avril 09, 2020, 06:24:49 am

MBNX Domain Names - Lowest Prices!

Auteur Sujet: Le projet de loi 100 adopté sous le bâillon  (Lu 1428 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne editeur

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6052
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Forum gouvernemental québécois
    • E-mail
Le projet de loi 100 adopté sous le bâillon
« le: juin 13, 2010, 03:51:09 pm »
Assemblée nationale

Le projet de loi 100 adopté sous le bâillon

Le gouvernement du Québec a forcé l'adoption, sous le bâillon, du projet de loi sur la mise en oeuvre du budget.

Les députés de l'Assemblée nationale ont adopté le projet de loi 100, samedi matin, par 60 voix contre 39. Le projet de loi 100 prévoit le retour à l'équilibre budgétaire pour 2013-2014.

Les députés avaient été convoqués par le premier ministre Jean Charest à une assemblée extraordinaire vendredi à 15 h, pour débattre du projet de loi. Les députés ont siégé toute la nuit.

La séance a été à l'image de la session parlementaire, avec des débats houleux entre le PQ et le PLQ. Le porte-parole du PQ en matière de finances publiques, Nicolas Marceau, a notamment affirmé que le gouvernement Charest n'avait aucune crédibilité ni légitimité pour aller de l'avant avec ce budget.

Le ministre des Finances Raymond Bachand a soutenu pour sa part que la loi 100 marquera l'histoire de la province.

Les travaux parlementaires à l'Assemblée nationale sont maintenant ajournés pour l'été.

Charest et Marois se renvoient la balle

En point de presse vendredi, le premier ministre Jean Charest a attribué la responsabilité de ce dénouement au Parti québécois. « Ils ont fait une obstruction systématique pour empêcher l'adoption de cette loi et d'un certain nombre de projets de loi. Et ils l'ont fait, malheureusement, en oubliant de tenir compte des intérêts supérieurs du Québec, ce qui à notre avis est irresponsable ».

Une analyse qu'a rejetée la chef du PQ, Pauline Marois. « Ça sent l'improvisation totale, une sorte de panique. Est-ce que c'est parce qu'ils veulent camoufler le fait qu'il n'y a pas grand-chose dans leur bilan de session, parce qu'entre vous et moi, il n'y a pas grand-chose ».

Au cours des derniers jours, le ministre des Finances, Raymond Bachand, a soutenu qu'il était urgent d'adopter la loi 100 pour mettre en oeuvre les compressions budgétaires imposées à l'appareil d'État. Le gouvernement veut aussi concrétiser des mesures comme la contribution santé, qui sera de 25 $ par contribuable dès cette année, ainsi qu'envoyer un message aux agences de crédit sur le sérieux de sa démarche de retour à l'équilibre budgétaire.

De son côté, le Parti québécois a soutenu que rien ne justifiait la suspension des règles parlementaires. L'opposition officielle a fait valoir que l'Assemblée nationale avait mis un an et demi à adopter le budget de 2007, ce qui n'avait pas empêché le gouvernement d'en appliquer les mesures. Le PQ se disait d'ailleurs prêt à siéger la semaine prochaine pour poursuivre l'étude des projets de loi.

Une session parlementaire mouvementée

La session qui s'achève aura été fort mouvementée pour le gouvernement Charest, dont l'intégrité a souvent été mise en doute par l'opposition.

Des allégations de corruption dans la construction à la nomination des juges, en passant par les garderies ou les accommodements raisonnables, les sujets litigieux n'ont pas manqué pour alimenter des échanges de plus en plus acrimonieux.

Allégations de trafic d'influence dans le processus de nomination des juges

Après la campagne électorale montréalaise à l'automne 2009, c'est à Québec que les allégations de corruption ont fusé de toutes parts au cours de la session parlementaire qui s'est ouverte en janvier.

En mars, alors que le Parti québécois soulève des questions sur le financement du Parti libéral, l'ex-ministre de la Justice Marc Bellemare soutient d'abord que Jean Charest ne veut pas brusquer les entrepreneurs, dont plusieurs financent les libéraux.

Puis, en avril, M. Bellemare jette un pavé dans la marre, en affirmant avoir été au coeur d'un trafic d'influence lors du processus de nomination des juges.

M. Bellemare dit également avoir été témoin d'échanges d'importantes sommes d'argent liquide à deux occasions en décembre 2003 et en janvier 2004. Dans un lieu public, dans un premier temps, et à la permanence du PLQ à Québec, par la suite.

