août 09, 2020, 10:13:49 am

MBNX Domain Names - Lowest Prices!

Auteur Sujet: Allégations à l'endroit de la CCQ  (Lu 1853 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne editeur

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6053
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Forum gouvernemental québécois
    • E-mail
Allégations à l'endroit de la CCQ
« le: juin 03, 2010, 11:17:36 am »
Industrie de la construction

Allégations à l'endroit de la CCQ

Dans des entrevues à Radio-Canada, des enquêteurs à la retraite accusent la Commission de la construction du Québec (CCQ) d'accorder un traitement de faveur à certaines entreprises qui font face à des réclamations pour avoir embauché des travailleurs au noir.

C'est le cas de Claude Théberge, qui a été enquêteur à la CCQ pendant plus de 20 ans. Celui qui dit avoir quitté son travail en 2009, démotivé, dénonce ce qu'il qualifie de « jeux de coulisses » à la Commission.

« À la CCQ, il y a des dossiers qu'on va traiter à 100 %, d'autres qu'on va traiter à 50 % et il y a des dossiers qu'on va régler à 25 %. Une réclamation d'un million va se régler à 300 000 $. Ça va varier d'un dossier à l'autre. C'est arrivé dans un de mes dossiers [...] qu'on me dise carrément : « Tu ne saisis pas la réclamation parce que cet individu avait des gens qui étaient dans la boîte de la CCQ. »

Dans des entrevues téléphoniques accordées sous couvert d'anonymat, quatre anciens enquêteurs abondent dans le même sens.

« J'ai vu des réclamations de gros montants, affirme l'un d'eux.
Question: « Des gros montants comme? »
Réponse: « 900 000, un million. »
Question: « Ils se sont réglés à combien? »
Réponse: « À quelques centaines de dollars, quelques milliers de dollars. »

À la CCQ, on admet qu'on réduit parfois les réclamations pour travail au noir lorsque la preuve des enquêteurs est insuffisante, comme c'est le cas dans le système judiciaire lors d'ententes hors cour. Cela n'a rien à voir avec des jeux de coulisse, affirme-t-on à la Commission.

« Jamais, jamais, au grand jamais, je n'ai été confronté à une situation où l'on a pu constater ne serait-ce que le début d'une allégation comme celle-là », répond Georges de l'Étoile, directeur général aux programmes et opérations à la CCQ.

Allégations d'interférences

Mais l'ex-enquêteur Théberge va plus loin. Il affirme qu'on lui a carrément mis des bâtons dans les roues dans des dossiers difficiles, notamment celui de l'effondrement du viaduc du Souvenir, survenu il y a 10 ans. L'accident avait fait un mort et deux blessés.

M. Théberge affirme que son dossier n'a jamais été traité. Il dit avoir découvert qu'une dizaine d'ouvriers travaillaient sur ce chantier sans cartes de compétence. Il affirme en outre avoir comptabilisé 6000 heures de travail au noir.

« Il y a eu intervention [de la part d']'un de mes supérieurs [qui] a demandé de prendre mon dossier et de le mettre aux archives, de ne même pas procéder. »

La CCQ nie formellement cette affirmation et ajoute qu'aucune réclamation n'a été faite pour du travail au noir sur le chantier du Souvenir.

M. Théberge cite également en exemple un autre dossier délicat qu'il a eu à traiter, celui de la compagnie Genco, qui appartient à la famille de l'ex-ministre Tony Tomassi. L'entreprise s'est vu reprocher 12 infractions pour travail au noir entre 2000 et 2006.

M. Théberge soutient qu'il aurait pu aller plus loin si on ne lui avait pas retiré le dossier. La CCQ affirme de son côté que ce retrait n'a rien à voir avec de quelconques pressions indues.

« [L']état de santé [de M. Théberge] était vacillante dans les dernières années et, effectivement, il a pu arriver qu'on retire le dossier à M. Théberge pour qu'il soit traité par un collègue afin qu'il puisse compléter l'enquête et exercer le recours. »

La CCQ défend sa gestion du travail au noir sur les chantiers du Québec en affirmant l'avoir réduit de façon considérable au cours des 15 dernières années.

