avril 06, 2020, 09:52:06 am

MBNX Domain Names - Lowest Prices!

Auteur Sujet: Le gaz de schiste serait moins « vert » que l’on ne croyait  (Lu 1044 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne editeur

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6052
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Forum gouvernemental québécois
    • E-mail
Le gaz de schiste serait moins « vert » que l’on ne croyait
« le: janvier 27, 2011, 11:32:10 am »
Le gaz de schiste serait moins « vert » que l’on ne croyait

Une étude dévastatrice publiée par le ministère de l’Environnement américain (Environmental Protection Agency) sur la filière du gaz naturel devrait apporter de l’eau au moulin aux opposants du gaz de schiste.

À en croire l’agence, l’exploration et l’exploitation du gaz de schiste sont beaucoup plus polluantes que prévu.

Dans l’étude relayée par le site Internet ProPublica, l’EPA affirme que ses anciennes prévisions publiées en avril ne comptent plus. La quantité de méthane qui s’échappe dans l’atmosphère, notamment par les puits de gaz de schiste, est deux fois plus importante.

L’agence révise également la quantité de méthane produite lors de la fracturation hydraulique qui serait finalement 9 000 fois plus élevée que celle rapportée en avril dernier.

Lorsque toutes ces nouvelles émissions sont comptées, la filière du gaz naturel en souffre et devient à peine 25 % plus propre que le charbon, rapporte le site Internet, citant l’étude américaine.

Avec ces nouvelles estimations de l’EPA, ProPublica affirme que le discours vert du gouvernement américain entourant le gaz naturel est difficilement justifiable.

Selon Éric Darier, de Greenpeace Québec, cette étude pourrait même être la référence au cours des prochains mois, lors des discussions entourant l’exploration et l’exploitation du gaz de schiste.

« C’est un peu une valeur étalon. C’est un rapport très sérieux fait par le gouvernement américain. Et, selon moi, il s’agit d’un portrait qui est maintenant plus près de la réalité du terrain », a-t-il souligné.

De nouvelles interrogations

Selon lui, cette étude pourrait aussi inciter le gouvernement québécois à réfléchir davantage sur cette filière.

« On le voit bien avec cette étude, si nous allons de l’avant avec le gaz de schiste, cela va faire en sorte d’augmenter nos émissions de gaz à effet de serre », a expliqué M. Darier.

Selon différents calculs, les émissions de gaz à effet de serre du Québec se situeraient à 1 % en bas de leur niveau de 1990.

Pour André Bélisle, de l’Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique (AQLPA), le bilan québécois de GES souffrira de cette exploitation.

« On le dit depuis longtemps, le gaz de schiste est beaucoup plus polluant que le gaz naturel. Il est comparable au charbon. Cette étude devrait d’ailleurs être utilisée par le BAPE », a-t-il indiqué.

« Ici, nous n’avons pas de charbon, donc nous n’avons pas besoin de gaz de schiste qui deviendrait une source de pollution. Si on veut du gaz naturel 100 % renouvelable et 100 % naturel, il y a du biométhane qui est produit par la décomposition de la matière organique. On le voit, il y a des solutions », at-il conclu.


Source: Site web du Journal de Québec

gouvernement.qc.ca

Le gaz de schiste serait moins « vert » que l’on ne croyait
« le: janvier 27, 2011, 11:32:10 am »

 

MBNX Domain Names - Lowest Prices!