Le lendemain, Jean Charest annonce que son gouvernement lance une enquête publique pour faire la lumière sur les allégations de trafic d'influence dans le processus de nomination des juges.

Malgré l'insistance de l'opposition et la pression populaire pour créer une commission d'enquête publique sur l'industrie de la construction et le financement des partis politiques, le gouvernement dit miser sur les enquêtes policières en cours, comme celles de l'escouade Marteau de la SQ, pour en arriver à des arrestations de personnes ayant véritablement enfreint la loi.

D'un calendrier scolaire à l'autre

En février, le gouvernement Charest soulève un tollé après le dépôt d'un projet de réforme du calendrier scolaire permettant aux écoles juives orthodoxes d'enseigner des matières obligatoires la fin de semaine.

En mai, le gouvernement Charest fait volte-face sur son projet de modification du calendrier scolaire. La ministre de l'Éducation, Michelle Courchesne, annonce que tous les congés, incluant les congés fériés, seront réintroduits dans le calendrier scolaire.

Un budget impopulaire

À la fin mars, le gouvernement Charest dépose son huitième budget et promet un retour à l'équilibre budgétaire en 2013-2014, alors que les déficits cumulés devraient atteindre 12,9 milliards de dollars.

Le lendemain, environ 10 000 personnes manifestent dans les rues de Montréal pour dénoncer le budget 2010 du gouvernement Charest. Les manifestants protestaient contre les compressions des dépenses, la hausse de la taxe sur l'essence et de la TVQ, l'augmentation des tarifs d'Hydro-Québec, l'imposition d'une contribution santé et la hausse des frais de scolarité dès 2012.

La semaine suivante, c'est au tour de la population de Québec de se rassembler pour dénoncer certaines mesures du budget.

À ce moment, selon un sondage Léger-Marketing commandé par le quoditien Le Devoir, le taux d'insatisfaction des Québécois à l'égard des libéraux atteint un niveau record, à 77 %.

Malgré les critiques, le gouvernement entend maintenir le cap.

Plusieurs groupes, dont les médecins du Québec, s'opposent à l'imposition d'un « ticket modérateur » ou d'une franchise santé telle que proposée dans le dernier budget provincial, poussant le gouvernement à revoir son approche.

Congédiement de Tomassi

En mai, le premier ministre montre la porte à son ministre de la Famille, Tony Tomassi, pour avoir utilisé à des fins personnelles, pendant qu'il était député, une carte de crédit de l'agence de sécurité BCIA, appartenant à son ami Luigi Coretti.

Tony Tomassi était déjà sous les projecteurs depuis quelques semaines en raison des allégations du Parti québécois sur des cas de favoritisme au profit des donateurs libéraux. Des révélations avaient également été faites par les médias sur l'octroi suspect de places de garderie par le ministre Tomassi à des gens ayant contribué à la caisse du PLQ.

En mars, M. Tomassi avait soulevé l'ire de l'opposition lorsqu'il est révélé que des garderies financées avec l'argent des contribuables enseignent les rudiments de l'islam, du judaïsme ou du catholicisme aux enfants qui les fréquentent. Le même jour, Québec avait annoncé que cette pratique ne serait plus tolérée dans les garderies financées avec de l'argent public.

Accommodements raisonnables

Le gouvernement Charest a toutefois bougé sur les accommodements raisonnables et la langue d'enseignement.

En mars, le gouvernement dépose le projet de loi 94 pour encadrer les accommodements raisonnables, lequel interdit notamment à une femme portant un niqab ou une burqa de solliciter un service offert par l'appareil gouvernemental du Québec, qu'il s'agisse de commissions scolaires, d'écoles privées subventionnées, de cégeps, d'établissement de santé ou de centres de la petite enfance.

En mai, les audiences sur le projet de loi 94 relancent le débat, suscitant critiques et applaudissements.

Quelques jours avant la fin des travaux parlementaires, le gouvernement dépose le projet de loi 103, qui doit régler le problème des écoles passerelles vers les écoles anglophones en adoptant une liste de critères plus sévères selon lesquels des élèves francophones ou allophones pourraient intégrer le système public anglophone après un passage au privé.

Quant au code d'éthique et au financement des partis politiques, il faudra attendre la prochaine session parlementaire.



Il y avait un déluge de 271 messages — en voici quelques-uns...