Plusieurs spécialistes consultés contestent cependant cette affirmation, soulignant qu'il n'existe pas de données fiables sur le sujet, puisque le travail au noir est, par sa nature même, une activité cachée.

D'après un reportage d'Alain Gravel, de l'émission Enquête.



Il y avait aussi des commentaires...



Envoyé par HawkFest
3 juin 2010 à 10 h 31 HAE

@Moitié_Moitié, ne vous rendez-vous pas compte que cette "république de bananes" dont vous parlez, ce sont des néolibéraux fédéralistes à l'os qui l'ont installée? Quelle belle dissonance cognitive de votre part!... ;-)



Envoyé par HawkFest
3 juin 2010 à 10 h 30 HAE

@loufika, vous dites: Il est grand temps que le Québec et l'industrie de la construction se débarrasse de cette gang de mafieux qui veulent tout contrôler et qui font à leur guise. Le Québec est la seule province (je crois) à avoir un organisme semblable qui, à mes yeux, empêche de la main d'oeuvre qualifiée de travailler et favorise par le fait même d'une certaine façon le travail au noir. Si la CCQ n'était pas là avec ses réglementations, les travailleurs n'auraient pas à faire ça au noir."

WOW! Je ne comprends pas votre logique: si la CCQ est trop LAXISTE, au point d'étouffer des dossiers, c'est ça qui fait très plaisir aux mafieux de la construction! Car le travail au noir est aussi plus payant pour l'employeur, moins compliqué, et offre un pouvoir économique ouvrant la porte aux abus en milieu de travail de la part des entrepreneurs de la construction... Bref, sans CCQ ce serait encore pire.... L'éliminer? Voyons donc, c'est comme si sous prétexte qu'un garde-fou est troué provoquant un accident, alors la "solution" serait d'enlever tous les garde-fous... Désolé, car à mon humble avis ça n'a pas de bon sens un tel raisonnement! Mais bien entendu, pour les vrais mafieux et les bandits de ce monde, toute règlementation est "mafieuse" et il faut les contourner, quitte à corrompre nos institutions... Et je crois que c'est ce qui s'est passé, quels sont les intérêts et les promesses politiques qui font que l'on étouffe des dossiers? Depuis les pseudo libéraux de Charest, La société civile du Québec, ses vertus et ses valeurs, régresse!



Envoyé par Adelou
3 juin 2010 à 10 h 30 HAE

Envoyé par Bernard Théroux
3 juin 2010 à 07 h 44 HAE

Il y a eut une enquête publique sur le viaduc du Souvenir, comment se fait-il que les 6000 heures de travaille au noir ne sont jamais ressorti de cet enquête PUBLIQUE? Pourtant c’est LA solution à tous les maux selon certains.


Mr Théberge en a visiblement beaucoup sur le cœur contre son ancien employeur mais on n’a pas de fait. Juste du ouïe dire.

Il s’agit d’un reportage bâclé par un journaliste qui vit de plus en plus sur sa réputation."

Monsieur Théroux, si vous aviez écouté le reportage attentivement, vous auriez entendu que le dossier du 6,000 de travail au noir n'a jamais été dévoilé à l'enquête du viaduc du Souvenir parce que quelqu'un a pris bien soin de donner des ordres pour que le dossier soit enterré aux archives!

Vous êtes carrément insultant envers M. Théberge. Du oui-dire..?? Aie, il faut être peinturé libéral pas à peu près pour dire de telles sornettes. M. Théberge a dit qu'il était prêt à rencontrer les dirigeants de la CCQ et confirmer ses dires, mais ceux-ci ont refusé...!! Encore dans le reportage d'Alain Gravel, si vous aviez pris la peine de l'écouter comme il faut...!! Que M. Théberge se mette ainsi carrément la tête sur le billot, à visage découvert, est un acte de bravoure et il mérite toutes nos félicitations et nos voeux de... longue vie..!

"Un reportage bàclé" par Alain Gravel?? Vous faites preuve d'une aveuglement crasse...!



Envoyé par Moitié_Moitié
3 juin 2010 à 10 h 28 HAE

Message à l'affreux: Oui c'était de l'ironie mais j'ai quand même perdu confiance en la justice en général, tant internationale, canadienne que québécoise.

