avril 06, 2020, 10:47:38 am

MBNX Domain Names - Lowest Prices!

Auteur Sujet: Opération Marteau: Première frappe de l’escouade  (Lu 1838 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne editeur

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6052
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Forum gouvernemental québécois
    • E-mail
Opération Marteau: Première frappe de l’escouade
« le: février 07, 2011, 11:59:04 am »
Première frappe de l’escouade

L’escouade Marteau a frappé son premier grand coup depuis sa création en procédant à l’arrestation de sept personnes, hier, dont l’ex-mairesse de Boisbriand Sylvie St-Jean.

L’opération a débuté tôt en matinée. Près d’une trentaine de policiers, à Boisbriand et à Québec, se sont présentés chez les gens soupçonnés de collusion et de fraude pour leur passer les menottes.

Outre l’ancienne mairesse, Lino Zambito et son père Giuseppe, deux dirigeants de la firme Infrabec, où des perquisitions ont eu lieu en 2009, ont aussi été arrêtés.

Les autres suspects sont Rosaire Fontaine, Claude Brière, de la BPR-Triax, ainsi que France Michaud et Gaëtan Morin, de la firme Roche. Ces deux derniers ont été arrêtés à Québec et les cinq autres à Boisbriand, dans les Laurentides.

Multitude d’accusations

Ces individus feront face à 28 chefs d’accusation, notamment en matière de fraude, d’abus de confiance, de corruption, de trafic d’influence, de complot et d’extorsion. Libérés sous promesse de comparaître, les suspects seront entendus prochainement au palais de justice de Saint-Jérôme.

Selon l’inspecteur Denis Morin, « ces personnes faisaient partie d’un système organisé visant des remises d’argent sous forme de cadeaux ou de pots-de-vin en échange de décisions favorables dans l’octroi de contrats très lucratifs » .

Il est notamment question de voyages et de certains avantages pour une valeur de plusieurs milliers de dollars, mais M. Morin n’a pu élaborer sur la question puisque l’opération était toujours en cours lors de la tenue du point de presse.

Boisbriand réagit

L’actuelle mairesse, Marlène Cordato, a accepté de commenter la situation. « Nous allons suivre avec intérêt le développement de l’enquête pour mieux comprendre le passé » , a-t-elle affirmé, lors d’une conférence de presse téléphonique tenue hier après-midi.

De plus, le conseiller municipal Patrick Thifault s’est dit déçu du dénouement, mais qu’il n’avait rien à se reprocher dans cette histoire.

Le maire suppléant, Denis Hébert, a affirmé pour sa part qu’il est « trop tôt pour spéculer sur les dossiers pour lesquels les policiers ont procédé à l’arrestation » de l’ancienne mairesse St-Jean. « Laissons la justice suivre son cours » , a-t-il proposé.

Peu bavardes

Les firmes visées par les arrestations se sont faites peu bavardes. Seule la firme Roche a fait une déclaration, par l’entremise d’un communiqué de presse diffusé en début d’après-midi.

« Depuis le début de ce dossier, nous avons offert notre pleine collaboration à l’enquête. Nos deux employés sont présumés innocents dans notre système de justice et nous ne doutons aucunement de leur intégrité. Nous allons les appuyer dans leur défense » , a affirmé Jacques Thivierge, vice-président aux communications.

La porte-parole de la firme BPR-Triax a refusé de répondre à nos questions, tandis qu’Infrabec n’a pas retourné nos appels.

En décembre 2009, l’escouade Marteau avait débarqué à l’hôtel de ville de Boisbriand, cette fois pour y effectuer des perquisitions. Quatre mois plus tard, c’était au tour de la firme Roche d’être ciblée.

En avril 2010, la Sûreté du Québec avait mis le grappin sur l’ancien maire d’Outremont Stéphane Harbour.


Source: Site web du Journal de Québec

gouvernement.qc.ca

Opération Marteau: Première frappe de l’escouade
« le: février 07, 2011, 11:59:04 am »

Hors ligne editeur

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6052
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Forum gouvernemental québécois
    • E-mail
Opération Marteau: Une majorité d’accusations à Québec
« Réponse #1 le: février 07, 2011, 12:01:33 pm »
Une majorité d’accusations à Québec

À eux seuls, France Michaud, vice-présidente à la gestion chez Roche, et son collègue Gaëtan Morin, arrêtés hier dans le cadre de l’opération Marteau, récoltent plus de la moitié des 28 chefs d’accusation auxquels font face les sept suspects interceptés à Québec et sur la Rive-Nord de Montréal.

Selon les mandats d’arrestation émis contre les deux individus, et dont le Journal a obtenu copie, France Michaud fait actuellement face à 13 chefs d’accusation pour avoir notamment utilisé la supercherie et le mensonge dans différentes fraudes envers la ville de Boisbriand, entre le 12 octobre 2003 et le 23 août 2008.

Mme Michaud est aussi accusée d’avoir offert des pots-de-vin à l’ancienne mairesse de Boisbriand, Sylvie Berniquez St-Jean, « en considération d’une collaboration, d’une aide, d’un exercice d’influence, d’un acte ou d’une omission concernant la conclusion d’affaires avec le gouvernement » .

Gaëtan Morin est pour sa part cité sous deux chefs pour avoir « influencé ou tenté d’influencer les membres du conseil municipal de Boisbriand, fonctionnaires municipaux, pour qu’ils votent pour une mesure, une motion ou une résolution » , aux alentours du 23 août 2007, en plus d’avoir commis une fraude de plus de 5 000 $ à l’endroit de cette ville.

Notons que ces suspects ont subi un pénible réveil, hier, France Michaud ayant été arrêtée à son domicile de Stoneham et Gaëtan Morin, à sa résidence de Cap-Rouge, aux alentours de 6 h du matin. Tous deux ont été interrogés par les autorités, hier.

Ils devaient être remis en liberté sous différentes conditions et sous promesse de comparaître.

Saisie chez Roche

Selon Denis Morin, inspecteur au service des enquêtes de la Sûreté du Québec, ces arrestations ont été rendues possibles entre autres grâce à l’analyse des « très nombreux documents » saisis dans les bureaux de la firme d’ingénieurs-conseils Roche lors d’une perquisition, en avril 2010, ainsi qu’à la rencontre de plusieurs témoins.

Évidemment, ces arrestations ont causé toute une commotion dans l’industrie de la construction. Plusieurs acteurs interrogés ont carrément refusé de commenter ces nouveaux développements qui viennent à nouveau ternir l’image des entrepreneurs.


Source: Site web du Journal de Québec

 

MBNX Domain Names - Lowest Prices!