Envoyé par Bateman
13 juin 2010 à 16 h 07 HAE

Plutôt qu'une enquête Charest préfère faire payer toutes ces erreurs à des boucs hémisphère tel que Rambo, Goyette et Dupuis, ça parrait mieux pour lui et c'est pas sur lui que ça fait mal.



Envoyé par Je_critique
13 juin 2010 à 15 h 20 HAE

Pourquoi, à l'exception des Libéraux, tout le Québec veut une enquête publique sur la construction et sur le financement des Parties politiques?

Pourquoi, en plus de recevoir son salaire de premier ministre, Jean Charest reçoit-il depuis des années de l'argent de provenance douteuse de son Partie?

Pourquoi nos animaux domestiques ont-ils un meilleurs système de santé que nous?

Pourquoi 50% des Québécois vont-ils encore et toujours voter pour le Partie Libéral?

Pourquoi le Partie Québécois ne laisse-t-il pas les Libéraux du Québec magouiller en paix?



Envoyé par Sandra28
13 juin 2010 à 15 h 13 HAE

@Claude Ducharme,

vous seriez surpris des résultats.
Monsieur Charest, s'il continue comme cela, mène le Parti Libéral du Québec droit vers sa tombe. Mais en tant que conservateur imposé au Parti Libéral du Québec, il y en a qui serait pas surpris de cette chute. Et le pire, c'est les péquistes n'en seraient même pas responsables.



Envoyé par Sandra28
13 juin 2010 à 15 h 07 HAE

@GRDM120,

c'est à la suite du reportage d'un journaliste de Radio-Canada, vers la fin de la session du printemps 2005, que Monsieur Charest a été tout offusqué, pour ne pas dire enragé noir, qu'il a traité Mme Lefebre de maudite enragée et d'incompétente et autre chose que je ne nommerai pas sur la place publique.
Il me semble que le journaliste était soit un monsieur Pierre ou bien Christian Latreille. Mme Michèle Charest et un autre collaborateur du Parti Libéral siégeaient sur le conseil d'administration d'une organisation à but non lucrative et celle-ci aurait, semble-t-il bénéficié, d'un certain nombre de retours d'ascenseur.
Or, le lendemain, à l'Assemblée Nationale, la députée de Laurier-Dorion a simplement effectué son travail. Elle a posé les questions qu'elle jugeait pertinentes et Monsieur Charest lui a clairement dit de se mêler de ses affaires et que cela ne l'a regardait pas. Ce sont ses commentaires mentionnés plus haut qui ont mis le feu au poudre.
Suite à ses insultes, tout ce qui compte de groupe de femmes ont monté sur la barricade publique en exigeant des excuses du Premier Ministre. Le lendemain, il présentait celles-ci à la députée de Laurier Dorion, mais elles étaient si peu sincères, si peu honnêtes, que j'ai perdu à tout jamais le respect pour cet homme-là. La députée Elsie Lefebvre est restée digne dans toute cette burlesque histoire de fin de session. Elle avait été bien entourée.
Voilà la petite histoire d'un faux pas d'un premier ministre qui ne trouve rien d'autre pour s'en sortir que d'insulter les gens



Envoyé par Mike50
13 juin 2010 à 14 h 28 HAE

à GDRM120

Ce n'est pas Charest qui à bien géré ,le gouvernement ces les compagnies elle même qui ce sont bien géré et la conjoncture économique à voulu que nous ne soyons pas comme les autres banques américaine ou autre soit d'avoir donner trop d'emprunt risqué et de plus Charest ces fait élire par des grossière menteries en niant les déboire de la caisse de dépôt et placement en niant quil y aurais une crise économique en disant quil y aurais plus de liste d'attente dans les hopitaux ,le scandal des ilots voyageur et la cette semaine il dit quil y à jamais eux autant de gens travaillant en crise économique que même quand l'opposition était au pouvoir alors que fait t-il de l'argent percu en taxe en plus et arrêté de nous rabacher avec vos histoire de péquiste ce ne sont pas tous des péquistes qui sont contre charest si 85 pourcent des gens sont contre lui il faut bien quil y ais des libérals qui sont en complet désaccord avec lui ce ne sont pas seulement les péquistes qui demande une commision d'enquête ce sont les procureurs de la province toutes les associations de policier les maires de toutes les villes etc etc alors si Charest écoutait la population il l'aurais déclenché cette enquête mais il sais trop bien que quand trois ministre ce fourvoi en disant que es correct de recevoir des dons de compagnies que quand tu ouvre une garderie et que le lendemain tient le maximum de don est donnez par les même adminitrateur de garderie alors il faut pas être nigaud pour faire la différence alors arrêté de brailler contre les péquistes ce n'est pas une question de partie ces une question de transparence d'honnêteté d'écouté la population ce que charest ne fait pas .