Et je ne fais pas confiance aux fonctionnaires (dans le sens péjoratif du terme).
Vraiment une 'petite' planète!



Envoyé par HawkFest
3 juin 2010 à 10 h 17 HAE

C'est ça les néolibéraux/néoconservateurs: une idéologie hyper-individualiste où des clubs, clans, tribus, sectes, gang, communautarisme de toute sorte et autres groupes d'intérêts en porte-à-faux avec la société civile (pour ne pas dire "civilisée"), prennent le haut du pavé, au nom d'un pouvoir clanique, pas au nom de ceux qu'ils sont censés servir (la population). Il suffit de placer ses "pions" partout quand on prend le pouvoir gouvernemental (le "mérite" étant confondu avec "loyauté de cour du Roy"), et ceci ne peut qu'entraîner ces gens vers des magouilles de toute sorte et des cachoteries de basse-cour... On l'a notre république de bananes, merci aux conservateurs (de musée pussiéreux) - car Charest en est bien un, de la manière la plus vile et hypocrite au point d'usurper l'étiquette libérale (qui n'a rien à voir avec "libertarien")...



Envoyé par loufika
3 juin 2010 à 09 h 57 HAE

Enfin les magouilles de la CCQ voient le jour! Il est grand temps que le Québec et l'industrie de la construction se débarrasse de cette gang de mafieux qui veulent tout contrôler et qui font à leur guise.

Le Québec est la seule province (je crois) à avoir un organisme semblable qui, à mes yeux, empêche de la main d'oeuvre qualifiée de travailler et favorise par le fait même d'une certaine façon le travail au noir.

Si la CCQ n'était pas là avec ses réglementations, les travailleurs n'auraient pas à faire ça au noir.



Envoyé par quelqu'un
3 juin 2010 à 09 h 45 HAE

La personne qui refuse une commission d'enquête est la première suspecte de par ce refus dans toutes ces histoires. Et elle sera la première à en payer le prix politique et bénéficiera de la présomption de culpabilité de la part de la population.

Vous savez de qui je parle.



Envoyé par laffreux
3 juin 2010 à 09 h 23 HAE

Chère moitié-moitié, le scandale des commandites, c'était bien au fédéral, non? Et le milliard pour créer le registre des armes à feu, c'était à quel niveau de gouvernement, donc? Le contrat des hélicoptères, le détournement de la caisse d'assurance-emploi...

Rassurez-moi, moitié-moitié, dites-moi que c'était de l'ironie.



Envoyé par Moitié_Moitié
3 juin 2010 à 09 h 06 HAE

Jamais je n'accepterai de me séparer du Canada car je n'ai aucune confiance dans les dirigeants québécois et sa clique de fonctionnaires plus ou moins coupables de laxisme et de laisser-faire.

On deviendrait rapidement une république de bananes (si ce n'est pas déjà le cas)



Envoyé par sm1762
3 juin 2010 à 08 h 21 HAE

Il y a beaucoup de PME dans la construction au QC. Donc beaucoup de concurrence pour avoir tel ou tel soumission. Ce que j'entends de plusieurs petit entrepreneur, et eux des inspecteurs de la CCQ, est que si chaque heure travaillé sur chaque contrat est déclaré aux livre de la CCQ, les entreprise feraient faillite, au montant qu'il soumissionne il ne pourrait arriver.(un employé payé CCQ coute le double sinon plus que d'etre juste payé dans l'entrepot). Donc je crois plus M.Claude Théberge que la CCQ dans ce reportage.

Et de plus, on nous dit qu'il en coute 35% de plus qu'en Ontario pour faire des route, et ici on paye une partie de nos travailleurs au noir. Je pense que ceux qui ce graisse la patte sont en haut et non en bas comme sous-traitant de sous-traitant.



Envoyé par masim282
3 juin 2010 à 08 h 15 HAE

Merci monsieur Théberge de nous tenir informés des situations vaseuses dans le domaine de la construction. Votre geste et significatif puisqu’il encouragera peut-être d’autres intervenants à divulguer ce qu’ils savent. Ne vous laissez pas atteindre par la mauvaise foi des militants libéraux qui sévissent sur ce forum, vos affirmations démontre un grand courage.



