Nord-duQuébec, qui se situe loin devant toutes les autres, c’est l’AbitibiTémiscamingue qui possède la plus forte fécondité en 2009 avec un indice de 2,0 enfants par femme, suivie de Lanaudière (1,93) et de la Côte-Nord (1,89).

Comme en 1976

Avec 88 600 naissances en 2009, il faut reculer en 1994 pour obtenir un nombre supérieur. Le niveau de 2009, comme celui de 2008, correspond à celui de l’année 1976.

« C’est un peu plus calme en 2009. On s’attendait à ce que cela se stabilise, mais on ne savait pas quand cela se produirait. Les femmes ayant tendance à avoir leurs enfants plus tard, nous avons assisté à un phénomène de rattrapage ces dernières années », a souligné Mme Girard.

De quel côté penchera la balance en 2010? Mystère et boule de gomme. Le changement de valeurs qui s’opère dans la société auprès des jeunes et les politiques gouvernementales familiales pourraient faire pencher la balance dans le bon sens.


Source: Site web du Journal de Québec

gouvernement.qc.ca

Natalité au Québec: La courbe s’aplatit
« le: avril 18, 2010, 09:50:21 pm »

 

MBNX Domain Names - Lowest Prices!