Envoyé par gp9999
13 juin 2010 à 13 h 06 HAE

Charest doit faire une enquête publique sur le financement des partis politique et le domaine de la construction

Un premier ministre et son ancien ministre de la justice se traite mutuellement de menteur!!!!!!
(déjà cela sème beaucoup de doute dans la population; il y a comme un très très gros problème)

Donc 1 des 2 est menteur

Si c’est Charest il doit démissionner
Si ce n’est pas Charest et ce n’est pas Charest
car comme Charest a traité l’autre de menteur
c’est donc, selon Charest , Marc Bellemare le menteur donc en faisant une enquête publique Charest est certain de sortir vainqueur.

Alors pourquoi ne pas faire d’enquête publique

Serait-ce après tout Charest le menteur

Enquête publique ou démission



Envoyé par legarsblond
13 juin 2010 à 13 h 01 HAE

«Le ministre des Finances Raymond Bachand a soutenu pour sa part que la loi 100 marquera l'histoire de la province.»

Oui, en effet, il nous rappellera de ne plus jamais voter pour ces escrocs!



Envoyé par papuse
13 juin 2010 à 12 h 28 HAE

@ GRDM 120

Ce n'est pas leslie c'est elsie lefebvre qui a ét é députée de Laurier Dorion en 2005 et je mets le lien qui confirme les propos prononcés par Charest

http://www.radio-canada.ca/nouvelles/pôlitique/nouvelles/200506/16/003-charest-chienne.shtml

Quand un P.M est capable de prononcer ce mot en chambre , il ne faut se surprendre de rien quant à ses capacités morales et éthiques



Envoyé par EL CASTIGADOR
13 juin 2010 à 11 h 47 HAE

Seigneur, débarrasse-nous de ce patapouf, de ce bouffon et de toute sa bande d'incompétents véreux, de visages à deux faces, de menteurs, d'hypocrites, d'andouilles, de malhonnêtes, de politiciens de basse cour, de profiteurs, d'opportunistes, de démolisseurs de société et de gaspilleurs.



Envoyé par Jean-Marc
13 juin 2010 à 11 h 38 HAE

Mais alors ou prendre l'argent pour administrer notre province ?

Je crois qu'il faut sortir les banques de notre province , les banques font de très gros profit qui ne sert pas le peuple.
Le gouvernement serait la seul banque de la province , prêt a de faible taux pour permettre a tous de pouvoir se partir en affaire et ainsi créer de l'emploi.

En plus de stimuler l'économie , ce sont des milliards de profit dans les coffres du gouvernement , il ne faut pas oublier que ce sont les banques qui prête notre argent pour devenir plus riche et nous en retour nous n'avons rien .
Pourquoi prendre l'argent dans les poches des pauvres qui ne peuvent plus suivrent la vision du riche.

Mais oui , une seul banque au service du peuple , au service de ceux qui veulent partir en affaire et créer des emplois



Envoyé par wtx888
13 juin 2010 à 10 h 58 HAE

LA prochaine élection va être polarisée, charest va tout faire pour retarder le jour du jugement dernier..



Envoyé par GRDM120
13 juin 2010 à 10 h 50 HAE

@ pagerry3

" ... Le seul membre de l’Assemblée nationale, dans l’Histoire, qui a traité une députée de l'Opposition péquiste, Madame Leslie Lefebvre de "cris… de chienne", lors des travaux télévisés de ladite Assemblée, alors qu’il se trouvait sous les couverts de l'immunité et de l'impunité, ces parapluies des lâchetés de la bassesse et de la petitesse. ..."

Pourriez-vous, s'il-vous-plaît, spécifié à quelle date et en quelle année cet incident est arrivé, et quel était son titre à ce moment là?

Je suit quotidiennement les Travaux de l'Assemblé et je n'ai aucun souvenir de cet incident depuis qu'il est Premier Ministre. Je ne vois d'ailleurs pas pourquoi vous lui reprocheriez d'avoir réagi et de s'être laissé emporté par la ferveur du moment, puisque cette excuse est celle qu'on nous répète continuellement quand on ose se plaindre de la mauvaise conduite des députés péquistes. Ce qui est bon pour eux est aussi bon pour lui.