Envoyé par Bernard Théroux
3 juin 2010 à 07 h 44 HAE

Il y a eut une enquête publique sur le viaduc du Souvenir, comment se fait-il que les 6000 heures de travaille au noir ne sont jamais ressorti de cet enquête PUBLIQUE? Pourtant c’est LA solution à tous les maux selon certains.

Mr Théberge dit qu’il aurait pus aller plus loin dans son enquête sur Genco, comment et/ou quel fait ne fut pas retenue contre Genco? Mystère….

Mr Théberge en a visiblement beaucoup sur le cœur contre son ancien employeur mais on n’a pas de fait. Juste du ouïe dire.

Il s’agit d’un reportage bâclé par un journaliste qui vit de plus en plus sur sa réputation.

Le pire c’est que c’est un des seuls journalistes d’enquête au Québec…

Entre Québécor d’un coté et les empotés de Radio-Canada, le journalisme se porte très mal au Québec.



Envoyé par Bob biboba
3 juin 2010 à 07 h 33 HAE

Tous les dirigeants vont tombé en congé de maladie bientôt, et après une longue convalescence, ils vont donner leur démissions!



Envoyé par MDeschenes03
3 juin 2010 à 07 h 14 HAE

Quand l'enquête aura lieu, il faudra allé chercher des gens de l'extérieur du pays pour juger les véreux, le système est bien que trop infecté pour faire confiance à une enquête par des gens sous influence. Il apparait de plus en plus évident que le crime organisé et le politique son de connivence, alors à qui faire confiance quand ceux qui sont là pour faire respecter la loi sont douteux.



Envoyé par maulaf
3 juin 2010 à 07 h 07 HAE

La CCQ est en principe le chien de garde dans le domaine de la construction,si elle ne remplie pas son rôle c'est tout le système qui est malade et lorsqu'on voit l'inaction du gouvernement , le peu de résultat des enquêtes policières , il y a de bonnes raisons pour croire que la corruption est généralisé , et sans changement de gouvernement je ne vois pas de lumière au bout du tunnel.



Envoyé par Spaceknife
3 juin 2010 à 06 h 52 HAE

Bravo monsieur Théberge pour votre courage à dire la vérité.

Merci, merci, merci !



Envoyé par Spaceknife
3 juin 2010 à 06 h 35 HAE

L'escouade Marteau, c'est une farce pour distraire le "bon public" qui croit encore en l'intégrité de sa direction

Je ne m'attend à rien de la police sur ce sujet car je suspecte fortement que les dirigeants mangent au même ratelier.



Envoyé par mikeedom
3 juin 2010 à 06 h 14 HAE

Et dire qu`on veut faire un pays avec ca , le Zimbabwe serait un paradis a coté d`un Québec corrompu , dirigé par des incompétents et des pelleteux de nuages , quelle honte , comme l`écrit Elaura , une vraie république de bananes , mais , les bananes en moins .



Envoyé par gp9999
3 juin 2010 à 06 h 04 HAE

Avons finalement trouver la ré-ingénierie de Jean Charest



Envoyé par gp9999
3 juin 2010 à 06 h 01 HAE

Je crois que les enquêteurs ont une certaine crédibilité

C'était leur métier de découvrir la vérité

Entre deux versions je sais laquelle croire



Envoyé par papipapi
3 juin 2010 à 05 h 24 HAE

Bonjour,

ÇA VOUS PREND QUOI AU JUSTE POUR EN DÉCLENCHER UNE

Une enquête publique de la construction.

C’est clair et plus qu’évident que vous et certains de vos acolytes, monsieur Charest, êtes impliqués directement au scandale de la construction.

Vous nous prenez pour des moins que rien, mais prenez pour acquis que nous, nous ne laisserons pas tomber, notre demande ; d’une enquête publique de la construction.

Vous n’êtes pas honnête, manquez de compréhensibilité, de discourtois, aucunement à l’écoute des Québécois.