Envoyé par Verseau
13 juin 2010 à 10 h 26 HAE

Les masques sont tombés... c'est clair maintenent nous avons un conservateur déguisé en libéral.Charest met au pas les québecois pour les assimiler davantage au reste du Canada.Ses orientations politiques , économiques et sociales depuis 7ans me le prouvent....Dommage nous aurons encore 3 ans â l"endurer.

Quel gachis!!

Les québécois auront des grandes décisions à prendre aux prochaines élections.....si la Politique les intéressent encore évidemment...



Envoyé par papuse
13 juin 2010 à 10 h 20 HAE

Après ce téléthon de 24 heures à l'assemblée nationale qui n'a rien amassé, ni idée ni argent les libéraux vont -ils enfin vouloir récupérer les milliards que coûte la corruption dans la construction au lieu de taxer la santé??



Envoyé par GRDM120
13 juin 2010 à 10 h 19 HAE

@ Kastafiole

" ... Si notre empereur Charest nous sortait la loi anti-opposition. (Tous ceux qui sont contre lui vont en prison). Comme dans les pays arriérés. J'imagine que ça deviendrait comme la commission d'enquête sur la construction. ... "

Si vous n'avez pas de mémoire permettez-moi de vous rappeler que le PQ eux, n'ont même pas pris la peine d'en sortir une loi anti-opposition, ils ont tout simplement passé outre toutes les lois de notre pays (Canada) pour imposer des "fusions forcées" sur tout le territoire du Québec. Vous ne vous souvenez pas non plus que leur unique solution pour mettre fin aux grèves, légales ou illégales, qui étaient déclanchées pendant tout le temps où nous étions sous leur régime, était de faire rentrer les travailleurs au travail, de force, en décrétant des lois spéciales.

Vous semblez aussi vouloir nier, que le seul but de leur parti est de démolir le parti Libéral, par tout les moyens, pour pouvoir enfin justifier leur seule raison d'exister, soit de nous séparer du Canada.

" ... Si j'engage quelqu'un pour ma shop et que finalement il ne fait vraiment pas bien sa job surtout après quelques chances, je le met dehors. Non?!..."

Oui,... mais s'il réussi à vous faire bénéficier d'un tour de force bien géré, et que votre shop est une des seules qui se porte bien pendant que tout votre quartier souffre d'une crise économique, et qu'après, votre shop reprend toutes ses forces de plus belle et vous donne de meilleur qu'avant, alors, la réponse à votre question est non.

Tant qu'à votre Enquête Publique, que vous ne cessez de nous rabâcher les oreilles en la réclamant, quand vous pourrez nous affirmer qu'elle pourra, elle aussi, allé chercher les coupables jusqu'en Suisse et en Belgique, alors et seulement alors, nous y penseront peut-être. En attendant, même si vous vous fermez sciemment les yeux sur les résultats que nous obtenons avec les enquêtes policières, ces résultats existent bel et bien et ils ne peuvent être niés.

P.S: Charest n'a pas traité Mme Marois de tueuse, dans cet entrevue il répétait les paroles que Mme Marois elle-même avait prononcé, à la sorti de leur colloque péquiste.



Envoyé par Jean-Marc
13 juin 2010 à 09 h 09 HAE

Nous sommes un peuple ou le pauvre devient plus pauvre et le riche plus riche , nous avions le choix du gouvernement élu et le peuple a choisi les libéraux (liberté) .

Petit peuple québécois ne se souvient pas souvent et nous voilà encore dans le trouble avec de la dictature visible ou le peuple n'a pas le droit de parole .

Ho que j'ai de bon souvenir du FLQ et de son avertissement , ces jeunes qui voyaient l'avenir du peuple .
Lorsqu'on dit moin de chômage , c'est normal , ils sont maintenant sur le bien-être et on vien me dire qu'on à créer des emplois , on va enlever l'argent des filles mère , mettre a l'ouvrage les 60 ans et plus , pendant que les jeunes du bien être sont là depuis plus de 20ans a vendre de la drogue et des cigarettes de contrebande , mais il faut laisser vivre et surtout ne pas parler .

Sapristi que je n'aimerais pas être un jeune d'aujourd'hui et me faire mettre au mur par le peuple qui ne veut pas se souvenir .



Envoyé par pagerry3
13 juin 2010 à 09 h 07 HAE

Parlant de salissage tous azimuts, il n'y a pas mieux placé, mieux qualifié ni de plus talentueux avocassier et grossier personnage que Jean Charest qui, au Québec, en fait le métier, le bouf de Vieille Capitale le talonnant de très près et au quart de tour. Le seul membre de l’Assemblée nationale, dans l’Histoire, qui a traité une députée de l'Opposition péquiste, Madame Leslie Lefebvre de "cris… de chienne", lors des travaux télévisés de ladite Assemblée, alors qu’il se trouvait sous les couverts de l'immunité et de l'impunité, ces parapluies des lâchetés de la bassesse et de la petitesse. Par ailleurs, il ne faut surtout pas oublier qu’après le vaudeville des périodes de questions, tous ces figurants copinent et se voisinent au resto Le Parlementaire et autres restos de la Grande Allée où ils vont allègrement gonfler leurs frais de représentation et leurs comptes de dépenses qui nous sont facturés aux livres des taxes et dont les débordements scandaleux sont commandités par le parti ou par des richards donateurs et autres sangsues du régime. Mais il demeure que, voyant ces orgiaques séances de grossières injures et de violentes rages verbeuses, les décrocheurs, les jeunes «borderline» de la société, les squatters des niches de la tolérance +++ 0, les casseurs, les braqueurs, les instigateurs de violences et d’actes criminels ainsi que tous les marginaux pluriels et singuliers asociaux, toutes dénominations confondues, se tordent les boyaux, se motivent, se disculpent, en se régalant du direct ou des vidéos de cette «porno politicrasseuse», de cette délinquance langagière et de cette déviance comportementale auxquels carbure l’Assemblée nationale, devenue la Honte nationale.



Envoyé par moi514
13 juin 2010 à 08 h 35 HAE

enfin, on gère à notre mesure!



Envoyé par Kastafiole
13 juin 2010 à 08 h 07 HAE

Si notre empereur Charest nous sortait la loi anti-opposition. (Tous ceux qui sont contre lui vont en prison). Comme dans les pays arriérés. J'imagine que ça deviendrait comme la commission d'enquête sur la construction. Il s'impose comme maître suprême. À ce moment là notre pouvoir en tant que population serait nul? La même chose qu'avec cette commission d'enquête.

Si j'engage quelqu'un pour ma shop et que finalement il ne fait vraiment pas bien sa job surtout après quelques chances, je le met dehors. Non?! Pourquoi Charest est au dessus de ça! Des élections de confiances (par la population) au minimum devraient être déclenchés.

Si tu parce que l'opposition travaille pas assès fort ou sur le bon bord, ou bedon c'est parce que quand t'es du parti élu, tu deviens un Dieu intouchable?

Charest traitait Marois de tueuse. Je l'ai entendu dans un extrait à la radio. C'est pas dur comme parole ça? C'est extrême! Appelez la police! Ah oui c'est vrai. L'enquête marteau est dirigé par l'accusateur, comme les juges rendus en cours.

Enfin, on est peut-être chanceux que J Charest ne décide pas de mettre un peu de violence physique pour obligé SON peuple à se soumettre! Y est ben équipé, il est le boss de la police et des juges...

Une chose est sur, c'est qu'il me fait violence psychologique ce type là! Ma capacité de payer est à bout et se gars là me tient dans la peur de pas savoir si je vais être capable de payer mon loyer l'année prochaine. Vu mon budget précaire, j'ai peur de devenir itinérante. Si je n'arrive plus à payer la totalité de mon loyer ici, je ne serais pas plus capable ailleurs, et je perd du même coup mon lieu de travail. Mais Charest en à rien à ciré, seul son budget compte et les bonis aux ti-zamis. Les bannières d'hydro Q dans les festivaux vont surement être énormes comme d'habitude. Et moi à côté de ça, je ne vaux pas cher. Je n'en vaux pas la peine. Voilà le message psychologique que m'envoie Charest.

M Charest! Ce n'est plus juste de la colère... Vous me faites peur!