UNE ENQUÊTE PUBLIQUE DE LA CONSTRUCTION.

Vous légiférez sur ce que font vos affaires.

Avant que vous quittiez pour de bon, le peuple du Québec à un très haut pourcentage veulent, UNE ENQUÊTE PUBLIQUE DE LA CONSTRUCTION.

LE 24 JUIN PROCHAIN LORS DE NOTRE FÊTE NATIONALE.

S'il vous plait Québécoise et Québécois soyons solidaires et exigeons
UNE ENQUÊTE PUBLIQUE DE LA CONSTRUCTION.

Également la démission des ministres et le premier ministre impliqués dans ce scandale flagrant qui serait une autre bonne option… quand à faire.

Merci

R.H.



Envoyé par sevy68
3 juin 2010 à 01 h 20 HAE

Ça se règlera JAMAIS!! car il y a trop d argent en jeu...



Envoyé par EchoSierra
3 juin 2010 à 00 h 41 HAE

"Soyons réalistes, seul le crime organisé dispose de telles sommes en liquide." dit M. MichelHugues47.

Cela m'a fait réfléchir et me poser des questions.

Le crime organisé est-il vraiment géré par la gang de pauvres idiots que l'on voit toujours au petit écran ou dans les journaux? Ceux qui se font prendre, ceux de qui on parle souvent.

Les vrais dirigeants ne sont-ils pas complètement occultés et invisible en tirant les ficelles stratégiques après que l'argent ait été "lavé" et en investissant dans des entreprises tout ce qu'il y a de légitime et vivant des vies d'honnêtes entrepreneurs avec femmes et enfants, faisant du bénévolat, surtout dans les partis politiques provinciaux ou fédéral les plus susceptibles de se faire infiltrer; les partis pro business plutôt que populistes, les partis de droite prêts à imposer des mesures draconiennes pour contrôler la populace.

C'est gens pourraient même pousser l'audace à se présenter aux élections, se faire élire, se faire même nommer ministre. Ou bien encore se faire nommer à des postes politiques de confiance afin d'influencer carrément les politiciens.

Comme ils ont toujours la mentalité fondamentale d'un criminel, même avec un complet cravate Armani. Pourraient-ils influencer les hauts politiciens en leur faisant des cadeaux très luxueux comme des voyages en méditerranée sur un somptueux yacht privé ou en finançant leur campagne et leur ré-élection en y mettant le paquet en faiseurs d'image et en communications.

Une fois le bras dans l'engrenage jusqu'à l'épaule quel choix à le personnage politique?

Pourrait-il même être suffisamment à la merci du criminel en cravate, genre différent, qu'il agisse de façon totalement incommensurable avec ses responsabilités et son code d'éthique, surtout s'il peut y avoir des menaces voilées ou insinuées qui le mettent dans une situation impossible.

Se battre contre un ennemi qui agit comme son frère est très difficile sinon impossible à cause de l'influence non dite exercée de façon impitoyable propre à un criminel.

Est que ce court scénario pourrait être plausible en considérant la place estimée dont le crime organisé peut disposer avec ses moyens financier et légaux énormes.

Est-ce que le crime vraiment organisé ne cherche pas à contrôler aussi la population en prenant le contrôle des institutions?



Envoyé par BIG SISTER
3 juin 2010 à 00 h 33 HAE

CE QUI ME PURGE C'EST LE DG ADJOINT À LA CCQ, M DE L'ÉTOILE...

Dans tous les organismes ou ministères, il y a toujours une personne, principalement un gestionnaire qui est là pour aller au bâton et ainsi recevoir les coups pour ses supérieur.

1- M De l'Étoile indique qu'il a monté tous les échelons, un par un mais dans le même organisme. BIZARRE. Un bon employé qui gradue, vient souvent d'un autre ministère. Dans le même ministère, c'est parce que... On en avait à la SAAQ. Aller voir le directeur de la succursale de Laval.

2- Il dit que l'on a enlevé un dossier, Beaver pour le nommer, à M Théberge parce qu'il était un peu malade. Quelle grandeur d'âme M De L'Étoile. Pourquoi seulement celui de Beaver? Un autre addon?