Envoyé par Mike50
13 juin 2010 à 05 h 56 HAE

à Claude Ducharme pis les autres libéral avec des hornières

Monsieur ,Ces pas parce qu'ont prend pas pour CHarest qu'ont est péquiste 85 pourcent sont contre lui actuellement y faut bien quil y ais des ancien libéral et si ont veut plus rien savoir de Charest ces parce qu'ont à les yeux et les oreilles ouverte Charest est un imposteur vous en voulez des arguments il avait dit qui se passais rien à la caisse de dépot et placement quil y avait aucune perte juste avant les élections vous vous souvener il avait dit quand il demandait un mandat pour avoir les deux main sur le volant quil monterais pas les taxes ce quil à grandement fait et la il dit que même en crise économique il y à plus de travailleurs aux travail que quand il n'y avait pas de crise alors pourquoi montée les impôts et en 2003 il avait dit quil règlerais tous les problèmes d'attente dans les hopitaux ont attend encore plus longtemp maintenant alors arrêté votre frustration de voir des péquistes partous et rendez vous seulement compte que Charest à menti à la population et qu'en plus il ne nous respecte pas en ne voulant pas déclenché une commission d'enquête pis arrêter de mettre la faute aussi sur les journaliste moi je trouve quils font du bon travail ce n'est pas leurs faute si Tomassi à accepté une carte de crédit de B.C.I.A ce n'est pas leurs faute si Charest nous à menti pour ce faire élire .



Envoyé par MarginalLacroix
13 juin 2010 à 00 h 14 HAE

Toute la population du Québec en a contre les façons de faire de Jean Charest et il faudrait que le coupable soit à l'opposition. Il existe des maladies comme celle là qui font que certaines personnes ont toujours raison et n'ont jamais tord, Jean Charest devrait consulter... Entéka c'est lui seul qui portera l'odieux de ces gestes et décisions quant tout ce qu'il cause comme tord dans notre société. J'ai dont l'impression que la majorité des québécois s'accordent sur une chose et cette chose est un un malaise caché, qui pue, et qui se sent de très loin et proviens du Parti Libéral du Québec. Cette chose c'est la corruption !!! Faudrait être naïf pour penser et croire que la Marois est pure et vierge. Mais voilà le problème de notre gouvernement provinciale est son action effronté dirigé contre les plus démunis de notre Québec et ça c'est un problème qui ressemble étrangement à celui du gouvernement Harper... Ça me fait penser que ces deux là ont le même patron ! car ils ont la même philosophie de gouvernance. C'est l'évolution de nos sociétés qui sont au prise avec une gigantesque tempête surnommé : La Privatisation ! Ce que j'en comprends est qu'à l'intérieur de ces gouvernements il n'y a pas de représentation juste de l'ensemble de la société, ce qui veux dire qu'il n'y a que des gestionnaires d'économies, parfois corrompus avec le pouvoir de ceux qui possède l'argent. Il n'y a pas de naturistes, de scientifiques, de philosophes, d'artistes, non il n'y a que des gestionnaires parfois corrompus et c'est de là que viennent tous nos malaises. Il faudrait que ça change et il n'y a que le peuple pour changer ça et ce n'est que par l'intéressement de la population à la politique qu'arrivera l'implication de notre société pour changer ces façons de faire qui sont douteuses et qui puent !!! Jean Charest répand une odeur désagréable autour de lui, et les québécois n'aiment pas ça mais il ne comprend pas, il n'entend pas, il ne voit pas, il devrait consulter !

J'espère que les québécois ne se laisseront pas embobiner par un désintéressement de la politique car c'est une recette qui fonctionne très bien pour ceux qui gouvernent, c'est l'équivalent d'un laisser aller qui ne correspond pas avec la fierté d'être d'un grand peuple qui se nomme Québécois et Québécoises. Des gars comme Jean Charest ou Bachand, il me semble que les québécois n'ont pas besoin de ça. Des budgets enfoncés à coup de bâillon, on n'a pas besoin de ça non plus.

Dehors la corruption, dehors Charest.



Envoyé par Marc-Antoine_Daneau
12 juin 2010 à 23 h 37 HAE

Charest doit s'exiler au Canada.



Envoyé par Claude Ducharme
12 juin 2010 à 23 h 34 HAE

S’il y avait autant de monde qui se déplaçait pour aller voter qu’il en existe pour chialer !!!!

À moins que ce soit toujours les mêmes qui reviennent critiquer pour faire plaisir à Parizeau, Marois et Radio Canada. (la porte d’en arrière avec foulard blanc hum !)

En même temps ça paraît bien il y en a beaucoup de pq qui écrivent qu’en pensez-vous les habitués péquistes !!!!!

Moi je serais d’accord pour une élection je serais curieux de voir les résultats avec votre Pauline ?



Envoyé par Justin
12 juin 2010 à 22 h 50 HAE

Peu importe le parti politique au pouvoir,

La corruption, l'attrait du pouvoir, le baillon, etc.. est présent dans tous les parties en politique.

IL n'y a pas grand différence entre l'époque romaine et celle d'aujourd'hui. Très grande démocratie au niveau du travail, du jeux, du bien être personnel, de l'achat de bien, .....

Mais quand viens le temps de poser de vrais questions et d'écouter la population lorsque celle-ci n'est pas d'accord, on ne les écoute pas. Est-ce de la démocratie ou une forme de dictature bien caché....

Notre vrai démocratie au niveau politique est une fois au 4 ans..... démocratie ou liberté de voter pour bien paraitre.

Cependant, je leur donne un point, il y aura toujours des mécontents et on doit avancer en politique. Cependant lorsqu'environ 75 % dla population est en désaccord avec ton opinion et que tu utilise le baillon, à quelle définition se rapproche le plus ce contexte . Démocratie ou Dictature du pouvoir. ?

Cher politiciens ils est temps d'arrêter de vous graisser les pattes avec de l'argent salle de compagnies avant que la coupe déborde au niveau de la population.

Aujourd'hui les gens ne vont plus voter, car ils sont déçu de la politique, mais ont un confort personnel. Lorsque ce confort ne sera plus présent avec l'endettement qui s'accumule à chaque annnée avec les cartes de crédit, L'augmentation du taux d'intérêt, du taux d'hypothèque, enfin, du taux de vie en général, sans avoir d'augmentation de paye. Que croyez vous qui va se passer. Une prière ou un changement de régime au niveau de la politique actuel.



Envoyé par maxou3563
12 juin 2010 à 22 h 11 HAE

Mettons un peu d'ordre dans tout ça:

Assemblée nationale
Une session parlementaire mouvementée
Charest et Marois se renvoient la balle
D'un calendrier scolaire à l'autre
Accommodements raisonnables
Congédiement de Tomassi
Un budget impopulaire
Allégations de trafic d'influence dans le processus de nomination des juges

Bref il y a un trou dans le budget, on brasse de l'air, on revient en arrière, et personne n'a l'air satisfait! Laissez-moi dire c'que l'on peut y faire...

La solution, c'est pas la politique; le problème, c'est pas la société; notre but, c'est pas l'économie; nos moyens, ce ne sont pas nos fins... Ce qu'il faut, tant du côté de la politique que de l'économie, des familles comme de l'éducation, de la corruption comme de l'immigration, c'est d'avoir une cause commune!

Commune cause, quelle voie tu nous propose? Se mettre d'accord sur une chose: notre avenir commun à tous! Notre présent en est témoin, comme ça nous n'irons pas très loin, pas où nous voulons du moins! Mais le bonheur que l'on recherche est au milieu de nous; c'est une question de valeurs!!!

À chacun nos couleurs, et la cause commune à la une... Disons!

Tous ensemble on se ressemble.



Envoyé par Royal 09
12 juin 2010 à 22 h 02 HAE

Nos Bouffons s'en vont en vacances . Si le cirque du soleil en manque il sais ou aller en chercher mais ils sont pas drôle des minables .



Envoyé par PierreJean Bouchard
12 juin 2010 à 21 h 20 HAE

Un premier ministre non digne de sa fonction

J.J. Charest tente d'appliquer le libéralisme le plus complet dans la politique linguistique, les PPP, le budget gouvernemental à l'égard de la nation occidentale la plus isolée et il faudrait que les Québécois l'applaudissent quel non sens! Ce premier chef de parti qui tente de faire croire qu'il a l'envergure d'un premier ministre ne trompe plus personne d'autant qu'il s'est révélé essentiellement en tant qu'organisateur de réseaux d'intérêts. On pourrait croire si la période 1936-2003 ne se serait pas déroulée que J.J. Charest est le successeur direct de Louis Alexandre Taschereau premier ministre libéral ordinaire et corruptible entre 1920 et 1936!



Envoyé par alaing1
12 juin 2010 à 20 h 55 HAE

@ gilben

Ça du sens ce que tu dis. Ça c'est une solution. Mais malheureusement, on a vécu au-dessus de nos moyens et une grande partie de la population veut continuer. Vivre avec une dette , nous empêche de fonctionner. Que penser d'un financement publique pour le toit du Stade Olympique à Montréal, des subventions aux artistes ou d'un nouveau Colisée à Québec.

Disons non à cela et beaucoup de monde seront en désaccord.


Source: Site web de Radio-Canada

gouvernement.qc.ca

Le projet de loi 100 adopté sous le bâillon
« le: juin 13, 2010, 03:51:09 pm »

 

MBNX Domain Names - Lowest Prices!