2- Les gestionnaires négocient les dossiers sans la présence de l'enquêteur? AIE, même au pénal, les procureurs de la couronne nous demande notre avis. Mais entre 4 murs, M de L'Étoile, c'est plus facile de s'entendre. Le gestionnaire décide de négocier. Bien souvent, celui qui connait mieux le dossier c'est l'enquêteur. Voyons donc.

3- Et les 4 autres enquêteurs qui confirment les dires de Théberge? Tous des menteurs eux aussi. Seul M DE L'Étoile dit la vérité. Mais il ne veut pas être confronté à l'enquêteur Théberge.

4- Changement dans la façon d'enquêter? Vous me faites rire M DE L'Étoile. Je connais des personnes à la RBQ. Eux aussi se font changer leurs méthodes. On visite plus d'entreprise, cela fait des belles statistiques mais rien en profondeur comme si les enquêtes de la police se feraient toujours en surface. Quand on regarde seulement en surface, on ne voit pas les vrais infractions. Cela profite à qui, pensez-vous, M DE L'Étoile?

5- Pour les non connaissant du système. J'ai participé comme membre de jury sur plusieurs postes de cadre, comme représentant du SFPQ. Si vous saviez les réponses des gestionnaires qui étaient avec moi!!! Un tel, il vient de Rimouski, faut bien en laissé passer de temps en temps, disait le gestionnaire de Rimouski. Une autre: elle est fine, une bonne employé. Connaissait pas trop les réponses.

6- Pour les néophytes du système: pourquoi il existe des promotions sans concours au gouvernement? La raisons des gestionnaires: cela prend trop de temps, c'est improductif. Mais on sais dans le fond que c'est pour nommer les licheuses-eux du système.

Je ne connais pas M Théberge mais s'il n'a pas peur de confronter la CCQ, déjà là cela devrait nous donner une bonne



Envoyé par alin lebeuf
2 juin 2010 à 23 h 23 HAE

dimanche 9 mai 2010

Comment Revenu Québec peut forcer un contribuable à faire faillite?

Revenu Québec a le pouvoir en vertu de la Loi sur le ministère du Revenu d’établir arbitrairement des cotisations contre un contribuable. Comme par exemple, il peut présumer qu’un contribuable a gagné un revenu d’entreprise simplement sur le fait que les montants qu’il a dépensé dans une année d’imposition excèdent ses revenus pour ladite année.

Nous pouvons croire a priori que ce pouvoir est excessif. Toutefois, ce pouvoir est nécessaire afin de permettre aux autorités fiscales de déceler les revenus non déclarés pour quelque raison que ce soit.

Il est important de se rappeler que le régime d’imposition est sur la base de l’autocotisation et les autorités fiscales doivent avoir des pouvoirs étendus de vérifier a posteriori les déclarations d’impôt des contribuables. Dans le cas où les registres comptables du contribuable (une entreprise a l’obligation légale de tenir des registres) ne peuvent permettre une vérification selon les règles de l’art, il est important que les autorités fiscales puissent utiliser des méthodes alternatives de vérification.

Si jamais un contribuable fait l’objet d’un avis de cotisation en matière d’impôt, il sera en mesure de contester en produisant un avis d’opposition ou un avis d’appel, le cas échéant, dans les 90 jours de la date de l’avis de cotisation ou de la décision sur opposition. En cas de contestation des avis de cotisation en matière d’impôt, il y a alors suspension des mesures de recouvrement (il n’a pas l’obligation de payer) pendant toute la période où le contribuable a produit un avis d’opposition ou un avis d’appel.

Dans le cadre de la contestation d’un avis de cotisation établis selon une méthode dite arbitraire (méthode alternative), le contribuable doit démontrer (fardeau de la preuve) par des pièces justificatives et/ou par des témoignages qu’il a correctement déclaré ses revenus (montant emprunté, gain à la loterie, gain en capital non imposable, vieux gagnés, etc).

Le problème est critique lorsque Revenu Québec cotise le contribuable en matière de taxes (Revenu Québec est le mandataire de l’ARC en matière de TPS). Lorsqu’il détermine un revenu supplémentaire selon une méthode arbitraire, Revenu Québec cotise également le contribuable pour réclamer de la TPS et TVQ sur lesdits revenus supplémentaires. La présomption de Revenu Québec est à l’effet que le contribuable devait percevoir et remet (st-amable)



Envoyé par minoyen
2 juin 2010 à 23 h 08 HAE

Voilà ou est la hausse de tous les tarifs depuis le budget charest la nouvelle culture et pour payer toutes la corruption au québec et c,est pas fini les hausses de hydro vont augmenter encore car gentilly va nous coûter tres tres chere vous verrez.

Vive le privé , vous voyez le privé dans la santé hahahahhahahah allez visiter les usa pauvre québécois comme vous dites on a les meilleurs humoristes au monde et les meilleurs i....s pour les écouter.



Envoyé par MarsDétesteConneries
2 juin 2010 à 23 h 00 HAE

@claudepl

Désolé, je dois remettre vos pendules à l'heure:

1- Vous dites ne pas croire Monsieur Théberge parce qu'il ne montre pas le détail des réclamations....Ha ha, s'il le faisait ce serait révélations de détail classés « confidentiels » par son employeur…Il risquerait des poursuites.

2- Expliquez moi par quelle logique vous rendez Théberge suspect alors ce que ce sont ses patrons qui concluent à tour de bras des ententes confidentielles.

3- Si vous avez des doutes, comme tout les gens censés qui ont écouté ce reportage, exigez l’information de la CCQ, nous aurons tous « ben du fun »...au lieu de torturer la logique !



Envoyé par Justicier2010
2 juin 2010 à 22 h 58 HAE

Le Québec est vraiment malade. M. Théberge est un homme très courageux, ce qui manque à notre premier ministre, le courage.

Oui, M.Charest, vous le savez ce qui se passe au Québec.

Le travail au noir est un cancer généralisé dans la construction, la restauration et dans plusieurs autres secteurs d'activités (cigarettes et drogues).

Les travailleurs et les employeurs fraudent l'assurance chômage,aide-social, la csst,revenu Québec etc....

Comment, voulez-vous que les citoyens se comportent autrement.

L'exemple doit venir de haut et quant le haut est pourri à l'os, on a un gros problème.



Envoyé par minoyen
2 juin 2010 à 22 h 52 HAE

Le directeur de la sureté du québec est -il dans l'eau chaude pour dire au gouvernement qu'il ne peut couvrir toutes les enquêtes possibles à faire ,pensez- vous qu'il garde le silence pour rien.



Envoyé par MichelHugues47
2 juin 2010 à 22 h 43 HAE

Selon le ministère du Revenu, le travail au noir est de 3 milliards de dollars. Quelqu'un s'est-il demandé d'où vient de telles sommes payées sous la table? Soyons réalistes, seul le crime organisé dispose de telles sommes en liquide. La CCQ vérifie-t-elle les livres des entreprises fautives? Non depuis 1995. Belle enquête...



Envoyé par Bernard Vey
2 juin 2010 à 22 h 30 HAE

Monsieur Théberge, je vous crois et je salue votre intégrité.



Envoyé par Porcépic11
2 juin 2010 à 22 h 28 HAE

Directement de la caverne d'ALI BABA

toutes les richesses cachées

seront bientôt mises à la dispositions des véritables propriétaires

Allez y gaiement chers journalistes

Puisque nos organisme sont gangrennés

il va falloir s'amputé du membre le plus éminent de la caverne

Devinez Qui.......?

Ils s'agit de creusé encore et encore les langues vont se délier encore plus

Ils y à déjà trois autres enquêteurs qui ont confirmé ( Avec Anonymat) ce que Monsieur Théberge affirme

Bravo Les gens honnêtes commence à avoir moins peur

Bon courage Monsieur Théberge

Mes plus sincères félicitations

Et la CCQ défend l'indéfendable

Ils doit y avoir beaucoup de parachutes dorés la dedans et au diable l'intégrité


Source: Site web de Radio-Canada

gouvernement.qc.ca

Allégations à l'endroit de la CCQ
« le: juin 03, 2010, 11:17:36 am »

 

MBNX Domain Names - Lowest Prices!